Sujet : Epicurisme

1 résultat

TITI LUCRETII CARI POETAE AC PHILOSOPHI VETUSTISS. - LUCRECE - TITUS LUCRETIUS CARUS -

DE RERUM NATURA LIBRI SEX 1546

1546, APUD SEB. GRYPHIUM LUGDUNI. - Probable et très rare 5e Edition. - Petit in-8 (12/7.5 cm) avec ses plats sans cuir, toutes tranches dorées, double nerfs à vif. - P. de titre avec la très belle vignette du "griffon" légendé de Sébastien Gryphus, Marque n°2 bis de Sébastien Gryphius, gravée sur bois au titre Imprimé en caractères italiques, 277 pages. Préface : "T. Lucreti Cari Vita, per Petrum Crinitum Florentinum". (- Baudrier VIII 208-209. Koerner von Gültligen V n°943 p.154. Adams L 1656.)

- La BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE LYON possède un seul exemplaire, précédée d'une édition du même éditeur en 1540 in-8 et suivie d'une autre de 1548 de chez Gryphus en in-16. - La BNF ne recense pas notre édition dans ses rayons. - Brunet n'en fait pas mention - La Biographie Universelle de MICHAUD, t.25 p. 440 et s., l'édition la plus ancienne est celle de Thomas Ferrand in-folio sans date et qui imprimait à Brescia en 1473. La première avec date est celle in folio de Vérone en 1486, puis Venise chez Alde en 1500 in-quarto et 1515 en in-8. - Michaud ne connaît pas notre édition et passe de celle de 1515 à celle de Lambin de 1563. - Retrouvé dans la seconde moitié du XVe S. par Poggio Bracciolini, il put copier le texte dans le monastère de Fulda en Allemagne avant de l'envoyer à son ami l'humaniste Niccolò Niccoli qui le conservera sans le diffuser jusqu'au début des années 1430 avant d'en restituer une copie à Bracciolini. À partir des années 1430, des copies de l’œuvre de Lucrèce commencent à circuler en Italie. La première édition imprimée date de 1473. La copie faite par Bracciolini dans le monastère, mais aussi le parchemin détenu par le monastère ont disparu depuis cette date, et seules des copies ultérieures (dont celle de Niccoli) subsistent. Deux parchemins "originaux" (en fait des copies faites au Moyen-âge) apparaîtront vers la fin du XVIIe siècle aux Pays-Bas, sans qu'on en connaisse l'origine. Mais toutes les versions actuelles sont issues du manuscrit retrouvé et copié par Bracciolini.