Sujet : LIVRES AVEC EX-LIBRIS

26 résultats

IMITATION DE LA TRES SAINTE VIERGE DEDIEE A MADAME de VITTRE

S.d, vers 1880, Paris, BELIN - In-16 plein chagrin, exemplaire titré aux fers dorés sur le premier Mme de VITTRE, les deux plats ornés d'une plaque et d'un encadrement de quadruple filets et écoinçons. Toutes tranches dorées. Roulettes aux coupes. 384 pages.

- Exemplaire Titré de Mme de VITTRE. - Jolie reliure ornée de plaques dorés aux plats

(SEMAINE SAINTE)

OFFICE DE LA SEMAINE SAINTE A L'USAGE DE ROME. EN LATIN ET EN FRANCOIS. Avec l'Explication des Cérémonies de lEglise, et quelques prières tirées de l'écriture, pour la confession & la communion, & sur les mystères que l'on célèbre durant ce saint temps.

1678, Chez Pierre LE PETIT, - Reliure plein veau glacé à deux fermoirs, coiffes arrasées et fissures de cuir aux charnières. Tranches dorées. - 1 f. avec Ex-libris armorié, p. de titre, xxxij p., 5 gravures Hors Texte de BOUCHE, MORIN ET MOREAU. 629 p., 2 ff.

La première édition de cette Semaine Sainte est de 1674. Premières éditions à la fois en langue latine et vernaculaire en parallèle.

ARNAULD ANTOINE

DE LA FREQUENTE COMMUNION OU LES SENTIMENS DES PERES, DES PAPES et DES CONCILES,..

- 1713, A Bruxelles, chez François Foppens. - In-8 plein veau d'époque, dos à cinq nerfs, pièce de titre maroquin fauve, ornés de fleuron, coiffe supérieure frottée. Toutes tranches rouges. - TEXTE EN EX-LIBRIS FAMILIAL et Généalogique. "Appartiens à Daniel Claude Fouet notaire ce 1er janvier 1749 marié à Marie Anne Lambroi ce jeudy 6 9bre 1749" suivent les dates et heures de naissances des enfants et de leurs parrains respectifs avec à la fin de la seconde page manuscrite une autre écriture très fine "Ds la nuit du 5 au 6 may 1773 mon père est décédé et inhumé à côté de son épouse dans l'église..". P. de titre, 848 p., 26 ff., 33 p., 1 feuillet avec la note manuscrite de la confirmation d'un des enfants précité confirmé mar Monseigneur de GRIMALDY Evesque Diocésain, dans le Cloitre des Révérend pères Augustains de MONTOIRE. - Feuillet suivant note manuscrite "Du 6 juillet 1742... à onze heure du matin les Paroisses de Saint Laurent, SaintOustrille de Montoire ont été greslées, les bleds et les vignes entièrement perdûes, la plupart des basdtiments étaient .. par la couverture et les vitres toutes cassées, les grazins de cette gresle étaient en forme de Craquelins et trouvé qui pesaient trois onces". Autres notes moins lisibles sur la page de garde.

BENITO ARIAS MONTANO

NOVUM TESTAMENTUM GRAECE, CUM VULGATA INTERPRETATIONE LATINA GRAECI CONTEXTUS LINEIS INSERTA.. (Edition Genevoise de I. STOER)

- 1627, Typographia Iacobi STOER. (GENEVE). - Fort In-8 plein veau, dos à trois nerfs, déchirures de cuir, les deux Plats ornés du fer d'une Communauté Religieuse de BEAUNE "MAGISTRATUS ET COMMUNITAS BELNEN" et ornée d'une Vierge à l'Enfant. Double filet d'encadrement. - Ex-libris Armorié orné de deux encres de Marine "DIONISII DEVELLE DE VILLETTE". - Ex-dono manuscrit "In rhetorica anno millesimo sex centesimo quadrgesimo IN COLLEGIIO BELNENSI ORATORII JESU en faveur de Joannes HORAUT par le Supérieur SB CHADUR. - P. de titre, 7 ff. de Préface, 1364 pages pour les 4 Evangiles, 1 f. - Splendide typographie de Stoer, interlignant le Grec et le Latin avec notes en marge en latin.

TRES RARE EDITION DU TYPOGRAPHE Iacobi STOER de GENEVE. Provenances d'une Congrégation Religieuse de Beaune.

BRISSAUD J.

COURS D’HISTOIRE GENERALE DU DROIT FRANÇAIS PUBLIC & PRIVE

1904, Paris Albert FONTEMOING COMPLET en 2 forts VOLUMES In-huit, brochés, dos correct. Exemplaire frais. Ex-libris du Professeur CHENON Emile. 1er Volume : 1000 pages, 2 ff. pour la Table des Matières. SOURCES DU DROIT et DROIT PUBLIC 2e Volume : p. 1001 à à p. 1896 dont la Table des Matières. DROIT PRIVE

BIEN COMPLET EN DEUX VOLUMES

CALMET (le Révérend Père)

LES MACCABE'ES - COMMENTAIRE LITTERAL SUR TOUS LES LIVRES DE L’ANCIEN ET DU NOUVEAU TESTAMENT

- Ex-libris manuscrit de Mgr de Beauvau, Successeur de Mgr Le Goux de la Berchère, Archevêque de Narbonne, recouvert par celui de M. SOUVILLE Archidiacre. - AUX ARMES de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE, Archevêque de Narbonne Aumonier de Louis XIV et son protégé. - 1712, A Paris chez Pierre EMERY - In-Quarto plein veau, dos à cinq nerfs, pièces de titre et auteur et entrenerfs aux fers dorés. Roulettes aux coupes. Tranches mouchetées. Bon exemplaire en bel état, Accroc à la coiffe supérieure. Les Deux Plats aux Armes Cardinalices et Nobiliaires de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE cf. supra nos références biographiques et armoriales. Texte sur Deux Colonnes pour le latin à gauche et le français à droite et Commentaire en dessous. Bandeaux Gravé de Scotin.. - 1 f., Ex-libris collé devait contenir la marque de M. SOUVILLE (reporté sous la date) Archidiacre et chanoine, et superposant celles de Monseigneur de Beauvau Archevêque de Narbonne 1 f. xxix p. pour la Préface et les Dissertation sur l'Arche d'Alliance dont Table des Matières. 1 f. pour le catalogue.

NOTRE EDITION est l’édition Originale. Voltaire s’en servira pour rédiger son Dictionnaire Philosophique. - Petit fils de Jean Baptiste LE GOUX de la BERCHERE Premier Président du Parlement de Bourgogne et fils de Pierre Le Goux de la Berchère et de Louise Joly de Blaisy également Premier Président au Parlement de Bourgogne. (cf. Amateurs Particuliers du Nouvel Armorial de GUIGNARD, t2 p. 307, ses Armoiries familiales sont d’Argent, à une tête de More de sable bandée d’argent, accompagnée de trois molettes de gueules), Charles est né à VIF en 1647 et mort à Narbonne en 1719. Collège d’Harcourt, docteur en Sorbonne, Séminaire de Saint Sulpice. Aumonier de Louis XIV, il suivit dans la Campagne des Flandres.. Eveque de Lavaur, il publie les statuts synodaux de son diocèse. Archevêque d’Aix puis Archevêque d’Albi sans la provision du Pape fâché avec Louis XIV et dont il est le protégé et qui lui offre l’Archevêché de Narbonne avec enfin la Bulle de Rome.. Grand érudit sa bibliothèque est prestigieuse et monumentale. Elle fut dispersée à la mort de François de Beauvau son successeur qui figure en ex-libris manuscrit. Le père CALMET est né en 1672 en Lorraine à Ménil la Horgne. Il entre au Prieuré Bénédictin de Breuil, puis à l’université de PONT A MOUSSON. Il entrera enfin chez le Bénédictins de la Congrégation de Saint Vanne . Il sera ordonné prêtre en 1696 et dit sa première Messe à Munster. PRIEUR à Lay Saint Christophe puis abbé de Saint Léopold de NANCY . Il meurt comme abbé de Senones en Principauté de Salm. Il rédigera son Commentaire Littéral qui nous occupe à partir de 1607.

CHRISTOFLOUR RAYMOND

FERNAND MAILLAUD Peintre de la Vie Profonde - ENVOI SIGNE & AQUARELLE GOUACHE Dédiée à ANDRE LUNEAU- Préfaces de Camille Mauclair et Henri Focillon.

16 mai 1942, En vente à la Librairie Roumanille en Avignon, Nouvelle Edition ornée de 12 reproductions hors texte, 215 p. et 2 ff. pour les Tables. - In-8 carré conservé en son état, sous protection d'une reliure signée aux petits fers de A. GUEGAN Relieure d'art en forme de boitier livre demi maroquin à coins, Titre aux petits fers dorés. - ENVOI ILLUSTRE d'une aquarelle gouache signée deux fois aux crayon et à l'encre avec une date ebd 1943, envoi "à Monsieur André Luneau en souvenir de notre attachement pour notre veille ville d'Issoudun et du Berry Natal. Signé F. MAILLAUD". - Joint un article de presse paru probablement dans le journal d'Issoudun fin 1943 "Fernand Maillaud à Issoudun" de Raymond Christoflour. Voir au dos pour la datation.

DE VILLELE (Monseigneur Guillaume Aubin Comte) ARCHEVEQUE DE BOURGES.

HISTOIRE DE FENELON - Long Ex-dono pour le Diaconat de l'Abbé CHAMBONNET.

- Long et bel Ex-dono de Monseigneur de VILLELE Archevêque de Bourges à l'Abbé Joannis Ludovico CHAMBONNET daté en latin du Palais Episcopal le 18 juillet 1835 pour son diaconat. - 1817, A Versailles De l'Imprimerie de J.A. LEBEL, le second volume est malheureusement remplacé en même reliure par le t.2 des Oeuvres de 1822 chez Tenré. - 4 volumes in-8 pleine basane racinée. Toutes tranches marbrées. Avec le très beau portrait de Fénelon par Desenne. Manque donc le t.2 remplacé par le t.2 des oeuvres.

- Comte de Villèle Guillaume-Aubin, né le 12 février 1770 à Caraman et mort le 27 novembre 1841 à Bourges Archevêque de Bourges. Entra très jeune dans les ordres, émigra, fut ordonné prêtre à Dusseldorf en 1793 et alla s'installer à Vienne. Il fut, sous la Restauration, successivement évêque de Verdun (1817-1820), évêque de Soissons (1820-1824) et archevêque de Bourges Primat d'Aquitaines (1824-1841). Pair de France, et siégea dans la majorité. Vers 1824, un vaste incendie détruit 104 maisons à Menetou-Salon. Alors archevêque de Bourges, il ordonne des quêtes dans son diocèse pour porter secours aux sinistrés. - CHAMBONNET (Jean-Louis) curé de Graçay (1851) curé de Mehun-sur-Yèvre (1862) curé de St-Amand-Mont-Rond (1866).

DU ROUSSEAUD DE LACOMBE Guy

RECUEIL DE JURISPRUDENCE CIVILE DU PAYS DE DROIT ECRIT ET COUTUMIER, par Ordre Alphabétique

1769 à PARIS, Chez PRAULT Père Libraire Imprimeur, - Exemplaire de Michel de Bourges. - In-quarto, plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, pièce de titre,caissons ornés de fleurons, filet aux coupes, toutes tranches rouges ; belle reliure avec un frottement à la coiffe. Corps de texte impeccable. - Note imprimée indiquant la belle appartenance de l'ouvrage à la bibliothèque de Michel de Bourges au contreplat. - Garde, 1 f, p. de titre, 3 ff. nn., 835 pages, 2 ff. garde

- Louis-Chrysostome Michel, dit MICHEL DE BOURGES (né à Pourrières, Var, en 1797, mort à Montpellier en 1853) avocat et homme politique français. - Dans l'histoire littéraire, Michel de Bourges est connu pour avoir été, de 1835 à 1837, l'amant de George Sand, dont il défendait les intérêts comme avocat.

DUPUY Paul, Ancien Professeur de la Faculté de Médecine de Bordeaux

LES FONDEMENTS DE LA MORALE - SES LIMITES - SES AUXILIAIRES - Exemplaire de Emile CHENON

- 1900, Paris FELIX ALCAN, - In-huit broché, 392 pages, petit manque de papier au dos. - Ex-libris Emile Chénon.

FRANCE Anatole - LEROUX Auguste - Florian, Froment, Gusman et Perrichon

LA ROTISSERIE DE LA REINE PEDAUQUE - L.A.S. A ENTETE DU CHAPON FIN, JOINTE D'ANATOLE FRANCE. Illustré par Auguste LEROUX De 176 Compositions.

- 1911, Paris, Editions d'Art Camille PELLETAN. - Illustrations de PAUL LEROUX - 176 compositions DONT 15 Pleines pages Gravées par Duplessis, Florian, Froment, Gusman et Perrichon. - Exemplaire Nté 318 avec LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE JOINTE A ENTETE DU CHAPON FIN.. D'ANATOLE FRANCE. - In-quarto carré, demi maroquin à coins Mosaïqué, dos à quatre nerfs aux pointillés, entrenerf orné de Mosaïques rouge et olive sur une plaque à dorer 1900 style Louis XVI, Auteur, titre et date. Tête Dorée, et tranches non rognées. - 2 Ex-libris aux coqs de Gaston Maury (artiste peintre) gravés par Bigot, - Garde avec au dos 1 f., p. de titre tricolore, 2 ff. avec sur le premier par un point de colle, une Lettre 2 ff. in-12 à Entête de l’Hôtel du CHAPON FIN de Bordeaux : « Mardi. Cher ami, J’ai dû hâter mon départ. J’arrive à … à 6 h et je prendrai le train demain à 10 h 35. Je suis désolé de ne pouvoir vous serrer la main. Je poste moi-même pour vous à la Bibliothèque les trois volumes que vous m’avez communiqués avec tant d’obligeance. Croyez moi bien à Vous, Signé Anatole France. » 442 pages dont table des gravures. Relié à la Suite, 4 ff. pour l’ « A Paraître » pour fin Janvier 1912 avec notamment la page de titre et une superbe gravure couleur pleine page de Florian. 176 Illustrations dont une QUINZAINE splendide pleine page polychrome.

- Magnifique Exemplaire numéroté 318 sur les 410 numérotés à la presse. Enrichi d’une Lettre manuscrite signée d’Anatole France à Entête du Chapon Fin de Bordeaux. (Le Restaurant de qualité existe toujours au Michelin à Bordeaux).

GANGANELLI - CARACCIOLI - MME DU DEFFAND

LETTRES DE CLEMENT XIV,Traduites de l'Italien & du Latin. EXEMPLAIRE DE LA MARQUISE DU DEFFAND AVEC DEUX EX-LIBRIS MANUSCRITS.

- 1776, chez LOTTIN, deux volumes in-12, plein veau moucheté. - Ex-libris manuscrit au premier feuillet de chaque tome "Mde du DEFFAND". (Malgré que la reliure ne soit pas aux célèbre chat de sa bibliothèque). - Nouvelle édition en partie originale, augmentée du Portrait en médaillon par LAUNAY Junior Sculp. 1776 par Queverdo inv et une citation gravée de l'Abbé Pavée. Edition contresignée à l'encre par LOTTIN. - Premier Volume : Garde, 1 f. avec l'Ex-libris de Mde du Deffand, p. de fx titre et au dos l'explication de la planche, Gravure Frontispice, p. de titre avec Ex-libris, et au dos la signature de LOTTIN Jeune. xxvii p., 460 p. LXXXI Lettres. - Second Volume : Garde, 1 f. avec l'Ex-libris de Mde du Deffand, p. de fx titre, p. de titre, xi p., 433 p., 2 ff. Rousseur angulaire sur tout le volume.

- Marie de Vichy-Chamrond, marquise du DEFFAND, née le 25 septembre 1696 en Bourgogne et morte le 23 août 1780 à Paris, épistolière et salonnière française. C’est dans un monde libertin qu’elle fait la connaissance de Voltaire qui resta son ami toute sa vie. Mais elle y rencontra également des personnalités du monde des arts et des lettres et, à partir de 1742, commença sa correspondance prolixe avec les célébrités de son temps : Horace Walpole, d’Alembert, Julie de Lespinasse, la duchesse de Luynes etc.

GRAVELOT (D'ANVILLE Hubert François Bourguignon dit)

ALMANACH ICONOLOGIQUE Année 1771. SEPTIEME SUITE. LES XII MOIS DE L'ANNEE.

- 1771 à Paris Chez Lallré Graveur. - Plein maroquin lie de vin, dos orné lisse avec titre, plats avec triple filets et écoinçons, filet aux coupes, toutes tranches dorées, roulette en retour de plats. - In-18 ou 24, (12 par 7 cm), Toutes pages gravées avec 12 planches plus Titre frontispice par GRAVELOT. - Ex-libris armorié au dos du premier plat aux armes des Regnault, signé par Provost-Blondel. - 1 f., Page de Titre par de Ghendt, toutes pages gravées avec 12 planches de Gravelot, sc. par de Launay, Prevost, de Ghendt, Rousseau, Simonet, juillet n'a aucune signature, Aug. de St Aubin, Massart, Delongueil.

- Hubert-François Bourguignon d'Anville, connu sous le nom de Gravelot (26 mars 1699 - 19 avril 1773) illustrateur, graveur, dessinateur et peintre français à Londres au début du xviiie siècle et qui y laissa l'empreinte du « goût français ».

HENRI DE VALOIS Historiographe du Roi - (RIGAULT Nicolas, BOULLIAU Ismael, VALOIS Adrien de, BURMAN Pieter.

HENRICI VALESII EMENDATIONUM LIBRI QUINQUE ET DE CRITICA LIBRI DUO. ACCEDUNT HENR. VALESII ORATIONES VARIAE JUNCTIM EXCUSAE. &HADR. VALESII ORATIO DE LAUDIBUS LUDOVICI XIA. & CARMINA NUNNULLA INEDITA. PRAEFIX EST HENR. VALESII VITA, AB AUCORE HADR. VALESIO RECOGNITA & EMENDATA

EDITION ORIGINALE. - 1740, Amstelaedami, apud Solomonem Schouten, - In-quarto demi velin, titre à l'encre, petite déchirure au dos. - Signature manuscrite de SCHLOSSER au premier feuillet, 2 ex-libris de la Bibliothèque de HYERONYMUS PETRUS SCHLOSSERUS avec une devis HONESTE PIE SOBRIE, l'un au dos du premier plat, l'autre au dos de la page de titre. Cachet humide. 1 f. P. de titre bicolore avec une très belle vignette gravée par A. Van der LAAN 1739. 50 p. nn. 234, 99, 13 p.

- Henri Valois ou Henri de Valois (Paris, 10 septembre 1603/Paris, 7 mai 1676), en latin Henricus Valesius, historiographe du roi, philologue et historien français. - Adrien Valois ou Adrien de Vallois, seigneur de La Mare, en latin Hadrianus Valesius, né le 14 janvier 1607 à Paris, mort le 2 juillet 1692, est un historien, historiographe et poète français. - Ismaël Boulliau, dit aussi Ismaël Boullian, né le 25 septembre 1605 à Loudun et mort le 25 novembre 1694 à Paris, est un astronome français. - Nicolas Rigault est un magistrat, bibliothécaire et philologue français, né à Paris en 1577, mort à Toul en 1654. - Pieter Burmann l'Ancien Pieter Burman (1668-1631 Mars 1741), grand érudit et savant éclectique, auteur d'innombrables ouvrages.

LUDWEL WILHELMO

EXERCITATIONES XVIII AD IV LIBROS INSTITUTIONUM IMPERIALILUM IN UNIVERSITATE ALTDORFFINA A WILHELMO LUDWEL U.J.D. ET PROFESSORE PUBLICO PROPOSITAE. Edition Quarta Prioribus Auctior et Emendatior, cum Indice Rerum et Controversiarum Adjecta est Disputatio Inauguralis de QUINQUAGINTA JUSTINIANI DECISIONIBUS CUM PRINCIIS SAXONIAE - Institutes de Justinien. XVIII Dissertations en IV Livres De l’Université d’ALTDORFF

ANNO CHRISTI 1663, Typis & Sumptibus Georgi Hagen, Universitatis Typographi. - Avec le Privilège de sa Majesté l’Electeur de Saxe. - Petit In-4, plein veau second plat restauré. Corps de Texte intact. 2 f. , page Frontispice représentant CESAR avec au dos un Ex-libris manuscrit de JOHN BAPTISTA D'ANDRION daté de 1670 sur 4 lignes. Page de titre, 10 ff. pour les Eloges de ses pairs. 353 pages avec au long des numérotation à chaque page la référence de la discussion de 1 à 18 ; 29 pages n.n. pour l’Index, 10 pages n.n. pour la Disputatio Inauguralis. Corps de texte comprenant de nombreuses annotations manuscrites d'érudition en marge à l'encre, et soulignements tout au long de l'ouvrage. - L'UNIVERSITÄT ALTDORF est une Université près de Nuremberg, fondée en 1578, privilégiée en 1622 et fermée par Maximilien Joseph Ier de Bavière. Ludwel Wilhelm est Professeur de Droit (1589-1663) à l’Université d’Aldtdorf. - Premier pas de jurisprudence allemande à la lumière des préceptes de Justinien.

PREMIERES JURISPRUDENCES ETABLIES PAR LE DROIT "ALLEMAND" DE BAVIERE A LA LUMIERE DE JUSTINIEN

M. MARION

MACHAULT D'ARNOUVILLE - ETUDE SUR L'HISTOIRE DU CONTROLE GENERAL DES FINANCES DE 1749 A 1754 -

1891, PARIS, LIBRAIRIE HACHETTE. Edition Originale. In-huit broché, xx p., 462 p., 1 f. pour la table des matières. - Dos refait propre. - EX-LIBRIS du Professeur DE DROIT EMILE CHENON.

Maurice HOMAIS

DE LA VENALITE DES OFFICES SOUS L'ANCIEN REGIME - Exemplaire de Maurice CHENON

- 1903, Ancienne Maison Larose, Librairie de la Société du Recueil Général des Lois et de Arrêts. Ex-libris au premier plat de M. CHENON au crayon.- In-huit broché, Thèse pour le Doctorat avec Maurice CHENON comme Directeur de Thèse. - 237 p., 1 f. de table des matières. - Dos correct avec étiquette de bibliothèque.

MIGNOT Etienne, Docteur de la Faculté de Paris

TRAITE DES PRETS DE COMMERCE OU DE L'INTERET LEGITIME ET ILLEGITIME DE L'ARGENT

1759 à AMSTERDAM, Paris chez Vincent, - Complet en 4 Volumes in-12 plein veau blond, dos lisse orné de fleurons, pîèces de titre et tomaison maroquin rouge. 1er Volume : Garde, 1 f. p. de titre et Ex-libris manuscrit de RIBEROLLES, xxiv p. 440 p. 1 f. Garde. 2nd Volume : Garde, 1 f. p. de titre et Ex-libris manuscrit de RIBEROLLES, iv p. 443 p. 1 f. Garde. 3me Volume : Garde, 1 f. p. de titre, v p. 471 p. 1 f. Garde. 4me Volume : Garde, 1 f. p. de titre, v p. 224 pour la fi de l'ouvrage, et 150 p. n.c. pour diverses Consultations et Mémoires sur le Prêt et l'usure dont le dernier d'avocats Dijonais sur la Bresse, p. 1 f. Garde.

- MIGNOT (Abbé Etienne) Docteur en Sorbonne, Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres. Quérard dans sa France Littéraire t.6 p. 27 émet des doutes quant à l'attribution de cet ouvrage à MIGNOT. "On l'avait attibué dit-il à l'abbé Boudot , mais nous le croyons d'Aubert Curé du Diocèse de Mâcon. Celui-ci étant mort, Mignot aurait refondu son traité. Il s'y déclarait pour le prêt et maltraitait les Scholastiques qu'il accusait d'embrouiller la matière. Il entre en polémique avec l'Abbé Barthélémy de la Porte. Mignot mourra en 1771 sans pouvoir y répondre".

MONSIEUR DE SCUDERY Gouverneur de Nostre Dame de la Garde

DISCOURS POLITIQUES DES ROIS Dédiez à Monseigneur de MAZARIN

1647, à Paris, Chez Augustin Courbé. - In-quarto plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, titre aux fers dorés et fleurons, double filets d'encadrements aux plats. - Ex-libris au premier plat de Michael d'Asquier de Lalion avec notamment une petite croix de malte et la devise qu'on peut traduire ainsi "Mourir en bonne santé". - 1 f., frontispice de Chauveau gravé par N. Regnesson, p. de titre, 24 p. pour l'Epitre et l'Avis au Lecteur, la Table des Discours et celle des contenus, 574 p.

- Bon exemplaire, coiffe avec un léger accroc. - Scudery prend vingt rois dans l'histoire universelle et vingt de leurs actions remarquables et en tire l'expérience . GEORGES DE SCUDERY, Académicien. Né au Havre en 1601, mort à Paris, après ses études il prend les armes sous le règne de Louis XVIII dans l'armée du Duc de Savoie, matamore littéraire il sera protégé de Richelieu puis de Mazarin qui le nommera Gouverneur de Notre Dame de la Garde en 1647 puis pendant la fronde adoptera le parti du Grand Condé. Prit l'exil mais fut cependant élu à l'Académie en 1650.

PERE JOSEPH (LE CLERC DU TREMBLAY)

(RICHELIEU) RECUEIL DE QUELQUES DISCOURS POLITIQUES ESCRITS SUR DIVERSES OCCURRENCES DES AFFAIRES & GUERRES ESTRANGERES DEPUIS 15. ANS EN CA. (Politique Internationale et Développement de la Marine par RICHELIEU, ouvrage anonymes composé de 12 discours)

- Anonyme, - 1633, A S. GERVAIS, Par Samüel VVaudreman - In-quarto, plein veau, dos à cinq nerfs ornés de fleurons aux vers dorés, toutes tranches rouges, roulettes aux coupes. - Garde, 1 f. p. de titre avec ex-libris manuscrit d'époque encre brune " De Reffuge Précy"* 4 p. dont Avertissement, 484 pages bien complet.

- *EX-LIBRIS FAMILLE DE REFFUGE PRECY Seigneur de Précy sur Marne et de Courcelle, probablement descendant de François Conseiller du Roy et son Avocat Général en la Cour des Aydes. Cf. Nobiliaire Universel de France 1873 t.IV p. 213. - SUITE DE 12 MEMOIRES ECRITS ENTRE 1617 et 1629 PAR PLUSIEURS AUTEURS. Le détail des mémoires est le suivant : « PREMIER DISCOURS, Auquel est examiné s'il seroit expedient au Roy d'entendre à l'Empire pour luy: Ou seulement de tenir la main pour le faire tomber à un autre Prince qui ne fut point de la Maison d'AUTRICHE. Du mois de Septembre 1617 ». pp. 1 à 47. « SECOND DISCOURS, auquel est monstré, qu'il est à propos de laisser l'Empire en la Maison d'AUTRICHE. Du mois de Septembre 1618 ». pp. 48 à 80. « TROISIESME DISCOURS, de l'Empire, et des Princes & Estats d'ALLEMAGNE. Du mois de Novembre 1618 ». pp. 81 à 105. « QUATRIESME DISCOURS, sur le suiet des troubles de BOHEME. Du mois de Ianvier 1619 » pp. 106 à 125. « CINQUIESME DISCOURS sur l'ELECTION D'UN EMPEREUR après la mort de l'Empereur Matthias. Du mois de Iuillet 1619 ». pp. 126 à 156. « SIXIESME DISCOURS sur les affaires & Guerres d'Allemagne, apres l'eslection de l'Empereur Ferdinand, & celle de Fr"deric Comte Palatin à la Couronne de BOHEME. Du mois de Fevrier 1620 ». pp. 157 à 185. « SEPTIESME DISCOURS sur le sui et de l'invasion de la VALTELINE. Du mois de Ianvier 1621 ». pp. 186 à 203. « HUICTIESME DISCOURS, sur ce qui peut sembler estre plus expedient, & à moyenner au sujet des guerres entre l'Empereur & le Palatin. Du mois d'Aoust 1621 ». pp. 204 à 239. « NEUVIESME DISCOURS, des Princes et Estats de la CHRESTIENTE plus considerables à la France, selon leurs diverses qualitez & conditions. Du mois de Mars 1624 ». pp. 240 à 322. « Dixiesme Discours pour monstrer que le Roy a entrepris avec grande raison & iustice la DEFENSE DE SES ALLIEZ. Du mois de Ianvier 1625 ». pp. 323 à 366. « ONZIESME DISCOURS, pour monstrer qu'il est expedient au Roy, pour le bien & seureté de son Estat, d'ESTRE FORT ET PUISSANT SUR MER. Du mois de May 1627 ». pp. 367 à 416. Voir : - (Concernant le développement de la force maritime, Richelieu ne chôma pas non plus. L'édit de 1627 décréta que 45 Vaisseaux de ligne, non compris les pataches et autres navires légers, devraient constituer l'effectif de la flotte. Pour alimenter le budget de la marine qui passa de 1.478.000 livres en 1626 à 2.762.000 en 1627 et 2.572.000 livres en 1629 et trouver dès 1627 les 3 millions de livres nécessaires aux nouvelles constructions navales et aux achats d'urgence de vaisseaux, notamment à l'étranger, Richelieu dût recourir aux expédients habituels (création d'offices, taxes, ventes de biens...). C'est de cette période que date l'acquisition en Hollande du nouveau Vaisseau amiral le « Saint-Louis » que le père Fournier représenta sur la célèbre planche de son « Hydrographie » (voir cet ouvrage). Le onzième discours de cet ouvrage fait l'historique des glorieux faits d'armes de la marine française et montre la nécessité d'avoir une marine importante à l'image des autres pays qui ont acquis dans l'histoire leur puissance grâce à leur marine. (Réf: La Roncière, « Histoire de la Marine Française », Paris, Plon, 1909-1934, 6 vol. in-8°). « DOUZIESME DISCOURS, sur l'occurence des AFFAIRES ESTRANGERES, & particulierement sur le sujet de celles d'ALLEMAGNE. Du mois de Septembre 1629 ». pp. 417 à 484. - (Le ONZIEME MEMOIRE QUI CONCERNE LA MARINE A ETE ECRITen 1627, durant une période cruciale pour la marine militaire et la marine de commerce de la France. Il s'inscrit dans le grand débat national qui touchait alors la marine, quelques mois seulement après que Richelieu ait été investi de sa nouvelle charge de « Grand Maître, Chef et Surintendant général de la Navigation et du Commerce » (le 20 octobre 1626) qui marque un bouleversement profond de l'organisation de la marine puisqu'à la même époque étaient supprimés les offices d'amiraux et de vice-amiraux. Débat d'autant plus d' actualité puisque cette année là, les Rochellais étaient en révolte contre l'autorité de Louis XIII et que le 21 juillet 1627, les anglais débarquaient à l'île de Ré sans que les rares vaisseaux du roi encore en état aient pu faire quoique ce soit. En prenant possession de la Grande Maîtrise de la Navigation, RICHELIEU prenait en effet la tête d'une MARIEN DANS UN ETAT DE DELABREMENT avancé. Il avait demandé, peu avant, au chevalier Isaac de Razilly de faire un état de la situation et le mémoire que Razilly lui remit le 26 novembre 1626 est un modèle d'étude, de franchise et de réalisme. Il dresse un tableau objectif de la marine, explique pourquoi on en est arrivé là et comment on peut redresser très rapidement la situation par des initiatives politiques (notamment en obligeant la noblesse, le clergé et l'administration à s'intéresser financièrement à la marine et aux colonies) et des conseils militaires et techniques (sur les types de navires à construire, les industries à créer et sur les premiers objectifs à atteindre, comme châtier les barbaresques, développer les colonies...). Avec ces impulsions données à la navigation, Razilly se faisait fort de rendre, en six ans, « le Roy maistre de la mer et redoutable par tout l’unyvers »)

ROUSSEAU JEAN BAPTISTE

LES OEUVRES CHOISIES DU Sr ROUSSEAU CONTENANT SES POESIES. EX-LIBRIS DE TRONSON DUCOUDRAY AVOCAT DE LA REINE MARIE ANTOINETTE. 7 GRAVURES DE PICART LE JEUNE.

1714, à ROTTERDAM, Chez Fritzch et Bôhm. - In-12 plein veau, cuir fendu et coiffes frottées cf. photos - 1 f., planche illustrée frontispice, p. de titre avec la SIGNATURE DE DUCOUDRAY Avocat de la Reine Marie Antoinette, - 7 gravures de PICARD. 398 p., avec manques de feuillets arrachés des pages 226 à 239. Légère humidité aux premiers feuillets.

- TRONSON DU COUDRAY se fit connaitre par ses plaidoiries en particulier lors de l'Affaire Solar, le Comte de Broglie contre l'abbé George, mais essuya un revers avec l'Affaire Sanois. Il s’offrit à la Convention pour la défense de Louis XVI ce qui lui fut refusé. En revanche, on lui confia la défense de la reine Marie-Antoinette lors de son procès. Il est avocat au procès des Nantais et gagna grâce à sa plaidoirie poignante l'acquittement de ses clients. - Jean-Baptiste ROUSSEAU poète et dramaturge français, né à Paris le 6 avril 1669, mort à Bruxelles le 17 mars 1741.

Révérend Père CALMET

EVANGILE SELON SAINT JEAN - Commentaire littéral en français et latin

- 1715, A Paris chez Pierre EMERY - 1 f., Ex-libris en page de Titre de Monsieur de Souville Chanoine et Archidiacre collé et cachant celle de Monseigneur de Beauvau Evêque de Narbonne - garde, xxii p., p. de fx titre, Gravure en bandeau, 416 p. 1 f. de catalogue. - In-Quarto plein veau, dos à cinq nerfs, pièces de titre et auteur et entrenerfs aux fers dorés. Tranches mouchetées. - Les Deux Plats aux Armes Cardinalices et Nobiliaires de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE cf. supra nos références biographiques et armoriales. Fers très frais. Bon exemplaire frais avec toutefois une coiffe frottée et accroc en bas. - Texte en Deux Colonnes pour le latin à gauche et le francais à droite et Commentaires en dessous. - Ex-libris manuscrit de Mgr de Beauvau, Successeur de Mgr Le Goux de la Berchère, Archevêque de Narbonne, recouvert par celui de M. SOUVILLE Archidiacre. Aumonier de Louis XIV et son protégé. Edition Originale.

- Petit fils de Jean Baptiste LE GOUX de la BERCHERE Premier Président du Parlement de Bourgogne et fils de Pierre Le Goux de la Berchère et de Louise Joly de Blaisy également Premier Président au Parlement de Bourgogne. (cf. Amateurs Particuliers du Nouvel Armorial de GUIGNARD, t2 p. 307, ses Armoiries familiales sont d’Argent, à une tête de More de sable bandée d’argent, accompagnée de trois molettes de gueules), Charles est né à VIF en 1647 et mort à Narbonne en 1719. Collège d’Harcourt, docteur en Sorbonne, Séminaire de Saint Sulpice. - Aumonier de Louis XIV, il suivit dans la Campagne des Flandres.. Eveque de Lavaur, il publie les statuts synodaux de son diocèse. Archevêque d’Aix puis Archevêque d’Albi sans la provision du Pape fâché avec Louis XIV et dont il est le protégé et qui lui offre l’Archevêché de Narbonne avec enfin la Bulle de Rome.. Grand érudit sa bibliothèque est prestigieuse et monumentale. Elle fut dispersée à la mort de François de Beauvau son successeur qui figure en ex-libris manuscrit. - Le père CALMET est né en 1672 en Lorraine à Ménil la Horgne. Il entre au Prieuré Bénédictin de Breuil, puis à l’université de PONT A MOUSSON. Il entrera enfin chez le Bénédictins de la Congrégation de Saint Vanne . Il sera ordonné prêtre en 1696 et dit sa première Messe à Munster. PRIEUR à Lay Saint Christophe puis abbé de Saint Léopold de NANCY . Il meurt comme abbé de Senones en Principauté de Salm. Il rédigera son Commentaire Littéral qui nous occupe à partir de 1607. Mots clés :

Révérend Père CALMET

EVANGILE SELON SAINT MATTHIEU (MATHIEU)- Commentaire littéral en français et latin.

- 1715, A Paris chez Pierre EMERY - 1 f., Ex-libris en page de Titre de Monsieur de Souville Chanoine et Archidiacre, collé. - garde, clxj p., p. de fx titre, Gravure en bandeau, 675 p. 1 f. Carte H.T. - In-Quarto plein veau, dos à cinq nerfs, pièces de titre et auteur et entrenerfs aux fers dorés. Tranches mouchetées. - Les Deux Plats aux Armes Cardinalices et Nobiliaires de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE cf. supra nos références biographiques et armoriales. Fers très frais. Bon exemplaire avec toutefois petit accroc en bas. - Texte en Deux Colonnes pour le latin à gauche et le francais à droite et Commentaires en dessous.

- Petit fils de Jean Baptiste LE GOUX de la BERCHERE Premier Président du Parlement de Bourgogne et fils de Pierre Le Goux de la Berchère et de Louise Joly de Blaisy également Premier Président au Parlement de Bourgogne. (cf. Amateurs Particuliers du Nouvel Armorial de GUIGNARD, t2 p. 307, ses Armoiries familiales sont d’Argent, à une tête de More de sable bandée d’argent, accompagnée de trois molettes de gueules), Charles est né à VIF en 1647 et mort à Narbonne en 1719. Collège d’Harcourt, docteur en Sorbonne, Séminaire de Saint Sulpice. - Aumonier de Louis XIV, il suivit dans la Campagne des Flandres.. Eveque de Lavaur, il publie les statuts synodaux de son diocèse. Archevêque d’Aix puis Archevêque d’Albi sans la provision du Pape fâché avec Louis XIV et dont il est le protégé et qui lui offre l’Archevêché de Narbonne avec enfin la Bulle de Rome.. Grand érudit sa bibliothèque est prestigieuse et monumentale. Elle fut dispersée à la mort de François de Beauvau son successeur qui figure en ex-libris manuscrit. - Le père CALMET est né en 1672 en Lorraine à Ménil la Horgne. Il entre au Prieuré Bénédictin de Breuil, puis à l’université de PONT A MOUSSON. Il entrera enfin chez le Bénédictins de la Congrégation de Saint Vanne . Il sera ordonné prêtre en 1696 et dit sa première Messe à Munster. PRIEUR à Lay Saint Christophe puis abbé de Saint Léopold de NANCY . Il meurt comme abbé de Senones en Principauté de Salm. Il rédigera son Commentaire Littéral qui nous occupe à partir de 1607. Mots clés :

Révérend Père CALMET

LES DOUZE PETITS PROPHETES - Commentaire littéral en français et latin.

- 1715, A Paris chez Pierre EMERY - 1 f., Ex-libris en page de Titre de Monsieur de Souville Chanoine et Archidiacre en partie effacé, collé. - garde, ,xc p., p. de fx titre, Gravure en bandeau, 739 p. 1 f. - In-Quarto plein veau, dos à cinq nerfs, pièces de titre et auteur et entrenerfs aux fers dorés. Tranches mouchetées. - Les Deux Plats aux Armes Cardinalices et Nobiliaires de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE cf. supra nos références biographiques et armoriales. Fers très frais. Bon exemplaire frais avec toutefois une coiffe frottée et accroc en bas. - Texte en Deux Colonnes pour le latin à gauche et le francais à droite et Commentaires en dessous.

- Petit fils de Jean Baptiste LE GOUX de la BERCHERE Premier Président du Parlement de Bourgogne et fils de Pierre Le Goux de la Berchère et de Louise Joly de Blaisy également Premier Président au Parlement de Bourgogne. (cf. Amateurs Particuliers du Nouvel Armorial de GUIGNARD, t2 p. 307, ses Armoiries familiales sont d’Argent, à une tête de More de sable bandée d’argent, accompagnée de trois molettes de gueules), Charles est né à VIF en 1647 et mort à Narbonne en 1719. Collège d’Harcourt, docteur en Sorbonne, Séminaire de Saint Sulpice. - Aumonier de Louis XIV, il suivit dans la Campagne des Flandres.. Eveque de Lavaur, il publie les statuts synodaux de son diocèse. Archevêque d’Aix puis Archevêque d’Albi sans la provision du Pape fâché avec Louis XIV et dont il est le protégé et qui lui offre l’Archevêché de Narbonne avec enfin la Bulle de Rome.. Grand érudit sa bibliothèque est prestigieuse et monumentale. Elle fut dispersée à la mort de François de Beauvau son successeur qui figure en ex-libris manuscrit. - Le père CALMET est né en 1672 en Lorraine à Ménil la Horgne. Il entre au Prieuré Bénédictin de Breuil, puis à l’université de PONT A MOUSSON. Il entrera enfin chez le Bénédictins de la Congrégation de Saint Vanne . Il sera ordonné prêtre en 1696 et dit sa première Messe à Munster. PRIEUR à Lay Saint Christophe puis abbé de Saint Léopold de NANCY . Il meurt comme abbé de Senones en Principauté de Salm. Il rédigera son Commentaire Littéral qui nous occupe à partir de 1607.

Révérend Père CALMET

L’EXODE & le LEVITIQUE. COMMENTAIRE LITTERAL SUR TOUS LES LIVRES DE L’ANCIEN ET DU NOUVEAU TESTAMENT - AUX ARMES de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE, Archevêque de Narbonne

- Ex-libris manuscrit de Mgr de Beauvau, Successeur de Mgr Le Goux de la Berchère, Archevêque de Narbonne, recouvert par celui de M. SOUVILLE Archidiacre. Aumonier de Louis XIV et son protégé. Edition Originale. - 1708, A Paris chez Pierre EMERY - 1 f., Ex-libris en page de Titre de Monsieur de Souville Chanoine et Archidiacre collé et cachnat celles de Monseigneur de Beauvau Evêque de Narbonne liv p. Carte Dépliante du Voyage des Isréalites, bandeau illustré, 2 parties avec 529 p. 7 p. et Seconde 1 f. de fx titre, xxxij p., 314 p., 5 p. - In-Quarto plein veau, dos à cinq nerfs, pièces de titre et auteur et entrenerfs aux fers dorés. Tranches mouchetées. - Les Deux Plats aux Armes Cardinalices et Nobiliaires de Monseigneur Charles Le GOUX de la BERCHERE cf. supra nos références biographiques et armoriales. Fers très frais. Bon exemplaire frais avec toutefois une coiffe frottée et accroc en bas. - Texte en Deux Colonnes pour le latin à gauche et le francais à droite et Commentaires en dessous.

- Petit fils de Jean Baptiste LE GOUX de la BERCHERE Premier Président du Parlement de Bourgogne et fils de Pierre Le Goux de la Berchère et de Louise Joly de Blaisy également Premier Président au Parlement de Bourgogne. (cf. Amateurs Particuliers du Nouvel Armorial de GUIGNARD, t2 p. 307, ses Armoiries familiales sont d’Argent, à une tête de More de sable bandée d’argent, accompagnée de trois molettes de gueules), Charles est né à VIF en 1647 et mort à Narbonne en 1719. Collège d’Harcourt, docteur en Sorbonne, Séminaire de Saint Sulpice. - Aumonier de Louis XIV, il suivit dans la Campagne des Flandres.. Eveque de Lavaur, il publie les statuts synodaux de son diocèse. Archevêque d’Aix puis Archevêque d’Albi sans la provision du Pape fâché avec Louis XIV et dont il est le protégé et qui lui offre l’Archevêché de Narbonne avec enfin la Bulle de Rome.. Grand érudit sa bibliothèque est prestigieuse et monumentale. Elle fut dispersée à la mort de François de Beauvau son successeur qui figure en ex-libris manuscrit. - Le père CALMET est né en 1672 en Lorraine à Ménil la Horgne. Il entre au Prieuré Bénédictin de Breuil, puis à l’université de PONT A MOUSSON. Il entrera enfin chez le Bénédictins de la Congrégation de Saint Vanne . Il sera ordonné prêtre en 1696 et dit sa première Messe à Munster. PRIEUR à Lay Saint Christophe puis abbé de Saint Léopold de NANCY . Il meurt comme abbé de Senones en Principauté de Salm. Il rédigera son Commentaire Littéral qui nous occupe à partir de 1607.