137 résultats

COMTE DE DUNOIS - TERRIER SEIGNEURIE DE PUIGAST PUIS CHATEAU DE VILLEBETON - GROSSE D'INVENTAIRE et ARPENTAGE avec SCEAU DE CIRE, DES TITRES de LA TERRE ET METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE BLAINVILLE PAROISSE DE LE MEE EN BEAUCE EURE ET LOIR) DEPUIS 1470 JUSQU'A 1759

TERRIER DU CHATEAU DE VILLEBETON ayant pour origine la Seigneurie de PUIGAST dont METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE BLAINVILLE PAROISSE DE LE MEE EN BEAUCE DEPUIS 1470 JUSQU'A 1759 Dont part de propriété originelle DE DUNOIS Dit le Bastard d'Orléans pour aboutir entre les mains des MEAUSSE de VILLEBETON qui construisit le nouveau château de VILLEBETON. - PROVENANCE Collection M.D.L.C. (Ministre de la Culture) A. MALRAUX. Cachet en fin de documents avec cachet divers "Parchemin de la Noblesse). - DOCUMENT repris par ERIC PERRIN pour son ouvrage "L'ORIGINE DU PARCHEMIN" p. 107 avec photo du haut de la première page avec Préface Gonzague Saint Bris Edition Cheminements. Ouvrage qui sera joint. TERRIER de la SEIGNEURIE DE PUIGAST puis CHATEAU DE VILLEBETONGROSSE D'INVENTAIRE ET ARPENTAGE de 1759 composé de divers documents dont du 17e : - ENSEMBLE COUSU COMPOSE d'un cahier de 16 p. comprenant l'INVENTAIRE du 24 janvier 1470 jusqu'en 1737, une note constatant en 1718 que l'arpentage qu'il entendoit faire faire par authorité et qu'il s'est trouvé à la mesure de Dunois que le total des arpents de terres est "inexact" avec au dos des mesures d'arpentage. 2 ff. de descriptif datés du 13 juillet 1737 ; 2 ff. "descriptif des BOUTS ET JUSTES DE TERRES DU PUYGAST en 1774 le 15 septembre ; 2 ff. pour le MEMOIRE DES BAUX ; 1 f. RECONNAISSANCE DES TENEURS DE PUIGAST du 31 janvier 1669 ; 7 ff. pour une grosse du 31 janvier 1669 avec Timbre de la Généralité d'Orléans de deux Sols devant le Notaire SAVIGNY : Reconnoissance de dettenteur du PUIGAST pour 2 muids de froment et autant d'aucyne (boisseaux). Dernier feuillet avec tableau de contenances. - SECOND CAHIER "ENSUIT UN VASSAL RELEVANT EN PLEIN FIEF DU PUIGAST" du 20 octobre 1560 au 21 juillet 1734. Même Cahier "ENSUIVENT LES BAUX AFFERMES A COURTE VIE" du 7 mars 1707 fau 29 juin 1758, 1 f. vierge. SUIT "INVENTAIRE DES TITRES CONCERNANT LE LIEU TERRE ET SEIGNEURIE DU PUIGAST située au Village (CH.. TAINVILLE) PAROISSE DU MEE EN BEAUSSE, du 4 janvier 1470 à 1714, 7 ff. ; SUIT "UN VASSAL ENVERS LE SGR DE LEZAINVILLE qui lui reporte une grange et neuf muids de terres faisant partie de sa terre de chemelinville, l'autre partie relevant de PUIGAST du 11 juin 1518 au 28 juillet 1761 4 ff. ; 3 ff. in-huit de contenance ; 2 ff. "DE LA MOTRAGE". ; SUIVENT DEUX FEUILLETS IMPORTANTS d' un "MEMOIRE CONCERNANT LE VASSAL DE PUIGAST" outre qu'il y est fait mention de DUNOIS, on retrouve les noms des possesseurs de la Seigneurie de PUIGAST en la personne de Dame Madeleine SIMONEAU DE CHASEAU Veuve d'Alexandre de GAIGNEAU de CHASEAU MORAN et L'ECUYER Sr de la MOTTRAYE qui laissa deux fils et une fille, le fils ainé héritant selon coutume de la moitié des fiefs par droit d'aînesse, mais sont restés indivis. L'héritier de GAGNEAU DE CHAMPRENAULT décédé à paques 1759 son frère de CHAMPVALLON reste seul héritier des 3/4 du fief. SUIT ACTE DE VENTE du fief àu Sr de MEAUSSE DE VILLEBETON, s'ensuit une discussion juridique complexe menant probablement à une revendication de propriété... S'ENSUIT UN ETAT DES TERRE DE PUIGAST EN 1638 dont on relève "TROIS MINES DE TERRES EN MANOIR sur lesquelles il y a deux fermes, deux maisons et une grange assises au lieu de JUBLAINVILLE.. qui sont probablement les immeubles démolis ou réaménagés par les VILLEBETON au 18e S., nouveaux propriétaires et qui ont donné semble-t-il leur nom au château actuel tel qu'il se présente. (NB on retrouve les deux orthographe VILLEBETON ou VILLEBOTON.)

- Le Comte de LONGUEVILLE dit le Bastard d'ORLEANS fils de louis duc d'Orléans reçut en remerciement de ses hauts faits d'arme à PATAY en 1429 la terre anciennement appelée PUIGAST appelée TERRE ET METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE LEBLAINVILLE. PAROISSE DE MEE EN BEAUCE dépendant de la Généralité d'Orléans. Il en subsite aujourd'hui les terres et le Château de VILLEBETON remanié ou démoli et reconstruit au 18e. - Figure dans la Grosse de cet inventaire Monsieur de la FAUGERIE qui est un parent de DUNOIS. - Le roi Louis XI séjourna au château de Villebeton (La dénomination est à vérifier au regard de nos documents, le nouveau propriétaire au 18e étant M. de BEAUSSE de VILLEBETON , du mardi 21 au mercredi 22 août 1481. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome XI, p.216, Librairie Renouard, Paris 1909. Il visita probablement le fils de DUNOIS, François Ier d'Orléans, de la maison capétienne Orléans-Longueville, (1447–1491), pair de France, comte de Dunois, de Longueville. DESCRIPTION MINISTERE DE LA CULTURE : Le château de Villeboton (Classement M.H.) a été reconstruit au 18e siècle, sur l'emplacement d'une ancienne demeure. Il présente un plan en L. Le corps principal, rectangulaire, est flanqué sur son élévation occidentale de deux tours circulaires vestiges de l'ancienne demeure. Cet édifice a été fort peu modifié au cours des 19e et 20e siècles, comme en témoignent deux gravures datées de 1774 réalisées par le propriétaire, M. de Meaussé. C'est au cours du premier tiers du 19e siècle que la chapelle fut élevée dans le parc à l'est du château et que les bâtiments des communs furent remaniés. Les volumes extérieurs ont été conservés.

MANUSCRIT XVIIIe - ORATIONES ANTE ET POST CONFESSIONEM, ET COMMUNIONEM

Vers 1750, manuscrit petit in-quarto, plein veau moucheté, dos orné et plat d'un bel encadrement de roulette et écoinçon. - dos des plat et garde de papier dominoté. - Ex-libris modernes de Bernard Wilson, 1 f., p. de titre avec encadrement bicolore 30 pages manuscrites avec titre écrites en rouge. Encadrement bicolore à toutes pages. Lettrines de début de paragraphe.

Très belle calligraphie 18e s.

PARCHEMIN MANUSCRIT DE CONTRAT DE MARIAGE DE COMMUNAUTE ET SOCIETE DE BIENS PASSE EN 1738 ENTRE DEUX FAMILLE BOURGEOISES DE POITIERS - 1738

- 13 janvier 1738. - PARCHEMIN d'UN CONTRAT DE MARIAGE avec SCEL (diam. 5.2 cm) du NOTAIRE de POITIERS d'un cahier cousu de tissus moirés blanc et vert, in-quarto. - 12 pages manuscrites en 6 feuillets de parchemin velin. - divers cachet de l'Association Royale du Parchemin et Provenance M.D.L.C. A. MALRAUX (Ministre de la Culture) au dernier feuillet. Cachet fiscaux de la Généralité de Poitiers de 13 sols et 4 deniers. Sceau papier de Carolus IV.

- Grosse notariée d'un CONTRAT DE MARIAGE DE COMMUNAUTE ET SOCIETTE DE BIENS. "Par devant les notaires Royaux gardes des Scels à Poitiers soussignez créez à l'instar de ceux de Paris furent présents et personnellement enoblis Maistre Antoine ROBERT bourgeois de la maison commune de cette ville de POITIERS ET DAMOIZELLE Marie Huguet son épouse et Maistre Michel Robert Licensier es droit leur fils. Les épouses et fils dudit sieur Robert ... demeurant en cette ville de Poitiers Paroisse de Saint Didier d'une part et Sieur Francois Dupont Marchand ANCIEN JUGE DES CONSULS de cette ditte ville et demoizelle Suzanne Audin son épouse et mademoizelle Marie Anne Zuzanne Dupont leur fille. Les Epouze et fille dudit Sieur Dupont demeurant audit Poitiers Parroisse Saint Germain d'autre part. Entre lesdittes parties ont esté faittes les Clauses et Conventions de MARIAGE ainsiqu'il suit Scavoir que lesdits Sieur Michel Robert et Damoizelle Marie Anne Zuzanne Dupont. ... Consentement de leurs dits père et muère et autres leurs parans et amis pour ce asesemblés et soussignés promis et promettent de prendre à femmme mary et légitime Espoux touttes fois ....en face de nostre mère Sainte Eglise Catholique apostolique et Romaine. Les solennités dicelle préalablement gardées et observées. Pour contracter COMMUNAUTE ET SOCIETTE DE BIENS ENSEMBLE dès le jour de leur benediction nubsialle en faveur et contemplation duquel futur mariage lesdits Sieur et damoizelle Robert ont promis en CONSTITUTION DE DOT audit Sieur Robert leur fils à valloir sur leurs futures successions rapportable ou precomptable la SOMME DE QUATORZE MIL LIVRES, et pour en demeurer quitte luy delaisse des a présent la propriété de la maison de la R.. située dans la Parroisse.............. - Suit une longue énumération des biens avec notamment un cheptel vif. --- DOCUMENT PASSIONNANT des usages du début du 18e en matière de contrat de mariage pour une COMMUNAUTE ET SOCIETTE DE BIENS.

SERMONS DE MASSILLON - ORAISONS FUNEBRES

Ci-devant prêtre de l’Oratoire l’un des quarante de l’Académie Françoise - 1748, à Paris Chez Les Frères Etienne et Thomas Hérissant - 1 Volume in-12 plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, pièces de titre tabac et tomaison rouge, caissons ornés de fleurons, toutes tranches rouge. Coiffe inférieure frottée. - Garde 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 444 p. 1 ff. garde.

MASSILLON Evêque de Clermont

PANEGYRIQUES dont Saint LOUIS, Saint THOMAS d'AQUIN ...

Complet en un volume, Monograme CM Ci-devant prêtre de l’Oratoire l’un des quarante de l’Académie Françoise - 1748, à Paris Chez La Veuve Etienne et Jean Hérissant - 1 Volume in-12 plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, pièces de titre rouge et tomaison verte, caissons ornés de fleurons, toutes tranches rouge. Bel Exemplaire. - Garde 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 414 p. 1 f. garde.

ABBE DE VERTOT

REVOLUTIONS DE PORTUGAL

1773, à Paris, Chez les Libraires Associés. - Garde, Gravure frontispice, p. de fx titre, p. de titre, xv p., planche dépliante de l'arbre généalogique royal menant à Emmanuel XIV de Portugal. 382 p. ntées, 24 p. nn. pour la Table. 2 ff. de privileges. pièce de titre manquante.

ABBE FAUCHET Claude François, PREDICATEUR ORDINAIRE DU ROI

ORAISON FUNEBRE DE LOUIS PHILIPPE DUC D'ORLEANS, PREMIER PRINCE DU SANG

1786, A PARIS, Chez LOTTIN, Rue Saint André des Arcs, - Broché in-quarto, 31 p.,

- Abbé FAUCHET Claude François, Vicaire Général de PHELYPEAU, étonnant Evêque de Bourges et PREDICATEUR Ordinaire du Roi, révolutionnaire et Evêque constitutionnel, né à Dornes le 22 septembre 1744 et mort guillotiné le 31 octobre 1793 à Paris. On lui doit cependant de ne pas avoir voté la mort du roi et se prononcera pour l'exil. - 18 novembre 1785: Décès de Louis Philippe de Bourbon-Orléans. Louis-Philippe d'Orléans, dit « le Gros », duc de Chartres (1725-1752) puis duc d'Orléans (1752), de Valois, de Nemours et de Montpensier (1752-1785), premier prince du sang, est né à Versailles le 12 mai 1725 et mort au château de Sainte-Assise à Seine-Port le 18 novembre 1785. Il prend part aux campagnes militaires de 1742, 1743 et 1744. Il est fait lieutenant général. Gouverneur du Dauphiné.

Abbé VALLEROT

JOURNAL DE LA FRANCE

1722, à PARIS, Chez Louis Denis DELATOUR & Pierre SIMON. - In-12 plein veau, dos à caisson et fleurons, pièce de titre, petite fente du cuir au mors droit. - Ex-libris manuscrit ancien de MALOTAU DE VILLERODE et Ex-libris armorié de la bibliothèque du Château de BONNEVAL. - 1 f. p. de titre, 3 ff., 142 p., 6 ff. pour la Table des Matières. - Le Journal sur 56 pages reprend au mois le mois l'histoire de la france jusqu'en 1722, et l'Histoire des Rois sur un tableau en trois colonnes. Quelques notes manuscrites anciennes à l'encre.

Adr. MANGLARD

Veduta del VESUVIO (VESUVE) di NAPOLI - EAU FORTE datée signée 1753

1753, Eau-forte originale par Papier vergé. - Dimension Hors marges (22 x 31). - Dimension (24 x 32.5) - Très bon état, sans rousseurs.

Adrien MANGLARD facit Romae 1753. Beau tirage. - Adrien MANGLARD né à Lyon le 10 mars 1695 et mort le 1ᵉʳ août 1760 à Rome, est un peintre, graveur SE consacrant principalement à la représentation de paysages terrestres ou marins.

ANONYME

DESSIN PAYSAGE ENCRE AQUARELLEE D'UNE CHATELLENIE TERRIER 18e S. vers 1750

- Dessin à l'Encre sur vélin Aquarellé d'un plan de masse en vue perspective et relevé des niveaux, établi manifestement par un Paysagiste du 18e. (Vers 1700/1750). - Dimensions : 37.5 par 24.5 cm.

ANONYME

DICTIONNAIRE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES

Non daté, Vers 1775(+-). DICTIONNAIRE ALPHABETIQUE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES avec 850 entrées environ. - In-quarto plein vélin, au dos à l'encre brune DIOCESE BOURGES en long et en petit en haut. 1 f. avec titre à l'encre "LE DIOCESE DE BOURGES" - 293 pages manuscrites à l'encre brune comprenant les noms des PAROISSES ou PRIEURES avec en marge gauche et titres les "Noms des Curés avec dates", la dernière est de 1771 et EGALEMENT, références de repères de Cartes pour chaque nom. Les entrées vont d'ABILLY à YSSOUDUN et YVOY LE PRES, une dernière page modeste est réservée aux Archidiaconats du Diocèse de Bourges.

- EXCEPTIONNEL et Enorme Travail d'érudition fin 18° S., p. On compte environ 850 entrées DE PAROISSES ET PRIEURES incluant le CHER, l'INDRE, l'ALLIER, un peu la NIEVRE et du LOIR et CHER. - Il ne semble pas exister d'ouvrage manuscrit ou édité jusqu'à nos jours et qui recense l'ensemble des Paroisses et Prieurés ainsi que leurs description hiérarchique et géographique. (bnf et bibliothèques) et touche de façon aussi étendu et précise à l'Organisation du Diocèse.

ANONYME

DOMAINE DE VILBOIN (VILLEBOIN PRESLY), CAHIER DES VENTES ET ACHATS DE BESTIAUX, BLED & LOYERS, PERIODE 1769/1790

Portfolio in-folio à lacets velin parchemin manuscrit. 1769/1790, 64 pages manuscrites avec manques interfoliaires intéressant le Domaine de Vilboin près de PRESLY dans le Cher.

ANONYME

GNOMONIQUE - MANUSCRIT - TRAITE DE CADRAN SOLAIRE DE BOURGES RAPPORTE A BOURGES ET AU CADRAN SOLAIRE DE LA REPUBLIQUE CALCULE POUR LA LATITUDE DE BOURGES.

15 ventôse an VII. - MANUSCRIT RELIE AVEC DESSINS ENCRE ET TABLEAUX. - In-12 plein veau, dos lisse avec pièce de titre "CADR. DE BOURGES", fleurons. Petite fissure de cuir au mors droit haut. 1 f. découpé, 1 f. d'ex-libris d'appartenance à Charles JOUBERT commune d'Allogny datée du 4 juillet 1840. Textes soulignés d'un encadrement bleu. Tableaux et dessins de gnomonique - 20 pages avec un dessin en double page à l'encre de grande précision d'un cadran solaire. Ecrit en la forme d'une méthode pour établir un cadran solaire. - p. 21, SUITE DE 12 TABLEAUX "CADRAN HORIZONTAL DE BOURGES" surmonté d'une méthode à l'encre rouge. Suivi d'un tableau et d'un texte sur 1 page. - p. 35, CONSTRUCTION DU CADRAN HORIZONTAL PAR LES TANGENTES. - p. 41, CALCUL DES CADRANS VERTICAUX. - p. 50, LE CALCUL DU CADRAN SOLAIRE DE LA REPUBLIQUE..... CE CADRAN A ETE CALCULE POUR LA LATITUDE DE BOURGES 47°5'; FAIT A BOURGES LE 15 VENTOSE L'AN SEPT DE LA REPUBLIQUE. Suivent 10 TABLEAUX DU CADRAN SOLAIRE HORIZONTAL DE LA REPUBLIQUE DIVISES EN 20 HEURES - JOINT UNE REFLEXION DE 4 PAGES SUR CE DOCUMENTS ET NOTAMMENT SUR SON AUTEUR INCONNU.

TRES ETONNANT MANUSCRIT DE GNOMONIQUE se rapportant à Bourges qu'on pourrait peut-être rapprocher du Petit traité de Gnomonique ou l'art de tracer les cadrans solaires, 1788 de POLONCEAU Curé de Lucé.. Le dessin 2 pourrait ressembler à notre dessin à l'encre du cadran solaire.

Anonyme

LA DACTYLIONITECHNIQUE OU L'ART DE FAIRE LES BAGUES DE CRIN

Cahier vers 1790 (cf date manuscrite en première page à l'encre sous le titre et la qualité du feuillet bleuté courante lors de la période révolutionnaire). - 22 pages in-12 dont 19 manuscrites, avec abécédaire commençant à F et donnant les instructions pour établir les bagues, et les point, virgules, apostrophes, la queue d'hirondelle, le coeur enflammé, coeur simple, coeurs unis et le coeur percé d'une flèche. Suivent 3 pages manuscrites diverses.

- La relation entre le Dactylion qui est un système permettant d'améliorer la dextérité manuelle des pianistes et l'art du crin est intéressante et peu commune. - Ce document est d'autant plus intéressant que le Dactylion fut inventé par Herz en 1839... - Il semble manquer 1 ou 2 pages relatives aux lettres A à E.

ANONYME

PEINTURE DE FRONTON DU CHRIST EN MAJESTE période RESTAURATION VERS 1820

- PEINTURE époque Restauration (vers 1820) dans un encadrement N. III rapporté, peinture sur panneau chêne. - Dimension cadre 52/36 cm. - Peinture en demi cercle fonds mosaïqué, le Christ au centre tenant l'Orbe en main gauche aux couleurs de la monarchie française et le doigt d'autoirité en main droite, levé. A ses côtés l'Archange Saint MICHEL, sa bannière et son glaive, les ailes discrètement repliées. - Les deux saintes sont probablement Marie sa mère et Marie Madeleine. Le Second saint ?.

- Très belle peinture sur fonds or, courante dans l'art des icônes, rare dans la peinture catholique.

ANONYME de CHAMBERY

LE DRAPEAU DE LA GARDE NATIONALE ET MONSIEUR DIMANCHE. DIALOGUE relatif à la pieuse célébration du Dimanche 31 juillet 1797 jour catholique malgré que nos Lois républicaines aient désigné ce décadi comme Fête Nationale, & comme devant chaque année être consacré à célébrer en France la Fête de la Liberté

- 1797, Se trouve à CAROUGE & à CHAMBERY chez LULLIN rue Couveert. - 4 pages in-huit. - Inconnu à la BNF.

- Etonnant dialogue (entre la Fête de la Liberté et la Fête Nationale, suivi d'une note historique autour de l'arrivée d'AUGEREAU le 13 thermidor... Voilà qui vaut mieux sans doute, que les fêtes de M. Dimanche ; voilà surtout qui démontre que les citoyens de Chambéry n'ont pas perdu le goût des réjouissances civiques."

Anonyme. CLAUDE CHARLES DE PEYSONNEL

L'ANTI-RADOTEUR OU LE PETIT PHILOSOPHE MODERNE

- 1785, à Londres Chez EMSLEY. - Tout petit in-12 plein veau blond peigné, dos lisse, titre et faux nerfs dorés. - Garde, 1 f. p. de fx titr, p. de titre avec ex-libris encre brune "Lavorne", 288 p.

- Claude Charles de Peysonnel (1727-1790) auteur d'après Hatin. L'anti radoteur est la version abrégée de 57 textes satyriques intitulés "LES NUMEROS" parus de 1782 à 1784. diplomate et écrivain français. En 1748, il alla rejoindre son père, Charles de Peyssonnel, qui venait d'être nommé consul de France à Smyrne et qui occupa ce poste jusqu'à sa mort en 1757. Claude-Charles de Peyssonnel fut successivement consul de France en Crimée en 1753, à La Canée en 1757, puis à Smyrne en 1763. En 1782, il prit sa retraite et s'établit à Paris, où il publia plusieurs ouvrages nourris des observations qu'il avait faites pendant près de 35 ans dans l'Empire ottoman dont les Numéros et l'Antiradoteur précité.

ARISTOTE - M. CAMUS

HISTOIRE DES ANIMAUX D'ARISTOTE EN GREC Avec la Traduction Françoise Par M. CAMUS, Avocat au Parlement, Censeur Royal, etc.

-1783 à Paris Chez la Veuve DESAINT. - EDITION ORIGINALE. - 2 vol. in-quarto demi basane, dos lisse orné du titre, de la tomaison d'un monogramme et de fleurons. Coiffes frottées. Plats à petits coins. - Ex-libris armoriés aux deux volumes.

- Premier Vol. 1 f. p. de fx titre, p. de titre, lvj p. texte en grec à gauche et sa traduction en regard. 758 p. - Second Vol. 1 f. p. de fx titre, p. de titre, xlviij p., 862 p, 2ff. (dont une forte table alphabetique des animaux).

ASSEMBLEE NATIONALE DES ALLOBROGES

SAVOIE - L'ASSEMBLEE NATIONALE DES ALLOBROGES A LA CONVENTION NATIONALE DE FRANCE du 21 novembre, l'An Premier de la République.

- S.d. (1792) A Laval, de l'Imprimerie de Dariot, Imprimeur du Département de la Mayenne. Imprimé par Ordre de la Convention Nationale. - 11 pages in-8.

- Adresse aux Législateurs, Extrait du Procès-Veral de la Seocnde Séance de l'Assemblée des Députés des Communes de la Savoie, le 22 octobre 1792 ; Pouvoir aux Citoyens Doppet.. par l'Assemblée Nationale des Allobroges ; Extrait du P.V. de la séance du 29 octobre ; Réponse du Président. (Déchirure sans manque à la dernière page, restaurée).

AUGUSTE DANICAN - FRANCOIS MAURIAC

NOTICE SUR LE 13 VENDEMIAIRE OU LES PARISIENS VENGES dédié aux veuves et orphelins de français assassinés par la convention, et à tous les ennemis du crime et de l'anarchie (1796). Ex-dono de François MAURIAC 1943.

1796 s.l. - Ex-dono de François Mauriac. - In-huit bradel demi percaline, dos avec pièce de titre maroquin aux petits fers dorés. - 2 ff. dont Ex dono en forme de clin d'oeil de François Mauriac : "Donné en Vendemiaire 1943 par le vigneron François Mauriac à l'historien de Carnot Gaston Dul....". - P. de titre, 112 p.

Cf. Biographie des Hommes Vivants de Michaud : DANICAN (Auguste), 1763/1848, colonel d'un régiment de hussards, puis général de brigade, fut employé contre les royalistes de la Vendée en 1793 et 1794 : il se conduisit toujours avec humanité, et pressa même plusieurs fois la Convention de faire punir les auteurs des noyades de Nantes et des autres excès commis. Envoyé en décembre à Laval pour combattre les premiers rassemblements de chouans, il fut contraint de s'enfermer dans Angers pour défendre cette place contre les royalistes, qui l'assiégeaient sans succès. Le général Danican fut publiquement accusé d’avoir voulu leur livrer cette ville. Destitué à cette époque, il parvint à se faire remettre en activité. Il commandait en 1795 à Rouen, d’où il adressa des dénonciations à la Convention contre les généraux Tureau, Grignon, Huchet et autres, avec lesquels il avait servi dans la Vendée, et qui y avaient commis des horreurs inouïes. A l'époque du 13 vendémiaire an IV (1795), le général Danican vint à Paris, embrassa le parti des sections, commanda un instant leur force armée ; mais, n’étant pas secondé, et n'ayant pas eu le temps de préparer ses moyens, il ne put obtenir l'avantage, et s'éloigna quand il vit les troupes conventionnelles prendre le dessus. On lui fit son procès par contumace ; et le conseil militaire séant au Théâtre-Français le condamna à mort.

BERMILLER WOLFGANG L’Abbé Ci-devant Professeur

MUNICH - ABREGE DE TOUT CE QU’IL Y A DE REMARQUABLE A VOIR A MUNICH TANT A LA COUR QU’AUX EGLISES ET A LA GALERIE ELECTORALE A L’USAGE DES ETRANGERS

1789, A Munich chez Antoine François Imprimeur de la Cour & des Etats, Petit in-huit (11/18 cm), dos à cinq nerfs, titre à froid (pièce de titre dorée enlevée « Abrégé »). Toutes tranches rouges. Garde, 1 f. p. de Titre, 110 pages pour l’abrégé, 1 f., 15 p. pour le Supplément pour servir de suite. 1 f. garde.

OUVRAGE ABREGE EXTRAIT de l’Original de Mons. De RITTERSHAUFEN à l’usage des étrangers qui ne savent point l’allemand.

BETHUNE (COMTE LOUIS DE)

L.A.S. de Louis de BETHUNE à l'intention de MICHEL BEGON INTENDANT DE LA ROCHELLE à PROPOS DE l'ETAT DU PORT DE LA ROCHELLE

Rochefort, le 25 septembre 1705, - 1 f. d'une page manuscrite signée du Comte de Béthune à Michel BEGON Intendant de la Généralité de la Rochelle puis Intendant de l'Ile de Saint Domingue, lui demandant de rendre compte de l'état du port de La Rochelle. - TEXTE : "Je vous envoye Monsieur copie de la lettre que je viens de recevoir de Monsieur le Marechal d'Estrées par la quelle vous verrez qu'il m'ordonne de consert avec vous de luy rendre compte du détail et de lestat de ce port. Je vous supplie de me mettre le plutot qu'il se pourra en estat d'y satisfaire afin que le service n'en souffre pont et sy vbous n'y pouvez venir .. faites moy l'honneur de me mander sy je travailleroy avec Monsieur de Montelon, et faites moy aussy celuy de ..... bien sincèrement. Votre très humble et très obéissant serviteur, Signé, le Comte de Bethune. A Rochefort ce 25 septembre 1705".

- MICHEL BEGON, dit le "Grand Bégon" né à Blois en 1638, mort à Rochefort en 1710 est admistrateur et officier de plume de la marine royale. Il est intendant de la marine au port de Rochefort, Intendant de la Généralité de la Rochelle puis Intendant de l'Ile de Saint Domingue. - COMTE LOUIS DE BETHUNE. (1663 - 1734), Marine royale. Enseigne de vaisseau en 1680. En 1682, son oncle François-Annibal petit-neveu de Sully, est promu chef d'escadre de Guyenne. Brevet de capitaine de vaisseau en 1689, En 1690, il hérite de la seigneurie berrichonne. Il sert à nouveau pendant la guerre de Succession d'Espagne. Lors de la bataille navale de Vélez-Málaga, le 24 août 1704, il commande le vaisseau Le Vermandois, 60 canons, dans le corps de bataille commandé par le comte de Toulouse, Amiral de France. Il obtient au mois de septembre 1705 une pension de 1 000 livres sur le budget la Marine, et est mis au mois de novembre 1705 sur la liste des capitaines de vaisseau à la haute paye. Il est promu au rang de chef d'escadre de Picardie lors de la promotion du 28 octobre 1720. Il est fait Commandeur de l'Ordre de Saint-Louis le 17 mars 1728, et promu lieutenant-général des Armées navales ad honores. Il meurt à Rochefort.

BONNEMANT Jean Baptiste VALET DE CHAMBRE du Duc de Bourgogne puis de MONSIEUR

MEMOIRE MANUSCRIT AU COMTE DE LA CHATRE ET DOCUMENTS GENEALOGIQUES DES EPOUX BONNEMANT, VALET DE CHAMBRE DE MONSIEUR FRERE DU ROI & FEMME DE CHAMBRE AU BERCEAU DU DUC D'ANGOULEME - GENEALOGIE PATISSIER DE CHATEAUNEUF

- IMPORTANT MEMOIRE manuscrit portant supplique au Comte de la CHATRE non daté mais vers 1786. 4 p. in-folio avec notas en marge. Le fils BONNEMANT met en valeur les services rendus par sa famille, sa mère fut femme de chambre de Mgr le Dauphin et continua au Berceau des Princes notamment du Comte d'Artois. Son mari a servi le Duc de Bourgogne en qualité de Valet de Chambre jusqu'à sa mort et son fils qui servait dans la marine reçut ordre du Roy de Versailles de continuer le même service auprès du Prince puis de Monsieur frère du Roy et son épouse en qualité de femme de chambre au Berceau du Duc d'Angoulême. Le Duc de la Vauguillon lui procura la place de Valet de Chambre Ordinaire de Monsieur. Il fait valoir ses droits et évoque son inquiétude quant à son fils filleul de Monsieur dont il attend des "égards" et évoque divers évènements fâcheux dûs aux scandales de l'époque (faillites et autres qui lui ont fait perdre ses placements). "A ces causes le suppliant ose espérer des Bontés de Monsieur le Cte de la Châtre qu'il voudra bien jetter un regard favorable d'avoir l'honneur de faire s'il désirerait le convaincre des voeux sinçères qu'il ne cessera de former pour la conservation des jours de ses bienfaiteurs". On retrouve sur l'ETAT NOMINATIF des Pensions sur le Trésor Royal Jean Baptiste BONNEMANT pour une pension de 1250 livres Vol. p. 23 ; sa mort est évoquée dans le Secrétaire Royal Parisien par LALLEMENT comme un des 8 valets de la chambre et sa mort en 1818 vers le 8 novembre "Succombant à une maladie longue et douloureuse". cf. Journal des Débats Pol. et Litt. 2° Sem. 1818. On retrouve son passage au service du duc de Bourgogne lors de son agonie contée par LE FRANC DE POMPIGNAN "Monseigneur le Duc de Bourgogne" Paris 1761 p. 74 " BONNEMANT l'un des ses Valets de Chambre veillait, quoiqu'il fut très enrhumé. Il dit au Duc de la Vauguillon : je vous en prie renvoyez BONNEMANT, c'est le tuer que de le faire veiller .. Quant à Madame BONNEMANT on la retrouve bien au Service du Berceau de M. le Duc d'Angoulême comme Femme de Chambre Ordinaire avec une pension de 1200 livres, cf p. 10 de l'Etat Nominatif des Pensions, 1790, Imprimerie Nationale. ------ DIVERS DOCUMENTS RELATIFS A LA FAMILLE BONNEMANT / PATISSIER DE CHATEAUNEUF / VEZIN (14 Pièces) : 1- Importante GENEALOGIE 2 p. in-8, de Pierre PATISSIER allié des Bonnemant, manuscrite faite de mémoire, originaire de Soissons, partant du grand père PATISSIER Officier de Georges Premier Roy d'Angleterre et Electeur d'hanovre qui plusieurs enfans et l'on trouve un lieutenant colonel de milice du Soisonnais, un abbé au séminaire de St Sulpice,, un lieutenant colonel des grenadiers , un oncle au service du Duc de Mantou puis au service de l'Empereur ou il a été fait Comte, etc... 2- CONTRAT DE RENTE en deshérence d'AUGUSTIN PATISSIER DE CHATEAUNEUF de la Ville de Hanovre 2 p. in-8, héritier de PIerre Patissier les autres héritiers étant Antoinette Bérénice VEZIN famme du sieur BONNEMANT, le dit Pierre PATISSIER lequel aurait disparu aux Colonies et (on apprend d'autre source qu'il était Comédien du Roy puis de la Dauphine cf. note supra) notre note le déclare mort comme ayant plus de 100 ans en 1721.. 3- Note Manuscrite : Le père de mon grand pèrre francois bonnemant 1 p. in-8, se nomme jean bonemant laboureur à argentlieux en Picardie, sa fâme anne macrons... 4- EXTRAIT DE BAPTEME MANUSCRIT (4 février 1695) du 9 juin 1786 2 p. in-12 de l'Eglise Royale et Paroissiale de Saint Germain en Laye de François Antoine fils de François Bonnemant et Marie Vigée, Signé de Nicolas COUSIN Conseiller du Roi, Lieutenant Général de Police et Cachet rouge aux armes. 5- EXTRAIT D'ACTE DE DECES du 15 juillet 1815de Dame Ursule Jeanne FOLAIN DUMANOIR Epouse de François Jean Baptiste BONNEMENT. 6- EXTRAIT REGISTRE DES BAPTEMES DE LA PAROISSE DE SAINT LOUIS DE VERSAILLE Du 13 avril 1777 de Louis Joseph fils de Jean Baptiste François Bonnemant Valet de Chambre Ordinaire de Monsieur et ancien commisssaire de la Marine le Parrain étant Monsieur Frère du Roy laf Marraine son épouse, réprésentés par le Marquis d'Avray Grand Bailly d'Epée et par la Duchesse de Vauguillon.. 7- EXTRAIT du registre des sépultures de la paroisse Royale de Saint Louis de Versailles, le 25 mars 1783 de Marie Antoinette VEZIN Veuve de François BONNEMANT Valet de chambre de Monsieur.. 8- EXTRAIT Du Registre des Sépultures du 15 janvier 1770 de François Bonnemant Valet de Chambre de Mgr le Comte de Provence et Antoinette Vezin. 9- Antoine BONNEMANT bourgeois de Paris et de Antoinette VEZIN. 10- CARTE CIVIQUE arrondissement de Paris de François Jean BONNEMENT Rentier 74 ans du 1er janiver 1807. 11- Document des ETATS DE BRETAGNE, Amortissement et Francs-fiefs Bureau d'Ancenis Paroisse de Anet contriante de février 17658 pour 31 livres. 12- Donation par devant notaire du 8 avril 1724 à François Antoine Bonnemant les héritages provenant de la succession du défunt Bonnemant qui fut en picardie.. 13- Acte de Succession Partage du 28 may 1737 pièce dans laquelle ont comparu des nom prestigieux outre François Antoine Bonnemant Maitre d'Hostel, M. le marquis de Fenelon Ambassadeur de France en hollande demeurant en l'abbaÿe de St Germain des Prés, Pierre Varin Entrepreneur en grains pour le Roy en alsace, damoiselle Marie Margueritte Bonneman son épouse, François Brossat Grand Vallet de pmied du Roy et.. 12 pages manuscrites avec Timbre de la Généralité de Paris.. 14- CONTRAT DE MARIAGE DU 26 octobre 1720 par devant Notaire Impérial entre Pierre Vezin et Marie Charlotte PATISSIER de Chateauneûf pour Antoinette Berenice Vezin et François Antoine BONNEMANT après promesse faite de mariage selon la Coutume de Paris et conviennent que leur contrat de communauté sera réglé selon les usages la la Ville de Hanovre et dot de 3000 livres de france, avec promesse d'héritage jusqu'au mariage avec contrat de mariage universel.

- PATISSIER dit CHATEAUNEUF Augustin-Pierre est un comédien français né à Soissons vers 1640 et mort à Hanovre le 21 janvier 1717. Il se produit à Nantes en 1665 et 1666, dans une troupe de « comédiens du roi » non identifiée. Il dirige ensuite une troupe de comédiens de la Marine à Avignon en 1669. Il entre dans la troupe de Floridor en 1673, puis dirige la troupe du prince de Condé de 1677 à 1679. Il appartient à la troupe de la Dauphine de 1688 à 1690. On perd sa trace à partir de 1698, mais on peut supposer qu'il rejoint sa fille, comédienne à Hanovre, où il meurt en 1717. - La CHASTRE (Claude-Louis-Raoul Comte de) , 1745/1824, entra au service en 1756, Il fut nommé gentilhomme d'honneur de Monsieur (puis Louis XVIII), en 1771, mestre de camp commandant des dragons de Monsieur le 24 février 1774, l'un des premiers gentilshommes de la chambre du prince.

BOUDIER DE VILLEMERT ou (VILLEMERT)ou (VILLERMET)

PENSEES PHILOSOPHIQUES SUR LA NATURE, L'HOMME ET LA RELIGION

- 1784 - 1786, A PARIS Chez Royez, - Exemplaire bien complet des 3 volumes de 1784 et du SUPPLEMENT de 1786, - 4 Vol. in-16 pleine basane, 2 coiffes légèrement éraflées. - Quatrième Volume orné d'un joli cachet de cire rouge avec la mention "La Douceur m'attire", un petit noeud bleu collé sur une paquerette.

- Ex-libris à chaque ouvrage. - Corps de texte en bel état malgré quelques rousseurs aux premiers feuillets. - BOUDIER DE VILLEMERMET (cf Biographie Universelle de Michaud 1850t V p. 188) est avocat au Parlement de Paris. Né en 1716 mort ?, on lui doit diverses oeuvres dont une APLOGIE DE LA FRIVOLITE, L'ANDROMETRIE OU EXAMEN PHILOSOPHIQUE DE L'HOMME", le NOUVEL AMI DES FEMMES, ou l'IRRELIGION DEVOILEE.

BOXBART JOHANN

ARCHITECTURA CIVILIS, Oder Beschreibung und Vorreissung einiger Vornehmer Dach-Werck.....

- GRAVURE de l'Edition de 1704 ou de 1725 (seules éditions) de l'ARCHITECTURA CIVILIS, - Gravure frontispice à petite marges signée en bas à droite Iohann Boxbart Sculpsit et dont l'auteur serait Caspar Walter cf. Worldcat identities. Dimensions: 19.5 par 30.7 cm.

BOXBART Iohann 1617-1727. Graveur allemand d'architecture.