179 résultats

COMTE DE DUNOIS - TERRIER SEIGNEURIE DE PUIGAST PUIS CHATEAU DE VILLEBETON - GROSSE D'INVENTAIRE et ARPENTAGE avec SCEAU DE CIRE, DES TITRES de LA TERRE ET METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE BLAINVILLE PAROISSE DE LE MEE EN BEAUCE EURE ET LOIR) DEPUIS 1470 JUSQU'A 1759

TERRIER DU CHATEAU DE VILLEBETON ayant pour origine la Seigneurie de PUIGAST dont METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE BLAINVILLE PAROISSE DE LE MEE EN BEAUCE DEPUIS 1470 JUSQU'A 1759 Dont part de propriété originelle DE DUNOIS Dit le Bastard d'Orléans pour aboutir entre les mains des MEAUSSE de VILLEBETON qui construisit le nouveau château de VILLEBETON. - PROVENANCE Collection M.D.L.C. (Ministre de la Culture) A. MALRAUX. Cachet en fin de documents avec cachet divers "Parchemin de la Noblesse). - DOCUMENT repris par ERIC PERRIN pour son ouvrage "L'ORIGINE DU PARCHEMIN" p. 107 avec photo du haut de la première page avec Préface Gonzague Saint Bris Edition Cheminements. Ouvrage qui sera joint. TERRIER de la SEIGNEURIE DE PUIGAST puis CHATEAU DE VILLEBETONGROSSE D'INVENTAIRE ET ARPENTAGE de 1759 composé de divers documents dont du 17e : - ENSEMBLE COUSU COMPOSE d'un cahier de 16 p. comprenant l'INVENTAIRE du 24 janvier 1470 jusqu'en 1737, une note constatant en 1718 que l'arpentage qu'il entendoit faire faire par authorité et qu'il s'est trouvé à la mesure de Dunois que le total des arpents de terres est "inexact" avec au dos des mesures d'arpentage. 2 ff. de descriptif datés du 13 juillet 1737 ; 2 ff. "descriptif des BOUTS ET JUSTES DE TERRES DU PUYGAST en 1774 le 15 septembre ; 2 ff. pour le MEMOIRE DES BAUX ; 1 f. RECONNAISSANCE DES TENEURS DE PUIGAST du 31 janvier 1669 ; 7 ff. pour une grosse du 31 janvier 1669 avec Timbre de la Généralité d'Orléans de deux Sols devant le Notaire SAVIGNY : Reconnoissance de dettenteur du PUIGAST pour 2 muids de froment et autant d'aucyne (boisseaux). Dernier feuillet avec tableau de contenances. - SECOND CAHIER "ENSUIT UN VASSAL RELEVANT EN PLEIN FIEF DU PUIGAST" du 20 octobre 1560 au 21 juillet 1734. Même Cahier "ENSUIVENT LES BAUX AFFERMES A COURTE VIE" du 7 mars 1707 fau 29 juin 1758, 1 f. vierge. SUIT "INVENTAIRE DES TITRES CONCERNANT LE LIEU TERRE ET SEIGNEURIE DU PUIGAST située au Village (CH.. TAINVILLE) PAROISSE DU MEE EN BEAUSSE, du 4 janvier 1470 à 1714, 7 ff. ; SUIT "UN VASSAL ENVERS LE SGR DE LEZAINVILLE qui lui reporte une grange et neuf muids de terres faisant partie de sa terre de chemelinville, l'autre partie relevant de PUIGAST du 11 juin 1518 au 28 juillet 1761 4 ff. ; 3 ff. in-huit de contenance ; 2 ff. "DE LA MOTRAGE". ; SUIVENT DEUX FEUILLETS IMPORTANTS d' un "MEMOIRE CONCERNANT LE VASSAL DE PUIGAST" outre qu'il y est fait mention de DUNOIS, on retrouve les noms des possesseurs de la Seigneurie de PUIGAST en la personne de Dame Madeleine SIMONEAU DE CHASEAU Veuve d'Alexandre de GAIGNEAU de CHASEAU MORAN et L'ECUYER Sr de la MOTTRAYE qui laissa deux fils et une fille, le fils ainé héritant selon coutume de la moitié des fiefs par droit d'aînesse, mais sont restés indivis. L'héritier de GAGNEAU DE CHAMPRENAULT décédé à paques 1759 son frère de CHAMPVALLON reste seul héritier des 3/4 du fief. SUIT ACTE DE VENTE du fief àu Sr de MEAUSSE DE VILLEBETON, s'ensuit une discussion juridique complexe menant probablement à une revendication de propriété... S'ENSUIT UN ETAT DES TERRE DE PUIGAST EN 1638 dont on relève "TROIS MINES DE TERRES EN MANOIR sur lesquelles il y a deux fermes, deux maisons et une grange assises au lieu de JUBLAINVILLE.. qui sont probablement les immeubles démolis ou réaménagés par les VILLEBETON au 18e S., nouveaux propriétaires et qui ont donné semble-t-il leur nom au château actuel tel qu'il se présente. (NB on retrouve les deux orthographe VILLEBETON ou VILLEBOTON.)

- Le Comte de LONGUEVILLE dit le Bastard d'ORLEANS fils de louis duc d'Orléans reçut en remerciement de ses hauts faits d'arme à PATAY en 1429 la terre anciennement appelée PUIGAST appelée TERRE ET METAIRIE DE LA CHATAYGNERAYE AU VILLAGE DE LEBLAINVILLE. PAROISSE DE MEE EN BEAUCE dépendant de la Généralité d'Orléans. Il en subsite aujourd'hui les terres et le Château de VILLEBETON remanié ou démoli et reconstruit au 18e. - Figure dans la Grosse de cet inventaire Monsieur de la FAUGERIE qui est un parent de DUNOIS. - Le roi Louis XI séjourna au château de Villebeton (La dénomination est à vérifier au regard de nos documents, le nouveau propriétaire au 18e étant M. de BEAUSSE de VILLEBETON , du mardi 21 au mercredi 22 août 1481. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome XI, p.216, Librairie Renouard, Paris 1909. Il visita probablement le fils de DUNOIS, François Ier d'Orléans, de la maison capétienne Orléans-Longueville, (1447–1491), pair de France, comte de Dunois, de Longueville. DESCRIPTION MINISTERE DE LA CULTURE : Le château de Villeboton (Classement M.H.) a été reconstruit au 18e siècle, sur l'emplacement d'une ancienne demeure. Il présente un plan en L. Le corps principal, rectangulaire, est flanqué sur son élévation occidentale de deux tours circulaires vestiges de l'ancienne demeure. Cet édifice a été fort peu modifié au cours des 19e et 20e siècles, comme en témoignent deux gravures datées de 1774 réalisées par le propriétaire, M. de Meaussé. C'est au cours du premier tiers du 19e siècle que la chapelle fut élevée dans le parc à l'est du château et que les bâtiments des communs furent remaniés. Les volumes extérieurs ont été conservés.

MAZARINADE - LE MINISTRE D'ESTAT RESTABLY ET JUSTIFIE

- A Paris, 1649, 14 p.

- Réponse au Ministre d’Etat flambé de Cyrano de Bergerac. - Moreau 2471

VIE DE MARIE DE MEDICIS, PRINCESSE DE TOSCANE, REINE DE FRANCE ET DE NAVARRE

1774 A PARIS, Chez RUAULT, Edition Originale avec le Beau Portrait de Marie de Médicis. Ex-libris Armoriés aux Tomes 1 et 2. 3 Volumes in-huit, plein veau, dos à cinq nerfs, pièce de titre et de tomaison légèrement frottées, veau moucheté, coiffes intactes, toutes tranches joliment marbrées et filets aux coupes. Dates en marge et notes en bas de page. Premier Volume : Garde, p.de fx titre, Portrait frontispice, p. de titre, 28 pages pour la Préface et la Forte bibliographie des ouvrages cités (8 p.) 580 pages dont notes. Second Volume : Garde, p.de fx titre, p. de titre, 612 pages dont notes. Troisième Volume : Garde, p.de fx titre, p. de titre, 564 pages dont notes et Table des Matières alphabétique p. 549.

Bon état général avec quelques auréoles minimes aux premiers feuillets; cf. photos et un coins frotté.

ABBE DE VERTOT

REVOLUTIONS DE PORTUGAL

1773, à Paris, Chez les Libraires Associés. - Garde, Gravure frontispice, p. de fx titre, p. de titre, xv p., planche dépliante de l'arbre généalogique royal menant à Emmanuel XIV de Portugal. 382 p. ntées, 24 p. nn. pour la Table. 2 ff. de privileges. pièce de titre manquante.

ABBE FAUCHET Claude François, PREDICATEUR ORDINAIRE DU ROI

ORAISON FUNEBRE DE LOUIS PHILIPPE DUC D'ORLEANS, PREMIER PRINCE DU SANG

1786, A PARIS, Chez LOTTIN, Rue Saint André des Arcs, - Broché in-quarto, 31 p.,

- Abbé FAUCHET Claude François, Vicaire Général de PHELYPEAU, étonnant Evêque de Bourges et PREDICATEUR Ordinaire du Roi, révolutionnaire et Evêque constitutionnel, né à Dornes le 22 septembre 1744 et mort guillotiné le 31 octobre 1793 à Paris. On lui doit cependant de ne pas avoir voté la mort du roi et se prononcera pour l'exil. - 18 novembre 1785: Décès de Louis Philippe de Bourbon-Orléans. Louis-Philippe d'Orléans, dit « le Gros », duc de Chartres (1725-1752) puis duc d'Orléans (1752), de Valois, de Nemours et de Montpensier (1752-1785), premier prince du sang, est né à Versailles le 12 mai 1725 et mort au château de Sainte-Assise à Seine-Port le 18 novembre 1785. Il prend part aux campagnes militaires de 1742, 1743 et 1744. Il est fait lieutenant général. Gouverneur du Dauphiné.

ABBE GUALDI (Gregorio LETI)

HISTOIRE DE DONNA OLIMPIA MALDACHINI

Edition Originale Française. - 1666, A LEYDE, chez JEAN DU VAL. - Petit in-12 plein veau, manque en haut du dos et coiffe. - 1 f. p. de titre, 213 pp.

- Ouvrage dont la paternité est contestée et dont certain l'attribue à Gregorio LETI dont l'ensemble de l'oeuvre fut mise à l'index. - Histoire de la maîtresse d'Innocent X. Papesse Olimpia

ABBE JULES THOMAS Curé Doyen de Saint Jean de Losne, Doceur en Théologie et Membre de plusieurs Sociétés Savantes.

LA BELLE DEFENSE DE SAINT JEAN DE LOSNE EN 1636 Avec un PLAN INEDIT

1886, Dijon, Imprimerie EUGENE JOBARD. - In-huit demi percaline granitée, dos lisse avec pièce de titre. - 196 pages - Ex-libris de Guéneau Sous Préfet de Château-Chinon. Ancien Médecin militaire. - PLAN légendé Hors Texte dépliant de la Ville de St Jean de Losne de 1636. - Rousseurs éparses en début d'ouvrage.

- Edition à petit tirage vendu au profit de l'église de Saint JEAN DE LOSNE. - Le 28 octobre 1636, les troupes autrichiennes dirigées par Matthias Gallas décidèrent de s'établir à Saint-Jean-de-Losne pour l'hiver. Elles avaient auparavant complètement détruit de nombreux villages et villes de la plaine de la Saône mais le 2 novembre, après deux assauts et malgré une brèche dans les fortifications, la ville ne fut pas prise et les habitants assiégés refusèrent catégoriquement toute reddition. Un troisième assaut n'y suffit pas : les assiégeants ne prirent pas possession de la ville. Louis XIII récompensa le courage de la ville en l'exemptant d'impôts. Après cette héroïque résistance fut ajouté au nom de la ville celui de « Belle Défense ». À la Révolution française son nom fut d'ailleurs remplacé - temporairement - par celui de « Belle Défense ».

ABBE L. BOSSEBOEUF

UN PRECURSEUR - MICHEL DE MAROLLES ABBE DE VILLELOIN - SA VIE ET SON OEUVRE

1912, TOURS, IMPRIMERIE TOURANGELLE. - In-12 broché état de neuf. illustré de 20 planches sur papier couché h.t. de photos. 1 f. p.de fx titre, photo de la gravure de Nanteuil, p. de titre, 312 p. et 20 pl. h.t.

- 3e Edition de 1912 la plus complète en h.t. reprenant d'ailleurs le texte in-extenso de l'édition de 1911 et daté 1911 en page de titre, mais 1912 au premier plat, l'édition de 1911 n'en comportant que 11. Absent de la bnf. Tirage local très confidentiel.

Abbé VALLEROT

JOURNAL DE LA FRANCE

1722, à PARIS, Chez Louis Denis DELATOUR & Pierre SIMON. - In-12 plein veau, dos à caisson et fleurons, pièce de titre, petite fente du cuir au mors droit. - Ex-libris manuscrit ancien de MALOTAU DE VILLERODE et Ex-libris armorié de la bibliothèque du Château de BONNEVAL. - 1 f. p. de titre, 3 ff., 142 p., 6 ff. pour la Table des Matières. - Le Journal sur 56 pages reprend au mois le mois l'histoire de la france jusqu'en 1722, et l'Histoire des Rois sur un tableau en trois colonnes. Quelques notes manuscrites anciennes à l'encre.

ALBERT DUCOURTEIX Président du Tribunal du BLANC

DEUX HOTES DU CHATEAU DE VALENCAY, M. DE MONTROND - MANUSCRIT

- Neuf feuillets in-quarto avec au dos de deux pages l'entête du Tribunal Civil du Blanc Chambre du Conseil. 9 p. manuscrites ou l'Auteur relate la vie de Monsieur de Montrond dans le sillage de celle de Talleyrand, et de leur vie commune au Château de Valencay. Son ami pourtant ne lui légueera que son fauteuil..... - Joints deux Tirés à part.

- Casimir de Montrond (1768-1843) diplomate français. - Decourteix Turquet Albert Louis Prosper né le 23/04/1848 à LA CHATRE, décédé le 13 avril 1920. Natif de LA CHATRE, Président du Tribunal du BLANC. - Partie complète de la Vie de M. de Montrond. On ne possède pas la première partie relative à celle d'une autre personnage. - Probablement paru dans la "La Revue du Berry et du Centre" de Joseph Pierre* - *Érudit et historien berrichon - Contributeur de nombreuses revues dont "La Revue du Berry et du Centre" dont il devint propriétaire (1904-1936).

Alexandre TUETEY

JOURNAL DE NICOLAS DE BAYE GREFFIER DU PARLEMENT DE PARIS 1400 – 1417 - CHRONIQUE.

1884 & 1888 à paris Librairie RENOUARD - 2 beaux Volumes in-8 demi chagrin, dos marron insolés uniformes à cinq nerfs, titres et tomaison aux petits fers. Plats des brochés conservés. Bel exemplaire bien relié. - 1er Vol. : garde, 1f. plat conservé, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 350 p. 1 f. dos du plat, garde. - 2nd Vol.: garde, 1f. plat conservé, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, cxij p. dont notice biographique et inventaire des meubles ,350 p. dont notes bibliographiques, 1 f. dos du plat, garde.

- Très Bel Exemplaire Bien Complet des 2 Volumes. - *Nicolas de Baye, né vers 1364 et mort le 9 mai 1419, greffier du Parlement de Paris, chroniqueur, tint un Journal, source précieuse pour l’histoire de France au début du XVe siècle. Il est né à Baye en Champagne dans une famille de condition servile : son père Nicolas, dit Coleçon Le Crotinat, était « homme de corps » c’est-à-dire serf des seigneurs de Baye affranchi le 15 septembre 1373 à l’âge de neuf ans, par Gautier de Conflans, sire de Baye Il entre au collège de Beauvais en 1379 et y est admis comme boursier en 1380 ; étudie le droit à l’université d’Orléans. Dans un acte de 1395, il porte le titre d’avocat au Parlement. Le 19 novembre 1400, il obtient la charge de greffier civil du Parlement de Paris ; Nicolas de Baye est désigné dans l’acte; chanoine de Notre-Dame de Paris en 1413 ; archidiacre de l'église de Troyes. Il est greffier du Parlement de Paris pendant 16 ans jusqu’en 1416. Le 12 novembre 1416, il demande à être relevé de sa charge de greffier ; le 27 janvier 1417, il obtient un office de conseiller clerc au Parlement. Il appartient sans doute au parti armagnac, car il est proscrit en 1418, alors que le pouvoir est passé aux mains des Bourguignons. En tant que greffier, il consigne de sa propre main les décisions du Conseil et les plaidoiries à l’audience, travail énorme dont témoignent les neuf registres de près de 600 feuillets qui subsistent. Sur ces registres, il note non seulement les faits relatifs à l’activité judiciaire mais encore, jour après jour, les événements politiques de son époque. Il y joint en latin un Mémorial qui va du 3 août 1400 au 16 septembre 1416, un recueil de notes intimes, où il exprime sa pensée politique de façon plus libre que dans le Journal. Il avait réuni dans sa maison du cloître Notre-Dame de Paris une bibliothèque de 198 volumes, chiffre exceptionnel à l’époque pour une bibliothèque particulière ; une liste très complète figure dans son inventaire après décès : elle comprenait de nombreux ouvrages théologiques et patristiques ainsi que les principaux auteurs latins. Après sa mort, le fisc royal considère qu’il est serf et mainmortable et met sa succession sous séquestre. Ses exécuteurs testamentaires, après un long procès, font reconnaître sa condition d’homme libre.

ANDRE BRETON

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE D'ANDRE BRETON A ENTETE DU CONGRES DE PARIS DADAISTE - 1922

- 11 janvier 1922, L.A.S. in-quarto à Entête du CONGRES DE PARIS avec la LISTE des membres du COMITE ORGANISATEUR "Georges AURIC, André BRETON, Robert DELAUNAY, Fernand LEGER, A médée OZENFANT, Jean PAULHAN et Roger VITRAC". - Lettre Autographe signée André BRETON avec le cachet humide du Comité Organisateur du "CONGRES DE PARIS", "Monsieur, nous vous serions très obligés de vouloir bien nous faire parvenir à l'adresse du secrétariat ci-dessus toutes les informations concernant le Congès de Paris à dater de ce jour. Pour le mode de paiement.....". - Joint double de lettre recommandée contentieuse de 1923 de l’Argus de la Presse. - Reçu de 5 francs de 1924 (signature illisible).

- Très Etonnante L.A.S. d'un CONGRES qui n'eut jamais lieu. Engagement de Breton en son nom, Traite impayée et lettre de l'Argus de la Presse qui ne fut pas payé. - On sait que l'annonce de la tenue de ce Congrès sonna le glas du dadaïsme au profit du surréalisme. - L'annonce du Congrès eut lieu dans Comoedia le 3 janvier, le 3 février Tristan TZARA refuse d'y adhérer. S'ensuit une querelle qui signera la mort du Congrès et par là même du Dadaïsme - Breton qui devait écrire : "J’estime que le cubisme, le futurisme et Dada ne sont pas, à tout prendre, trois mouvements distincts et que tous trois participent d’un mouvement plus général dont nous ne connaissons encore précisément ni le sens ni l’amplitude" n'a-t-il pas voulu lui même faire sonner le glas du dadaïsme par un Congrès dont l'intitulé lui même semble maladroit... - La présente lettre, entête, cachets, comité établi, Secrétariat, Téléphone, et adresse en font poser la question. - Il n'en demeure pas moins que cette lettre, la traite et la lettre recommandée contentieuse en font un document historique pour l'histoire de l'Art.

ANONYME

CAMPAGNE MEMORABLE DE S. A. R. LE DUC D'ANGOULEME EN ESPAGNE, Pour la Délivrance de S. M. le ROI FERDINAND Contenant un récit succint et détaillé de toutes les opérations de cette Campagne glorieuse, ou Prince, Chefs et soldats rivalisèrent de bravoure et de dévouement pour le service du Roi

S.d. mais daté 1824 d'après la "Bibliographie de la France", vol. XII, 1824. - A Paris Chez TIGER. - Petit in-12 broché d'époque restauration avec au dos les Armoiries de Louis XVIII. Tache de gras de bougie angulaire. - CARTE DEPLIANTE D'ESPAGNE. - P. de Titre, 108 pages dont Tableau des Officiers, sous-officiers et soldats qui ont été honorablement cités dans les Bulletins de l'Armée d'Espagne.

- Affaires concernant divers engagements du 5 avril 1824 devant Saint Sebastien au 23 septembre 1823 avec le Bombardement de Cadix. - Ouvrage extrêmement rare. Un seul exemplaire au ccfr et BNF.

ANONYME

DICTIONNAIRE RAISONNE & ABREGE D’HISTOIRE NATURELLE Par d’Anciens Professeurs

1807 A Paris, Chez Fournier Frères, 2 Volumes in-8 bien reliés en demi veau glacé vert empire. Texte sur 2 colonnes. 551 p. et 571p.

BEL EXEMPLAIRE bien relié Vert Empire. Ouvrage consacré aux progrès des sciences, de l’Agriculture et des Arts.

ANONYME

LE CANTON DE SAINT MARTIN D'AUXIGNY. MANUSCRIT SUR L'HISTOIRE ILLUSTREE DU CANTON comprenant les Villages de SAINT MARTIN, ALLOGNY, ST GEORGES SUR MOULON, PIGNY, FUSSY, VIGNOUX, SAINT PALAIS, QUANTILLY, MENETOU, SAINT ELOI de GY, VASSELAY

LIVRE MANUSCRIT In-12, vers 1930/40, illustré de 17 DESSINS à l'encre et 41 CARTES POSTALES. - In-12, demi percaline à coins, titre au plat manuscrit "SAINT MARTIN ET LES ENVIRONS". 183 pages, 13 ff. vierges, 2 ff. Pour la TABLE DES MATIERES.

Tous les monuments remarquables de ce canton sont illustrés d'un Historique, de dessins à l'encre et de cartes postales. Les textes nous dit l'auteur sont inspirés des plus importants ouvrages historiques tels que Buhot de Kersers, Vallois et autres historiens régionaux.

ANONYME

MAZARINADE - GENEALOGIE OU EXTRACTION DE LA VIE DE IULLE MAZARIN, Cardinal & Ministre d'Estat en France.

1649, s.l. - MOREAU, 1478, T. II. p. 7. Moreau évoque une édition d'Anvers sensiblement différente de présentation et de texte.

- Violente diatribe contre Mazarin dans tous les domaines de sa politique.

ANONYME

MAZARINADE - LA FRANCE ESPERANT LA PAIX

- 1649, A PARIS, Chez Pierre Du pont , c. 1650. - Brochure, 7 p.

- MOREAU 1428 T. III p. 313.

ANONYME

MAZARINADE - LA PARABOLE DU TEMPS PRESENT - 1649

1649, A Paris, - Brochure de 8 p.

MOREAU - Bibliographie des Mazarinades n° 2673 T. II, p.322 La Colombière. "Un père de famille avait confié son toruveau de moutons à un berger qui en mourrant laissa à sa veuve un chien. Le troueau écorché au lieu d'être tondu se révolta. La Veuve et le chien firent venir pour l'affamer les ours de Suisse, le loup d'Allemagne et d'Italie et les aigles de Pologne".

ANONYME

MAZARINADE - LE BON-HEUR DE LA FRANCE EN LA MORT DE MAZARIN & DE SES ADHERENS

- A PARIS, s.d., c. 1650. - Brochure, 7 p.,

- MOREAU 595 T. I p. 183. Différence : bon-heur est écrit bonheur.

ANONYME

MAZARINADE - LE MOT A L'OREILLE OU LE MIROIR QUI NE FLATTE POINT - 1649

1649, A Paris, - Brochure de 7 p.

MOREAU - Bibliographie des Mazarinades n° 2498 T. II, p.28. "Ce mot à l'oreille s'est dit et redit bien haut pendant la fronde. Ce sont les injures contre Mazarin".

Anonyme

MAZARINADE - LES MOTIFS DE L'UNION DU BOURGEOIS DE PARIS AVEC LE PARLEMETN REPRESENTEZ A LA REYNE, Servans de response aux Libelles jettez dans Paris. Où est déscouverte la fausse Politique des deux Ministres Cardinaux.

- 1649, A Paris, Chez Nicolas Bessin - Brochure 8 p. - MOREAU, 2500, T. III, p. 307

Lettre à la Reine en réponse à 2 libelles de M. de la Valette.

Anonyme (HYDE DE NEUVILLE Comte de Bomposta)

EXPOSE DES DROITS DE SA MAJESTE TRES FIDELE DONA MARIA II ET DE LA QUESTION PORTUGAISE Avec les Pièces Justificatives et Documents à l'Appui.

- Très rare Edition Originale qui entraînera une vive polémique et impliquera une réponse du même dans un ouvrage qu'il fera paraître ultérieurement "De La Question Portugaise chez Delaunay de la même année". - 1830, Paris BOBEY & HYNGRAY - In-quarto broché, papier du dos quasi absent. Bon état intérieur. - P. de fx titre, p. de titre, 77 p. suivi des 149 pages de pièces justificatives et documents.

- REINE MARIE II DU PORTUGAL : Fille aînée du Roi Empereur Pierre IV de Portugal et des Algarves et de l'archiduchesse Marie-Léopoldine d'Autriche, elle naquit durant l'exil de la famille royale au Brésil, ou elle fuyait l'invasion napoléonienne du Portugal. Pierre IV abdiqua en sa faveur en 1826, mais elle fut détrônée en 1828 par son oncle, l'infant Michel, auquel elle avait pourtant été fiancée en 1826 (les fiançailles furent par la suite annulées) et qui se proclama roi à sa place. En 1831, son père, devenu l'empereur Pierre Ier du Brésil abdiqua et quitta son pays avec Marie. Après trois années de lutte contre son frère l'usurpateur, il reprit le pouvoir à Lisbonne et le rendit à sa fille ; Michel Ier fut exilé. L'ex-empereur mourut peu après et Marie II fut déclarée majeure l'année suivante. ---- HYDE DE NEUVILLE Jean-Guillaume est né à La Charité-sur-Loire ( Nièvre ), Il entre dans la vie politique à l'âge de seize ans. Il n'avait que dix-sept ans lorsqu'il défendit avec succès un homme dénoncé par Joseph Fouché devant le tribunal révolutionnaire de Nevers . À partir de 1793, il fut l'agent actif des princes exilés: il participa au soulèvement royaliste à Berry en 1796. Exilé aux États-Unis. Diplomate après une belle carrière il fut nommé ambassadeur de France au Portugal , où il sauva le vieux roi Jean VI , emprisonné par son fils, et fut créé comte de Bemposta. Ses efforts pour renverser l'influence britannique aboutirent, à propos du coup d'État de Dom Miguel (30 avril 1824), à sa suggestion au ministre portugais d'inviter l'intervention armée de la Grande-Bretagne. L'action projetée fut cependant empêchée par l'attitude du parti réactionnaire dans le gouvernement de Paris, qui désapprouvait la constitution portugaise de 1822. Cela a ruiné l'influence de Hyde de Neuville à Lisbonne , et il est revenu à Paris pour prendre son siège à la Chambre des députés.

ANONYME - LE RICHE DE LA POPLINIERE ou LE RICHE DE LA POUPLINIERE

DAÏRA. HISTOIRE ORIENTALE En quatre parties.

EDITION ORIGINALE. PETIT TIRAGE A 27 EXEMPLAIRES. - 1760, A PARIS, de l'Imprimerie Claude François SIMON Chevalier de l'Ordre de Christe, de l'Académie des Arcades de Rome.. - Première édition sur grand papier, In-8 reliure plein veau, dos à cinq nerfs et fleurons, coiffes frottées. Ex-libris maculé entre le Titre et le fleuron, monograme EA., ex-libris sur feuillet "JOANNIS BAPTISTAE DIONENSIS", 320 pageshs.

Alexandre Jean Joseph Le Riche de La Pouplinière (parfois écrit Popelinière ou Poupelinière), né le 26 juillet 1693 à Chinon et mort le 5 décembre 1762 à Paris, Fermier Général, collectionneur et mécène sous le règne de Louis XV.

ANONYME de CHAMBERY

LE DRAPEAU DE LA GARDE NATIONALE ET MONSIEUR DIMANCHE. DIALOGUE relatif à la pieuse célébration du Dimanche 31 juillet 1797 jour catholique malgré que nos Lois républicaines aient désigné ce décadi comme Fête Nationale, & comme devant chaque année être consacré à célébrer en France la Fête de la Liberté

- 1797, Se trouve à CAROUGE & à CHAMBERY chez LULLIN rue Couveert. - 4 pages in-huit. - Inconnu à la BNF.

- Etonnant dialogue (entre la Fête de la Liberté et la Fête Nationale, suivi d'une note historique autour de l'arrivée d'AUGEREAU le 13 thermidor... Voilà qui vaut mieux sans doute, que les fêtes de M. Dimanche ; voilà surtout qui démontre que les citoyens de Chambéry n'ont pas perdu le goût des réjouissances civiques."

Anonyme.

MAZARINADE - LES GENEREUX SENTIMENTS DE LA NOBLESSE FRANCOISE CONTRE LE MAUVAIS GOUVERNEMENT DE L'ESTAT PAR UN MINISTRE ESTRANGER

1649, à Paris Chez Denis Langlois. 8 p. - MOREAU, 1488, T. II. p. 9.