50 résultats

CENTENAIRE DE 1789 - PROVINCE DE BERRY - CONVOCATION A LA REDACTION DES CAHIERS DE DOLEANCE

Bourges, 3 mai 1789, Typo TARDY PIGELET. - 2 feuillets in-quarto à entête armorié du Berry.

- Libelle antirévolutionnaire signé des berrichons les plus marquant du conservatisme et royalisme berrichon cher et indre réunis à l'occasion des fêtes du premier centenaire de la révolution française. - Convocation aux assemblée primaire de berry en l'attente de la réunion des Assemblées Provinciales en assemblée générale à Paris.

ABBE DOUAY

HISTOIRE GENEALOGIQUE DES BRANCHES DE LA MAISON DE BETHUNE EXISTANTES EN FLANDRE ET EN ARTOIS ET CONNUES PËNDANT PLUSIEURS SIECLES SOUS LE NOM DE DESPLANQUES POUR SERVIR DE SUPPLEMENT A LA GENEALOGIE DE LA MAISON DE BETHUNE DRESSEE PAR ANDRE DU CHESNE EN 1639 ET IMPRIMEE EN UN VOLUME IN FOLIO AVEC GRAVURES.

1783 et terminé après le 24 mai 1818 (Date de la dernière lettre patente du Roi en faveur des Prince de Béthune Hesdigneul), A Paris, et probablement imprimé à ARRAS. - In-folio sous reliure contemporaine pleine toile, dos lisse, Titre et auteur aux fers dorés. Reliure de Vandick-Papaert à Ixelles. - Garde moirée, 2 ff. dont un avec un CACHET de Cire aux Armes des Béthune daté 1710 que nous avons ajouté, p. de titre, avec vignette armoriée des Béthune signée LEMAIRE d'Arras, vii p., Grande Table Généalogique h.t. montée sur onglet, Grande et Belle Planche bien complète dépliante avec ajout d'un petit feuillet d'armoiries, 164 pages dont nombreuses gravures d'Armoiries, nombreux Tableaux, et portraits gravés en la partie historique du volume, AJOUT à la fin du tome, des Armoiries de Monsieur et de Mdadame de BARTILLAT, mentionnés par 108 et ci-devant manuscrit. - VOLUME second pour les PREUVES, p. de titre, 269 pages dont TABLE COMPLETE DES PREUVES.

- Edition Originale et seule édition parue. - Ouvrage établi en plusieurs périodes commençant en 1783 dont parties en papier bleu pour celles faites en période révolutionnaire pour se terminer en 1818. - EXEMPLAIRE TRES FRAIS.

ABBE FAUCHET Claude François, PREDICATEUR ORDINAIRE DU ROI

ORAISON FUNEBRE DE LOUIS PHILIPPE DUC D'ORLEANS, PREMIER PRINCE DU SANG

1786, A PARIS, Chez LOTTIN, Rue Saint André des Arcs, - Broché in-quarto, 31 p.,

- Abbé FAUCHET Claude François, Vicaire Général de PHELYPEAU, étonnant Evêque de Bourges et PREDICATEUR Ordinaire du Roi, révolutionnaire et Evêque constitutionnel, né à Dornes le 22 septembre 1744 et mort guillotiné le 31 octobre 1793 à Paris. On lui doit cependant de ne pas avoir voté la mort du roi et se prononcera pour l'exil. - 18 novembre 1785: Décès de Louis Philippe de Bourbon-Orléans. Louis-Philippe d'Orléans, dit « le Gros », duc de Chartres (1725-1752) puis duc d'Orléans (1752), de Valois, de Nemours et de Montpensier (1752-1785), premier prince du sang, est né à Versailles le 12 mai 1725 et mort au château de Sainte-Assise à Seine-Port le 18 novembre 1785. Il prend part aux campagnes militaires de 1742, 1743 et 1744. Il est fait lieutenant général. Gouverneur du Dauphiné.

ABBE JULES THOMAS Curé Doyen de Saint Jean de Losne, Doceur en Théologie et Membre de plusieurs Sociétés Savantes.

LA BELLE DEFENSE DE SAINT JEAN DE LOSNE EN 1636 Avec un PLAN INEDIT

1886, Dijon, Imprimerie EUGENE JOBARD. - In-huit demi percaline granitée, dos lisse avec pièce de titre. - 196 pages - Ex-libris de Guéneau Sous Préfet de Château-Chinon. Ancien Médecin militaire. - PLAN légendé Hors Texte dépliant de la Ville de St Jean de Losne de 1636. - Rousseurs éparses en début d'ouvrage.

- Edition à petit tirage vendu au profit de l'église de Saint JEAN DE LOSNE. - Le 28 octobre 1636, les troupes autrichiennes dirigées par Matthias Gallas décidèrent de s'établir à Saint-Jean-de-Losne pour l'hiver. Elles avaient auparavant complètement détruit de nombreux villages et villes de la plaine de la Saône mais le 2 novembre, après deux assauts et malgré une brèche dans les fortifications, la ville ne fut pas prise et les habitants assiégés refusèrent catégoriquement toute reddition. Un troisième assaut n'y suffit pas : les assiégeants ne prirent pas possession de la ville. Louis XIII récompensa le courage de la ville en l'exemptant d'impôts. Après cette héroïque résistance fut ajouté au nom de la ville celui de « Belle Défense ». À la Révolution française son nom fut d'ailleurs remplacé - temporairement - par celui de « Belle Défense ».

ABBE PROYART

VIE DE MARIE LECKZINSKA Princesse de Pologne REINE DE FRANCE

1819, à PARIS, Chez MEQUIGNON-JUNIOR. - In 12 plein veau marbré, dos lisse orné de fleurons romantiques, toutes tranches marbrées, filets aux coupes. Bel exemplaire. - Garde, p. de fx titre, Belle Gravure frontispice de la Reine par Mougeot, p. de titre, 343 p.

- Abbé Liévin-Bonaventure PPROYART Historien, biographe et écrivain, monarchiste, contre-révolutionnaire et antimaçonnique, 1743, à Douchy-lès-Ayette 1808. - La vie de Marie Lekzinskaa paru sous le manteau à Bruxelles, Le Charlier en 1794 et post mortem en france en 1819.

Abbé VALLEROT

JOURNAL DE LA FRANCE

1722, à PARIS, Chez Louis Denis DELATOUR & Pierre SIMON. - In-12 plein veau, dos à caisson et fleurons, pièce de titre, petite fente du cuir au mors droit. - Ex-libris manuscrit ancien de MALOTAU DE VILLERODE et Ex-libris armorié de la bibliothèque du Château de BONNEVAL. - 1 f. p. de titre, 3 ff., 142 p., 6 ff. pour la Table des Matières. - Le Journal sur 56 pages reprend au mois le mois l'histoire de la france jusqu'en 1722, et l'Histoire des Rois sur un tableau en trois colonnes. Quelques notes manuscrites anciennes à l'encre.

Alexandre TUETEY

JOURNAL DE NICOLAS DE BAYE GREFFIER DU PARLEMENT DE PARIS 1400 – 1417 - CHRONIQUE.

1884 & 1888 à paris Librairie RENOUARD - 2 beaux Volumes in-8 demi chagrin, dos marron insolés uniformes à cinq nerfs, titres et tomaison aux petits fers. Plats des brochés conservés. Bel exemplaire bien relié. - 1er Vol. : garde, 1f. plat conservé, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 350 p. 1 f. dos du plat, garde. - 2nd Vol.: garde, 1f. plat conservé, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, cxij p. dont notice biographique et inventaire des meubles ,350 p. dont notes bibliographiques, 1 f. dos du plat, garde.

- Très Bel Exemplaire Bien Complet des 2 Volumes. - *Nicolas de Baye, né vers 1364 et mort le 9 mai 1419, greffier du Parlement de Paris, chroniqueur, tint un Journal, source précieuse pour l’histoire de France au début du XVe siècle. Il est né à Baye en Champagne dans une famille de condition servile : son père Nicolas, dit Coleçon Le Crotinat, était « homme de corps » c’est-à-dire serf des seigneurs de Baye affranchi le 15 septembre 1373 à l’âge de neuf ans, par Gautier de Conflans, sire de Baye Il entre au collège de Beauvais en 1379 et y est admis comme boursier en 1380 ; étudie le droit à l’université d’Orléans. Dans un acte de 1395, il porte le titre d’avocat au Parlement. Le 19 novembre 1400, il obtient la charge de greffier civil du Parlement de Paris ; Nicolas de Baye est désigné dans l’acte; chanoine de Notre-Dame de Paris en 1413 ; archidiacre de l'église de Troyes. Il est greffier du Parlement de Paris pendant 16 ans jusqu’en 1416. Le 12 novembre 1416, il demande à être relevé de sa charge de greffier ; le 27 janvier 1417, il obtient un office de conseiller clerc au Parlement. Il appartient sans doute au parti armagnac, car il est proscrit en 1418, alors que le pouvoir est passé aux mains des Bourguignons. En tant que greffier, il consigne de sa propre main les décisions du Conseil et les plaidoiries à l’audience, travail énorme dont témoignent les neuf registres de près de 600 feuillets qui subsistent. Sur ces registres, il note non seulement les faits relatifs à l’activité judiciaire mais encore, jour après jour, les événements politiques de son époque. Il y joint en latin un Mémorial qui va du 3 août 1400 au 16 septembre 1416, un recueil de notes intimes, où il exprime sa pensée politique de façon plus libre que dans le Journal. Il avait réuni dans sa maison du cloître Notre-Dame de Paris une bibliothèque de 198 volumes, chiffre exceptionnel à l’époque pour une bibliothèque particulière ; une liste très complète figure dans son inventaire après décès : elle comprenait de nombreux ouvrages théologiques et patristiques ainsi que les principaux auteurs latins. Après sa mort, le fisc royal considère qu’il est serf et mainmortable et met sa succession sous séquestre. Ses exécuteurs testamentaires, après un long procès, font reconnaître sa condition d’homme libre.

ANONYME

DICTIONNAIRE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES

Non daté, Vers 1775(+-). DICTIONNAIRE ALPHABETIQUE MANUSCRIT DES PAROISSES ET PRIEURES DU DIOCESE DE BOURGES avec 850 entrées environ. - In-quarto plein vélin, au dos à l'encre brune DIOCESE BOURGES en long et en petit en haut. 1 f. avec titre à l'encre "LE DIOCESE DE BOURGES" - 293 pages manuscrites à l'encre brune comprenant les noms des PAROISSES ou PRIEURES avec en marge gauche et titres les "Noms des Curés avec dates", la dernière est de 1771 et EGALEMENT, références de repères de Cartes pour chaque nom. Les entrées vont d'ABILLY à YSSOUDUN et YVOY LE PRES, une dernière page modeste est réservée aux Archidiaconats du Diocèse de Bourges.

- EXCEPTIONNEL et Enorme Travail d'érudition fin 18° S., p. On compte environ 850 entrées DE PAROISSES ET PRIEURES incluant le CHER, l'INDRE, l'ALLIER, un peu la NIEVRE et du LOIR et CHER. - Il ne semble pas exister d'ouvrage manuscrit ou édité jusqu'à nos jours et qui recense l'ensemble des Paroisses et Prieurés ainsi que leurs description hiérarchique et géographique. (bnf et bibliothèques) et touche de façon aussi étendu et précise à l'Organisation du Diocèse.

ANTOINE DE LAAGE DUC DE PUYLAURENS (PUYLAURENT)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNE DE PUYLAURENS AU CARDINAL DE RICHELIEU DU 19 novembre 1634.

L.A.S. 1 f. de 2 pages in-folio adressée au Cardinal de RICHELIEU en date "d'ORLEANS ce 10 ou 19 novembr 1634. (Lettre précédant son mariage avec Mlle de Pontchateau petite cousine du Cardinal de Richelieu, et récompensera pour son action dans la fuite de Gaston d'Orléans et la négociation avec Richelieu) mais en guise de remerciement il sera rapidement emprisonné par le Cardinal le 14 février 1635 et mourut à Vincennes en juillet 1635. Jay receu avec le respect que je dois et avec un contentement extrême les articles que Monsieur Bouthillier ma donner de la part de votre Eminence tant pour l'honneur qu'ils me font espérer que pour ces marques particulière de votre affection pour moy que jy ay récompences....... pour les raisons qu'ils diront à votre Eminence qu'il est a propos que jattende vos commandements et je vous supplie très humblement de les vouloir bien .. dernier puisqu'e jay une impatience extrême qu'il me plaise que cette affaire s'achève le plus tot qu'il ce pourra affin quapres ... sans obligé votre Eminence puisse être parfaitement assuré et que nul ne puisse remaitre en doute que il ne soit plus que personne qui soit au monde. Très humble et obéissant.. SIGNE PUYLAURENS"

- DUC DE PUYLAURENS (ou puylaurent) Antoine de L'Age (ou Laage) (1602 - juillet 1635, château de Vincennes). Seigneur de Puylaurens, de la Perrusse, de la Ville-Aubrun, duc de Puylaurens, Pair de France. Puylaurens organisa la fuite de Gaston d'Orléans vers Bruxelles en 1632 après la capture de Henri II de Montmorency, négocia le retour de son maître avec Richelieu, à condition qu'il se réconcilie avec le roi son frère, Louis XIII. Il en fut récompensé par son mariage avec mademoiselle de Pontchâteau, nièce du cardinal de Richelieu qui eut lieu dès le retour d'exil du prince et de son favori, le 28 novembre 1634, accompagné de l'érection de la seigneurie d'Aiguillon en duché-Pairie de Puylaurens. On pourrait croire que son mariage chez les du Plessis apporterait des garanties de sécurité au favori de Monsieur, mais il n'en fut rien, puisque le nouveau duc sera arrêté par le Cardinal, le 14 février 1635 et mourut à Vincennes en juillet 1635 .

Armand BRETTE

LA CONVOCATION DES ETATS GENERAUX de 1789 (RECUEIL DE DOCUMENTS RELATIFS A. Exemplaire d'Emile Chénon)

1894, Paris Imprimerie Nationale. -3 Volumes/4 in-quarto en cartonnage d’éditeur, (dos plus ou moins dégradés cf photos). Exemplaire d'E. Chénon, ex-libris sur les trois ouvrages. - 25 planches et une grande Carte dépliante des arrondissements de Paris. - Premier Volume : 1f. avec ex-libris d’E. Chénon, p. de fx titre, p. de titre, CLVIII p. pour l’Introduction et la Conclusion, 534 pages dont Table des Matières du volume. - Second Volume : . 1f. avec ex-libris d’E. Chénon, p. de fx titre, p. de titre 719 pages dont Table des Matières du volume. Dont 24 planches en fac-similés en pages dépliantes, reproduction de la Médaille du 4 août hors texte, nombreux tableaux dans le texte et forte table des Bailliages ou Sénéchaussées, Villes et pays divers, Liste des députés ayant siégé ou non. - Troisième Volume : Comprend tous les Bailliages ou Juridiction dont les sièges étaient compris dans les dix neuf Généralités dites d’Elections qui firent l’objet du règlement général du 24 janvier. (Généralités d’Amiens, Soissons, Châlons, Paris, Orléans, Bourges, Moulins, Limoges, Riom, Lyon). . avec ex-libris d’E. Chénon, p. de fx titre, p. de titre 765 pages. Les autres circonscriptions électorales représentées à la Constituante sont comprises dans le Tome IV que nous n’avons pas. Grande Carte Couleurs Dépliante Hors texte de PARIS montrant la distribution de la Ville en 20 départements et la distribution en 60 districts attribués aux 16 quartiers de paris conformément aux Ordonnance du 15 avril 1789.

-Le tome IV est très difficile à trouver. L'édition s'est étalée entre 1894 pour le T. I et 1915 pour le T. IV. - Bon état intérieur.

Barthélemy POCQUET ; Cte Régis de l’ESTOURBILLON ; Abbé GUILLOTIN de CORSON ; Frédéric SAULNIER ; de CICE ; Henri STEIN ; PARFOURU ; BIBLIOTHEQUE D'EMILE CHENON.

BRETAGNE - RECUEIL DE 14 BROCHURES REUNIES ENSEMBLE : UNE STATUE DE LOUIS XVI A BREST ; UN BRETON EN INDOCHINE AU XVIIIe s. ; UN MARI BRETON EN VOYAGE ; PREMIER PRESIDENT HENRY DE BOURGNEUF ; L’ABBE DE KERGU ; SEIGNEURIES ET LE MARQUISAT de CHATEAUNEUF ; COMMANDERIE HOSPITALIERE du SAINT ESPRIT D’AURAY ; DOCUMENT POUR SERVIR A L’HISTOIRE DES ANCIENS SEIGNEURS DE LA GARNACHE ; UN PREDICATEUR POURSUIVI ; LA COMPAGNIE DU SAINT SACREMENT A RENNES ; Les IRLANDAIS en Bretagne ; UNE MUTINERIE D’ECOLIERS EN 1629 A RENNES ; Comptes d’un Evêque et les Anciens Manoir Episcopaux de Rennes et de Bruz au XVII° S. ; DELEGUES DE L’ARCHEVEQUE DE TOURS

Souvent avec Envoi des Auteurs à Emile Chénon 1° Brochure : Les DELEGUES DE L’ARCHEVEQUE DE TOURS, Paul Parfouru, avec Envoi Manuscrit à « Monsieur Emile Chénon, Hommage Sympathique, Signé P. Parfouru ; 1894, Rennes, Imprimerie Marie Simon,1 f. p. de fx titre, p. de titre, 70 pages avec Tableaux. 2° Brochure : Les Comptes d’un Evêque et les Anciens Manoir Episcopaux de Rennes et de Bruz au XVII° S. ; Paul Parfouru, avec Envoi Manuscrit « A Monsieur Chénon, signé P. Parfouru » 1895, Rennes, Imprimerie Marie Simon, p. de titre, 47 pages et Carte Dépliante de l’ancien Evêché de Rennes. 3° Brochure : UNE MUTINERIE D’ECOLIERS EN 1629 A RENNES, Paul Parfouru, 1894, Typographie OBERTHUR, Rennes, 12 pages. 4° Brochure : Les IRLANDAIS en Bretagne (XVII et XVIIIe Siècle) Paul Parfouru, 1894, P. de Titre, 12 pages 5° Brochure : LA COMPAGNIE DU SAINT SACREMENT A RENNES, (Extrait de la Revue de Bretagne), Barthélemy POCQUET, 1904, Vannes Paris, Lafolye et Champion, p. de titre, 40 pages. 6° Brochure : UN PREDICATEUR POURSUIVI en 1770, Barthélémy POCQUET, 1903, Vannes, Imp Lafolye, 23 pages. 7° Brochure : DOCUMENT POUR SERVIR A L’HISTOIRE DES ANCIENS SEIGNEURS DE LA GARNACHE, Cte Régis de l’Estourbillon, 1885, Nantes Imprimerie de Vincent FOREST & Emile Grimaud, (TIRAGE A 50 EXEMPLAIRES) Ex-libris de Emile Chénon au crayon, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 34 pages. 8° Brochure : COMMANDERIE HOSPITALIERE du SAINT ESPRIT D’AURAY, par L’Abbé Guillotin de Corson, 1893, Saint Brieuc Imprimerie René Prud’homme, p. de titre, 20 pages. 9° Brochure : Les SEIGNEURIES ET LE MARQUISAT de CHATEAUNEUF, Abbé Guillotin de Corson, 1892, Saint Brieuc, Imprimerie Prud’homme, 30 pages. 10° Brochure : L’ABBE DE KERGU, Sa famille, Sa Fortune, Ses Œuvres, Abbé Guillotin de Corson, 1892, Vannes, Imp. Lafolye, Tirage à 50 ex. , p. de titre, 42 p. 11° Brochure : Le PREMIER PRESIDENT HENRY DE BOURGNEUF (Sa vie, sa mort, ses Obsèques, son Mobilier), Frédéric SAULNIER, 1893, Rennes, Imprimerie Marie Simon, Bel ENVOI « A mon Cher et Savant Confrère Monsieur E. Chénon, affectueux Hommage, signé F. SAULNIER. P. de titre, 47 pages. 12° Brochure : UN MARI BRETON EN VOYAGE, d’après une Correspondance Inédite (1655 – 1658) par Frédéric SAULNIER, 1898, Saint Brieuc, Imprimerie lib. Prud’homme. P. de Titre, 16 pages. 13° Brochure : UN BRETON EN INDOCHINE AU XVIIIe s. Notice sur Monseigneur de CICE, Evêque de Sabula, Vicaire apostolique de Siam, Comte de PALYS Pdt de la Ste Archéologique d’ILLE et Vilaine. 1892, Vannes Imp. Lafolye. 19 pages plus 6 ff. pour les Tableaux des Missionnaires Breton de la Sté des Missions Etrangères. 14° Brochure : Les Projets d’Erection d’UNE STATUE DE LOUIS XVI A BREST par Henri STEIN, 1908, Imprimerie OBERTHUR Rennes Paris, p. de titre, 32 pages

De la Bibliothèque d’Emile Chénon, Envoi au crayon CHENON Emile, Paul, Philippe, Joseph dit Acre, Joseph né en 1857 à Angers – décédé en 1927 à Paris (Professeur de Droit à la Faculté de DROIT de RENNES, Historien. Émile Chénon appartenait à une des familles notables de la région du Berry. Polytechnicien il ne commenca ses études de Droit et obtint son doctorat en droit en 1881 et devint professeur de Droit à la Faculté de Renne et ensuite de Paris. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Les Anciennes Facultés des droits de Rennes (1735-1792), 1890. Ses publications concernent principalement deux l'histoire du droit (romain et français) et des institutions.

BERTIER DE SAUVIGNY LOUIS JEAN

MILICES DE LA GENERALITE DE PARIS BATAILLON DE JOIGNY - Jean BARBE - CONGE ABSOLU DU BATAILLON DE JOIGNY - ELECTION DE TONNERRE - 1764

1 feuillet in-quarto très belle vignette aux Lis et emblèmes de la Monarchie de Louis XVI. - Pour CONGE ABSOLU de Jean BARBE en date du Dix septembre mil sept cent soixante quatre. Signé. - Au dos rappel imprimé de l'Ordonnance royale du 6 août 1748.

Avocat en Parlement, conseiller au Parlement de Paris en 1729, maître des requêtes en 1733, président au Grand Conseil en 1738, intendant de Moulins en 1738, de Grenoble en 1740, de Paris de 1744 à 1776, conseiller d'état semestre en 1757, maître des requêtes honoraire en 1762, conseiller d'état ordinaire en 1767, nommé intendant de la généralité de Paris en 1744, et il lui succède, en 1771, Louis Jean est appelé par Louis XVI à la présidence du parlement Maupeou. Sous son administration, aussi éclairée qu'énergique, l'immense généralité de Paris, dont l'étendue couvrait six des départements actuels, bénéficie d'améliorations, entre autres un cadastre général des terres qui permet d'asseoir la taille sur un système nouveau de tarification. La généralité de Paris est une circonscription administrative de l'Île-de-France créée en 1542. Paris fut le siège d'une des dix-sept recettes générales créées par Henri II et confiées à des trésoriers généraux (Édit donné à Blois en janvier 1551). Elle se composait de vingt-deux élections ; trente-quatre subdélégations (intendance).

BONNEMANT Jean Baptiste VALET DE CHAMBRE du Duc de Bourgogne puis de MONSIEUR

MEMOIRE MANUSCRIT AU COMTE DE LA CHATRE ET DOCUMENTS GENEALOGIQUES DES EPOUX BONNEMANT, VALET DE CHAMBRE DE MONSIEUR FRERE DU ROI & FEMME DE CHAMBRE AU BERCEAU DU DUC D'ANGOULEME - GENEALOGIE PATISSIER DE CHATEAUNEUF

- IMPORTANT MEMOIRE manuscrit portant supplique au Comte de la CHATRE non daté mais vers 1786. 4 p. in-folio avec notas en marge. Le fils BONNEMANT met en valeur les services rendus par sa famille, sa mère fut femme de chambre de Mgr le Dauphin et continua au Berceau des Princes notamment du Comte d'Artois. Son mari a servi le Duc de Bourgogne en qualité de Valet de Chambre jusqu'à sa mort et son fils qui servait dans la marine reçut ordre du Roy de Versailles de continuer le même service auprès du Prince puis de Monsieur frère du Roy et son épouse en qualité de femme de chambre au Berceau du Duc d'Angoulême. Le Duc de la Vauguillon lui procura la place de Valet de Chambre Ordinaire de Monsieur. Il fait valoir ses droits et évoque son inquiétude quant à son fils filleul de Monsieur dont il attend des "égards" et évoque divers évènements fâcheux dûs aux scandales de l'époque (faillites et autres qui lui ont fait perdre ses placements). "A ces causes le suppliant ose espérer des Bontés de Monsieur le Cte de la Châtre qu'il voudra bien jetter un regard favorable d'avoir l'honneur de faire s'il désirerait le convaincre des voeux sinçères qu'il ne cessera de former pour la conservation des jours de ses bienfaiteurs". On retrouve sur l'ETAT NOMINATIF des Pensions sur le Trésor Royal Jean Baptiste BONNEMANT pour une pension de 1250 livres Vol. p. 23 ; sa mort est évoquée dans le Secrétaire Royal Parisien par LALLEMENT comme un des 8 valets de la chambre et sa mort en 1818 vers le 8 novembre "Succombant à une maladie longue et douloureuse". cf. Journal des Débats Pol. et Litt. 2° Sem. 1818. On retrouve son passage au service du duc de Bourgogne lors de son agonie contée par LE FRANC DE POMPIGNAN "Monseigneur le Duc de Bourgogne" Paris 1761 p. 74 " BONNEMANT l'un des ses Valets de Chambre veillait, quoiqu'il fut très enrhumé. Il dit au Duc de la Vauguillon : je vous en prie renvoyez BONNEMANT, c'est le tuer que de le faire veiller .. Quant à Madame BONNEMANT on la retrouve bien au Service du Berceau de M. le Duc d'Angoulême comme Femme de Chambre Ordinaire avec une pension de 1200 livres, cf p. 10 de l'Etat Nominatif des Pensions, 1790, Imprimerie Nationale. ------ DIVERS DOCUMENTS RELATIFS A LA FAMILLE BONNEMANT / PATISSIER DE CHATEAUNEUF / VEZIN (14 Pièces) : 1- Importante GENEALOGIE 2 p. in-8, de Pierre PATISSIER allié des Bonnemant, manuscrite faite de mémoire, originaire de Soissons, partant du grand père PATISSIER Officier de Georges Premier Roy d'Angleterre et Electeur d'hanovre qui plusieurs enfans et l'on trouve un lieutenant colonel de milice du Soisonnais, un abbé au séminaire de St Sulpice,, un lieutenant colonel des grenadiers , un oncle au service du Duc de Mantou puis au service de l'Empereur ou il a été fait Comte, etc... 2- CONTRAT DE RENTE en deshérence d'AUGUSTIN PATISSIER DE CHATEAUNEUF de la Ville de Hanovre 2 p. in-8, héritier de PIerre Patissier les autres héritiers étant Antoinette Bérénice VEZIN famme du sieur BONNEMANT, le dit Pierre PATISSIER lequel aurait disparu aux Colonies et (on apprend d'autre source qu'il était Comédien du Roy puis de la Dauphine cf. note supra) notre note le déclare mort comme ayant plus de 100 ans en 1721.. 3- Note Manuscrite : Le père de mon grand pèrre francois bonnemant 1 p. in-8, se nomme jean bonemant laboureur à argentlieux en Picardie, sa fâme anne macrons... 4- EXTRAIT DE BAPTEME MANUSCRIT (4 février 1695) du 9 juin 1786 2 p. in-12 de l'Eglise Royale et Paroissiale de Saint Germain en Laye de François Antoine fils de François Bonnemant et Marie Vigée, Signé de Nicolas COUSIN Conseiller du Roi, Lieutenant Général de Police et Cachet rouge aux armes. 5- EXTRAIT D'ACTE DE DECES du 15 juillet 1815de Dame Ursule Jeanne FOLAIN DUMANOIR Epouse de François Jean Baptiste BONNEMENT. 6- EXTRAIT REGISTRE DES BAPTEMES DE LA PAROISSE DE SAINT LOUIS DE VERSAILLE Du 13 avril 1777 de Louis Joseph fils de Jean Baptiste François Bonnemant Valet de Chambre Ordinaire de Monsieur et ancien commisssaire de la Marine le Parrain étant Monsieur Frère du Roy laf Marraine son épouse, réprésentés par le Marquis d'Avray Grand Bailly d'Epée et par la Duchesse de Vauguillon.. 7- EXTRAIT du registre des sépultures de la paroisse Royale de Saint Louis de Versailles, le 25 mars 1783 de Marie Antoinette VEZIN Veuve de François BONNEMANT Valet de chambre de Monsieur.. 8- EXTRAIT Du Registre des Sépultures du 15 janvier 1770 de François Bonnemant Valet de Chambre de Mgr le Comte de Provence et Antoinette Vezin. 9- Antoine BONNEMANT bourgeois de Paris et de Antoinette VEZIN. 10- CARTE CIVIQUE arrondissement de Paris de François Jean BONNEMENT Rentier 74 ans du 1er janiver 1807. 11- Document des ETATS DE BRETAGNE, Amortissement et Francs-fiefs Bureau d'Ancenis Paroisse de Anet contriante de février 17658 pour 31 livres. 12- Donation par devant notaire du 8 avril 1724 à François Antoine Bonnemant les héritages provenant de la succession du défunt Bonnemant qui fut en picardie.. 13- Acte de Succession Partage du 28 may 1737 pièce dans laquelle ont comparu des nom prestigieux outre François Antoine Bonnemant Maitre d'Hostel, M. le marquis de Fenelon Ambassadeur de France en hollande demeurant en l'abbaÿe de St Germain des Prés, Pierre Varin Entrepreneur en grains pour le Roy en alsace, damoiselle Marie Margueritte Bonneman son épouse, François Brossat Grand Vallet de pmied du Roy et.. 12 pages manuscrites avec Timbre de la Généralité de Paris.. 14- CONTRAT DE MARIAGE DU 26 octobre 1720 par devant Notaire Impérial entre Pierre Vezin et Marie Charlotte PATISSIER de Chateauneûf pour Antoinette Berenice Vezin et François Antoine BONNEMANT après promesse faite de mariage selon la Coutume de Paris et conviennent que leur contrat de communauté sera réglé selon les usages la la Ville de Hanovre et dot de 3000 livres de france, avec promesse d'héritage jusqu'au mariage avec contrat de mariage universel.

- PATISSIER dit CHATEAUNEUF Augustin-Pierre est un comédien français né à Soissons vers 1640 et mort à Hanovre le 21 janvier 1717. Il se produit à Nantes en 1665 et 1666, dans une troupe de « comédiens du roi » non identifiée. Il dirige ensuite une troupe de comédiens de la Marine à Avignon en 1669. Il entre dans la troupe de Floridor en 1673, puis dirige la troupe du prince de Condé de 1677 à 1679. Il appartient à la troupe de la Dauphine de 1688 à 1690. On perd sa trace à partir de 1698, mais on peut supposer qu'il rejoint sa fille, comédienne à Hanovre, où il meurt en 1717. - La CHASTRE (Claude-Louis-Raoul Comte de) , 1745/1824, entra au service en 1756, Il fut nommé gentilhomme d'honneur de Monsieur (puis Louis XVIII), en 1771, mestre de camp commandant des dragons de Monsieur le 24 février 1774, l'un des premiers gentilshommes de la chambre du prince.

BOYER M., Sous Bibliothécaire de la Ville (de Bourges); JOINT :

NOTES HISTORIQUES SUR LES CONFRERIES D'ARCHERS, Arbalétriers et Aquebusiers de la Ville de Bourges. JOINT LES OUBLIEURS D'AUTREFOIS par Hippolyte BOYER

- Bourges, Vermeil Libraire, JUST-BERNARD Lib. - 2 Brochures in-8. Ex-dono de Bornon par l'auteur au dos du premier plat. - 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 57 pages. JOINT LES OUBLIEURS D'AUTREFOIS par Hippolyte BOYER de l'Imprimerie Vve MENAGE, 16 pages.

TRES RARE DOCUMENT BROCHE. Le second est passionnannt en ce qu'il racontela différence entre le patissier et l'oublieur, ce dernier vendant les patisseries légères dans les rues de la ville. La qualité de vendeurs d'oblies se superposant à celle de patissier, l'inverse n'étant pas vrai.

BRUNET A., CHAMPOLLION A., HALPHEN E., LACROIX P., CHARLES READ, TAMIZEY DE LARROQUE et ED. TRICOTEL

MEMOIRES-JOURNAUX DE PIERRE DE L'ESTOILE. Edition pour la première fois complète et entièrement conforme aux manuscrits originaux

- Un des 100 sur papier fort de Hollande. - 1875 à 1883, PARIS, LIBRAIRIE DES BIBLIOPHILES. Paul DAFFIS Libraire. - Bien complet des 11 Volumes. Tirage à petits nombre, un des 100 sur papier fort de Hollande. - Grands in-huit demi maroquin reliure signée BELLEROSE Fils Nevers, dos à cinq nerfs, auteur, tomaison titre et fleurons aux fers dorés. - Ex-libris signature de GUENEAU (Fondateur de la Société Académique du Nivernais). Cacheet humide rond de la dite Société daté 1883 avec la bannière "De tout un peu".

- Tome 1er : JOURNAL DE HENRI III, Garde, 1 f. P. de fx titre, vii p. 400 p. - Tome 2nd : JOURNAL DE HENRI III,Garde, 1 f. P. de fx titre, 416 p. - Tome 3me : JOURNAL DE HENRI III,Garde, 1 f. P. de fx titre, 388 p. - Tome 4me : LES BELLES DROLERIES DE LA LIGUE, Garde, 1 f. P. de fx titre, viii p., 388 p. - Tome 5me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, viii p., 374 p. - Tome 6me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 347 p. Table Analytique. - Tome 7me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 420 p. Table Analytique. - Tome 8me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 389 p. Table Analytique. - Tome 9me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 438 p. Table Analytique. - Tome 10me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 427 p. Table Analytique. - Tome 11me : JOURNAL DE HENRI IV, Garde, 1 f. P. de fx titre, 409 p. Table Analytique.FIN DES RECUEILS DIVERS ET BIGARRES. - PIERRE DE L'ESTOILE (Paris en 1546/1611) mémorialiste, diariste et collectionneur. Il a écrit ce journal qui sert de chronique aux règnes d'Henri III et Henri IV. Ce document constitue une source unique pour l'étude historique des guerres de religion. C'est à Bourges qu'il étudia le droit (1565). Il exerça de 1566 à 1601 la charge d'audiencier à la chancellerie de France. Son emprisonnement en 1589 s'explique par le fait qu'il passait pour un proche des « Politiques ». Il vend sa charge en 1601. Inhumé dans l'église Saint-André-des-Arts à Paris.

CABINET D'HOZIER (AMBROISE LOUIS D'HOZIER)

ARTHUYS, BLASON ARMORIE ENCRE DE JACQUES ARTHUYS, ECUYER SEIGNEUR DE VAUX ENCRE AQUARELLEE EXTRAIT DE L'ARMORIAL

Vers 1830, Cabinet d'Hozier. - Feuillet in-12 papier vélin, Report des Armoiries de IACQUES ARTHUYS Ecr Sr de VAUX. Description manuscrite à l'encre du blason et cachet humide du Cabinet d'HOZIER.

ARTHUYS : voir CABINET DES TITRES p. 116 d'Hozier.

CONDE (Mgr le PRINCE DE)

MEMOIRES DE LA MAISON DE CONDE Imprimés sur les manuscrits autographes et d'après l'autorisation de S.A.S. Monseigneur le Duc de Bourbon. Contenant la vie du grand Condé, écrite par feu Mgr le Prince de Condé, ...

1820, Chez l'Editeur et Chez Ponthieu. (2 FRONTISPICES & 33 PLANCHES DEPLIANTES DE FAC-SIMILES). 2 Volumes in-8, demi basane tabac, pièces de titre et tomaison fauves et caissons orné d'un semi de lis. Quelques épidermures aux plats. 1er Vol. : Garde, 1 f. p. de fx titre et timbre humide annulé, Gravure frontispice du grand Condé en ovale, p. de titre, vii p., 359 p. dont la rare liste des Souscripteurs parue dans la seconde édition, 9 planches H.T. de Fac Similés. 2nd Vol. : Garde, 1 f. p. de fx titre, splendide gravure frontispice, p. de titre, 388 p., 1 f. n.c., 24 planches dépliantes dont certaines avec plusieurs feuilles.

Exemplaire bien complet doté d'une jolie reliure aux semis de lis, intérieur du texte propre avec quelques tampons annulés de bibliothèques.

D'AGUESSEAU (CHANCELIER Henri François)

CODE LOUIS XV (Ainay le Château)

Première Edition. Complet. - Tous Volumes revêtus de l'EX-LIBRIS de 1766 par BERTHOMIER Jacobi Lieutenant Général d'AINAY LE CHATEAU. - UN SEUL EXEMPLAIRE COMPLET recensé au CCFR à Châteauroux. - 1758 pour les 10 premiers volumes et 1759 & 60 pour les vol. 11 et 12, A PARIS AU PALAIS, Chez Claude GIRARD. - 12 Volumes in-12 tomés un à douze bien complets en douze volumes. - Plein veau moucheté, dos ornés et tranches marbrées bleues, filet aux coupes, Corps de texte impeccable avec menus défauts de reliure, cf. photos. - RECUEIL des Principaux Edits, Déclarations, Ordonnances, Arrêts, Sentences & Règlemens, concernant la Justice, Police & Finance depuis le 29 septembre 1722 jusqu'à y compris le mois d'octobre 1740.

- Sous l’autorité du chancelier Daguesseau sont promulgués des textes remarquables par leurs qualités et qui ont grandement influencé les rédacteurs du Code de 1804. cf. LES ORIGINES DU CODE CIVIL Par Jean Hilaire Montpellier 2004. Ce code Louis XV n'est certainement pas indifférent aux rédacteurs du code qui y trouveront la matière juridique la plus récente. - On y retrouve notamment le Code Noir de 1724 t.1 p. 81. - Il s'agit à travers toute la politique législative et jurisprudentielle d'un miroir sociologique de la Société sous Louis XV. - LIEUTENANT GENERAL BERTHOMIER D'AINAY LE CHATEAU: de bailliage ou de sénéchaussée était le nom donné au juge-mage, chargé de suppléer au bailli ou au sénéchal dans les questions juridiques.

D'HOURY

ALMANACH ROYAL ANNEE M.DCC. LXXXII PRESENTE A SA MAJESTE

- 1782, par d'HOURY Imprimeur Libraire de sa Majesté le Duc d'Orléans. - In-8 plein veau, dos à cinq nerfs, caissons fleurdelisés au centre et en écoinçon, pièces de titre et année maroquin. Toutes tranches bien dorées. - Plats ornés d'un triple filet et fleur de lis en écoinçon aux angles. Mors bas droit légérement fendu et restauré. - P. de titre et 676 pages. Cachet à froid au premier plat de Picpus. Id. à la dernière page.

Bel exemplaire en bonne condition.

de BERTRAND de MOLLEVILLE

BREVET DE RAPPEL DES GALERES. LETTRE MANUSCRITE SIGNEE DE FRANCOIS DE BERTRAND DE MOLLEVILLE, MINISTRE DE LA MARINE et DES COLONIES à DU PORTAIL MINISTRE DE LA GUERRE DE LOUIS XVI

- Feuillet in-quarto manuscrit signé du Ministre de la MARINE DE BERTRAND DE MOLLEVILLE, - Entête manuscrit PORT ET ARSENAUX - CHIOURME - GROSS - A Paris le 28 8BRE 1791, J'ai reçu Monsieur avec la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire le 16 de ce mois le brevet de rappel des galères que vous m'avez fait expédier en faveur du .é Antoine Gross ci-devant Soldat du Régiment de Bezançon au Corps Royal d'Artillerie condamné à Fougères par jugmeent du Conseil de Guerre le 19 mars 1781 aux galères perpétuelles pour vol de chambrée. J'envoye aujorud'hui ce brevet aux Administrateurs de la Marine à avec un ordre du Roi pour faire mettre cet homme en liberté. Le Ministre de la Marine ./. Signé DE BERTRAND et En bas à gauche . Duportail.

- Antoine François de BERTRAND DE MOLLEVILLE, né à Montesquieu-Volvestre le 28 mars 1741 et mort à Paris le 19 octobre 18182, conseiller au Parlement de Toulouse en 1766, puis Intendant de Bretagne, en 1784 qu'il sera chargé de dissoudre. Favorable à la réunion des États généraux de 1789, il conseille au roi la dissolution de l’Assemblée. NOMME MINISTRE DE LA MARINE ET DES COLONIES, il organise l’émigration des officiers en masse. Il démissionneet devient le chef de la police secrète royaliste. Avant et après la journée du 10 août 1792, il essaie de faire évader le roi, mais il doit se résoudre à fuir en Angleterre. L'EXPEDITION DE SAINT DOMINGUE lui vaut bien des critiques. On reproche au ministre de s'opposer secrètement à l'émancipation des noirs. Bertrand de Molleville, dans un discours mieux accueilli que les autres par l'Assemblée législative, attribue les maux de Saint-Domingue à Société des amis des Noirs. LA PERTE DE SAINT DOMINGUE lui est attribuée, même si l'Assemblée législative use d'équité peut-être autant que d'indulgence en refusant de donner suite à l'accusation proposée à ce sujet contre le ministre de la marine. --- Du PORTAIL (Louis Antoine Jean Le Bègue de Presle) Ministre de la GUERRE (16 novembre 1790 - 7 décembre 1791) né à Pithiviers, le 14 mai 1743 et mort en 1801, Conseiller tactique de George Washington, il a fondé le corps du génie américain et fut ministre de la Guerre. La protection de La Fayette lui vaut d'être nommé ministre de la Guerre, le 10 octobre 1790. Les royalistes lui font grief de tolérer l'indiscipline dans l'armée, d'avoir laissé les clubs et sociétés patriotiques s'installer dans les casernes, d'avoir produit des circulaires contre l'émigration. Les révolutionnaires lui reprochent d'avoir laissé les frontières sans garnisons et sans défenses suffisantes. Il aura marqué son passage, par une ordonnance du ministre de la Guerre, en date du 1er janvier 1791, abolissant les noms d’Ancien Régime des régiments.* ---- CHIOURME : Rameur des Galères.

de BOISLISLE A. M.

MEMOIRES DES INTENDANTS SUR L’ETAT DES GENERALITES DRESSES POUR L’INSTRUCTION DU DUC DE BOURGOGNE. GENERALITE DE PARIS.

1881, Paris Imprimerie Nationale Fort in-quarto demi basane granitée à coins, dos rond à forts nerfs. Bon état général avec quelques frottements. Garde, p. de fx titre, p. de titre, xciv p. pour l’introduction, 854 pages dont Appendices, Tables Alphabétiques et des Sommaires du Mémoire de la Généralité de Paris.

EXEMPLAIRE BIEN COMPLET DE LA GENERALITE DE PARIS SEUL JAMAIS PARU. La collection de l’Etat des Généralités dressé pour l’Instruction du Duc de Bourgogne n’a jamais été terminée et seule la Généralité de Paris a été édité. Conformes aux descriptifs de la Bnf.

DE VILLE paroisse de Varennes

IMPOSITION DE L’USTANCILE - RECU MANUSCRIT POUR - Daté du 9 avril 1697 Imposition d'Avril 1697 par les Habitants de la Paroisse de Varennes (Nièvre)

Daté du 9 avril 1697 Reçu signé par Monsieur De Ville d’une somme de 92 Livres au titre de l’Imposition d'Avril 1697 de l’Ustancile par les Habitants de la Paroisse de Varennes (Nièvre) par l’entremise de Jean Brassier. Document gravé et manuscrit 19.5/15 cm daté du 9 avril 1697 avec menus défauts visibles sur la photo

HIST. DU DR., au sing. L'ustensile. Ensemble des fournitures dues à la troupe par les gens qui la logeaient et, p. ext., impôt établi par addition à la taille pour tenir lieu desdits fournitures (d'apr. Marion Instit. 1923). L’ustancile est le terme administratif désignant le droit pour les troupes de passage d’être hébergé chez l’habitant, impliquant la fourniture du lit, de la nourriture, du chauffage, de l’éclairage. L’Ustancile pouvait être remplacé depuis l’Ordonnance Royale du 27 décembre 1675 par un impôt accessoire. Il s’établissait par Paroisse. Il permettait aux habitants de la dite Paroisse de se dédouanner d'une servitude considérée comme très difficile à supporter. Daté du 9 avril 1697

DESTUTT de TRACY (Colonel Comte)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE du Comte de TRACY au Comte .. à propos du Duc de PENTHIEVRE et de son Régiment d'Infanterie. 1790

- L.A.S. du Comte de Tracy au comte de.., - 1 f. in-folio, A Paris ce 8 avril 1790. - Lettre précédant une lettre de congés pour 5 officiers que doit rédiger le Duc de Penthièvre ayant éprouvé des pertes considérables dans nos aventures de l'été dernier.. "Monsieur le Duc de Penthièvre doit vous demander ces jours cy Monsieur le Comte, cinq congés ou prolongations pour des officiers de son régiment d'infanterie qui en ont un besoin bien réel. J'espère de vos bontés que vous voudrez bien ne pas les leurs refuser mais comme il y en a trois qui sont des prolongations de congé de recruteurs et qui par conséquent sont demandés avec appointements, je crois devoir vous rappeler Monsieur le Comte que lorsque vous donnates l'ordre de suspendre le travail des recrues vous eutes la bonté de me dire que cela ne vous empêcheroit pas de prolonger les congés de mes recruteurs avec appointements. Effectivement je n'ai que ces trois là, mais ils sont bien nécessaires au corps pour différends objets et pour ne pas perdre des relations prétieuses dans leurs établissements. et deux d'entre eux ont des droits particuliers à la grace que je demande ayant éprouvé des pertes considérables dans nos aventures de l'été dernier. Je vous supplie donc Monsieur le Comte de ne pas leur refuser la continuation d'appointements dont ils ne peuvent se passer et que vous avez reconnus dans le tems être juste. Je suis avec respect, Monsieur le Comte votre humble et très obéissant Serviteur. SIGNE Le Cte de Tracy". - ebd. Pentièvre Inf. 12 av/

- Antoine Destutt de Tracy est issu de la famille de Stutt de noblesse Écossaise. Colonel du régiment de Penthièvre en 1789. Aux États généraux, il est élu député par la noblesse du Bourbonnais réunie à Moulins et se ralliera au tiers état après la crise du 20 juin 1789. Il est un des plus enthousiastes lors de la nuit du 4 août 1789. Nommé maréchal de camp par La Fayette en 1792, commandant de l'armée du Nord; mais, après le 10 août 1792 et l'émigration de son chef, il revient à la vie civile. - Le régiment d'Infanterie de Penthièvre, issu du renommage du régiment de Toulouse en 1737, sera renommé 78e régiment d’infanterie de ligne le 1er janvier 1791. - Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, Gouverneur de Bretagne, petit fils de Louis XIV.

DREUX-BREZE (Henri Scipion Charles, Marquis de)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE ADRESSEE AU DEPUTE DE L'ARIEGE DUGABE - 1834 Aff. de FOLMONT.

- 1 f. double in-8 en forme de plis, cachet de la poste de Bolbec du 12 septembre adressée à M. DUGABE Député de l'Ariège à Toulouse. - Lettre de Félicitations du Marquis de Dreux-Brézé pour l'énergique plaidoyer de l'Avocat Dugabé dans une affaire Judiciaire "de Folmont*". Il évoque la venue du Ministère DUPIN et la bonne fortune de l'opposition - TEXTE : B... Le 12 7bre 1834, Monsieur, Vous aurez déjà reçu de nombreuses félicitations sur votre éloquent et énergique plaidoyer en faveur de M. de Folmont lorsque ce petit mot vous parviendra, toutes fois vous n'en voudrez pas à un ami politique de vous adresser les siennes toutes tardives qu'elles puissent être. Il est impossible de mieux et d'aborder plus franchement la question que vous en l'avez fait en cette circonstance. La sortie du Ministère Public est devenue un heureux incident puisqu'il vous a fourni l'occasion de tracer de la manière la plus claire et la plus positive le programme de votre carrière parlementaire. Adieu Monsieur, Croyez au plaisir de faire votre connaissance ainsi qu'à l'assurance des sentiments de haute considération avec lesquels je suis votre très humble et obéissant serviteur SIGNE : DEUX BREZE. Je ne sais si vous partagez comme moi la conviction que tout nous conduit au ministère DUPIN. Lui et ses amis seront encore plus impuissants que les doctrinaires à satisfaire les exigences et à vaincre les difficultés de la situation. La venue du tiers parti sera donc dans mon opinion une bonne fortune pour l'opposition.".

*Aff. de FOLMONT : Député de 1827 à 1830, né à Montcuq (Lot) le 20 décembre 1784, mort à une date inconnue. Maire de Montcuq, élu, comme candidat du gouvernement, membre de la Chambre des députés, le 17 novembre 1827 Toutefois, des irrégularités commises lors des opérations électorales lui firent présenter sa démission le 16 février 1828. Plus tard il tenta, sans succès, de rentrer au parlement ; il échoua, le 21 juin 1834, dans le 2e collège du Lot, avec 63 voix contre 109 à l'élu, M. de Mosbourg, et, le 9 juillet 1842, avec 107 voix contre 158 à M. Cayx, Conseiller général du Lot. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny). --Scipion, marquis de Dreux-Brézé, baron de Berry, né au Petit-Andely le 14 frimaire an II (1793), mort au château de Brézé le 21 novembre 1845. Aide de camp du maréchal Soult, entre dans les cuirassiers de la garde de Louis XVII. Pair de France en 1829 hérite de son pèrede la charge de grand maître des cérémonies de France (il en sera le dernier titulaire. Siéger à la Chambre des pairs après la révolution de 1830, et se fit avec éloquence sous Louis-Philippe Ier le défenseur de la cause conservatrice et légitimiste.

DUC D'AUMALE PRINCE DE FRANCE

DUC D'AUMALE 14 MENUS NOMINATIFS AUX ARMES - REPAS DE CHANTILLY

- 14 MENUS NACRES CARTONNES. Pliés en 2 carrés aux armes gauffrées et couleurs avec le nom de l'invité (e,es) à la main et encre. Mention de CHANTILLY. Les armoiries forment un repli d'enveloppe (3è feuillet) permettant de le fixer à un verre par exemple. - Gravure du Château par DUPRE grand graveur de l'époque - Toutes les dates sont différentes et s'étalent du 12 mars 1893 au 24 juillet 1895. - Tous les menus sont prestigieux. - Les INVITES sont . le COMTE D'AUSSONVILLE. Comtesse COSTE de BEAUREGARD, LAMBERT DE ROTSCHILD, COMTESSE DE LUTZON, COMTESSE D'AUSSONVILLE, AMIRAL DUPERRE, M. BONNAT, Mme CHARLES MALLET, PRINCE LUBOMISKY, EXCELLENT LORD DUFFERIN, M. DESCHANEL ; 4 n'ont pas d'attributaire.

- LES ARMOIRIES : A partir de Louis de France, duc d’Orléans (1372-1407), fils cadet de Charles V, le «lambel d’argent» figurant sur les trois fleurs de lys est la brisure traditionnellement attachée au titre de Duc d’Orléans. En 1830, Louis-Philippe Ier accédant au trône accorda les titres de Duc d’Orléans et de Prince Royal à son fils aîné et héritier, Ferdinand-Philippe (1810-1842). A sa mort, le titre revint à la couronne. Ce titre sera recréé le 24 août 1883, par le nouveau Chef de la Maison de France (Philippe VII, comte de Paris), pour son fils aîné et héritier Louis-Philippe Robert (1869-1926), futur Philippe VIII, Chef de la Maison de France. NB. Le Duc d'Aumale possédait de nombreux fers pour sa fastueuse bibliothèque, le même que le nôtre avait en place des ailes deux archange avec la devise "J'ATTENDRAI" pour "CHANTILLY". Nos menus sont dans la période 1893/1895 et l'on sait qu'il vendit pour 1 million de francs la Forêt du LYS et dépendante du château à H. de Rotschild le 12.02.1894.