Sujet : Politique

30 résultats

ALAUX J. E.

LA REPUBLIQUE

1873, Bibliothèque démocratique, n° 8 Paris in-16 broché, Auréole marginale les premières pages.192 pages dont Notice sur Alaux et 36 chapitres dont le dernier "l'absolu et le relatif en politique".

ALBERGATI FABIO

DE I DISCORSI POLITICI DI FABIO ALBERGATI LIBRI CINQUE Ne i quali viene riprobata la dottrina politica di Gio Bodino, e difesa quella d'Aristotele. All'illustriss. & Reverend Sig. IL SIG. PIETRO CARD. ALDOBRANDINO. Con due Tavole une dei Capitoli, & l'altra delle cose notabili.

- 1603 In Venetia Appresso Gio. Battista Ciotti. - Petit in-8 plein vélin doré rigide doré, dos à cinq nerfs. -1 f. p. de titre 592 pages numérotées, 60 feuillets nn. pour les Tables (tavola). Quelques dessins de signatures à l'encre brune d'époque en début et fin d'ouvrage.

- Bel et rarissime seconde édition de cet ouvrage. La première édition est de 1602 en in-quarto. - Albergati Fabio, Bologne, (1538-1606), diplomate italien, écrivain, lu et reconnu pour ses théories politiques et morales.

ANATOLE FRANCE

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE A ENTETE DU SENAT D'ANATOLE FRANCE à DEWEZ

Lettre autographe signée d'Anatole France à ENTETE DU SENAT, datée de Versailles 187., 1 f. in-12 par laquelle il demande à son Cher Dewez de remettre au Rédacteur en Chef de la Jeune france les livres nouveaux dont il peut disposér. "Versailles, Mon Cher Dewez, Seriez vous asez aimable pour remettre au Chef de la Jeune France les livres nouveaux dont vous pouvez disposer. Je suis heureux d'avoir l'occasion de vous recommander tout spécialement cette revue, Tout à Vous, Signé Anatole France (Il est probable que son ami DEWEZ travaille chez l'éditeur LEMERRE à vérifier)

ANATOLE FRANCE, né le 16 avril 1844 à Paris et mort le 12 octobre 1924 à Saint-Cyr-sur-Loire, Ecrivain, conscience sociale de la littérature de la IIIe République. En 1876, il publie Les NOCES CORINTHIENNES chez Lemerre, éditeur. La même année, il devient COMMIS SURVEILLANT à la BIBLIOTHEQUE DU SENAT, poste qu'il conserve jusqu'à sa démission, le 1er février 1890. Il est lauréat en 1921 du prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre, et le reçoit à Stockholm le 10 décembre.

ANONYME. (UN IMPORTANT NEGOCIANT CONSEILLER DE PHELIPPEAU DE PONTCHARTRAIN CONTROLEUR GENERAL DES FINANCES)

MANUSCRIT D'ECONOMIE POLITIQUE ET FINANCIERE PORTANT SUR LES ECHANGES COMMERCIAUX ET LES MOYENS DE PAIEMENT JUSQU'en 1691 ECRIT VERS 1699 ET COMPORTANT PLUSIEURS MEMOIRES & LETTRES D'UN IMPORTANT NEGOCIANT PROBABLEMENT ADRESSES A PHELIPPEAU DE PONTCHARTRAIN CONTROLEUR GENERAL DES FINANCES PRENANT LE CONTREPIED DE COLBERT.

- MANUSCRIT in-quarto sans reliure, cousu avec plats d'attente. 269 pp. - Composite de MEMOIRES et LETTRES manuscrites originales intercalées avec des d'extraits résumés d'Oeuvre de M. LE BLANC sur le Commerce et les Monnaies. Formats parfois différents petits et grands feuillets in-4. Papier daté de 1697 et de 1688. DESCRIPTIF : - 2 ff., Extrait de Comm. Antiques par M. LE BLANC, 20 pp. (cf. Traité Historique des Monnoies de France et de la MONARCHIE JUSQU'A PRESENT, 1690 Paris Charles ROBUSTEL par M. LE BLANC) - 6 pp. 1 f.(de l'Auteur) Table des Matières de son "DISCOURS SUR LE COMMERCE DES PRINCIPALES NATIONS DE L'EUROPE". - 2 pp. Extrait de l'ouvrage de M. LEBLANC SUR LE COMMERCE. (Inconnu bnf et autres Bib. univ. Américaines). - (de l'Auteur) 14 pp. 1 f. d'Actualisation du COMMERCE, import export précis de marchandises de FRANCE en partance d'ANVERS vers le Portugal, Barbarie, angleterre, Escosse, Irlande, Dannemark Pologne et autres pays du NORD, Villes d'Italie, Allemagne. - 50 pp., Reprise de l'ouvrage sur le Commerce de Le Blanc. - (de l'Auteur) 16 pp., Actualisation de l'Auteur en forme de Balance des paiements des marchandises très précises importées en valeur monétaire française avec des prix très précis et mode d'acheminement ; de france, puis marchandises de Hollande, des Génois, des Flamans Espagnol, des Camelots de Bruges, d'Amérique. - 10 pp. Suite de l'ouvrage de Le Blanc sur le Commerce. - (de l'Auteur) Actualisation des Comptoirs de Londres, de Norvège comptoir de Berghe, Moscovie, Germanie Hanséatique, Pologne, Essentiellement histoire des traités et relations commerciale et du Commerce Français en général. - 4 pp. Note sans référence sur le SYSTEME POLITIQUE DE CROMWELL. - 2 pp. Extrait de NEGOCE ET NAVIGATION DES HOLLANDAIS dressé en Amsterdam de Juin 1699.(Texte de base). - (de l'Auteur) 106 p. IMPORTANT "MEMOIRE TOUCHANT LE NEGOCE ET LA NAVIGATION DES HOLLANDOIS DRESSEZ EN AMSTERDAM EN 1699". Analyse détaillée des échanges et paiements et modes de paiement, moyens de paiement ainsi que de Crédit. Moscovie, Norvège, Mer Baltique, Chine, Coquinchine, Tonquin, Siam, Malabars, Golf Persqiue,, Ceylan, etc.. Pesches de la Baleine, Pesche du hareng et morue. La NAVIGATION. - (de l'Auteur) 20 pp. 1 f. IMPORTANT MEMOIRE EN FORME D'ANALYSE CONCLUSIVE prônant le LIBRE ECHANGE comme moyen de se procurer Or et Argent comme INSTRUMENTS D'un ETAT FORT apanages des politiques d'Henri IV et Richelieu qui ont réveillé l'industrie et l'artisanat ; Critique du PROTECTIONISME de Colbert. Critique de la politique de Louis XIV ET du banissement des Huguenots dont les conséquences commerciales et financière furent dramatiques. Critique des moyens de paiement par abandon de LA LETTRE DE CHANGE Comme moyen de paiement pour le substituer par le voiturage. - 18 pp. d'Extrait du TRAITE DES MONNAIES antiques de LE BLANC. - 4 pp. de la RELATION DE CE QUI S'EST PASSE DANS LA DIETE DE VARSOVIE EN MAY JUIN ET JUILLET DE 1661 ET OBSERVEES PAR ISMAEL BOULLIAN (Mathématicien et Astronome (1605-1694). A propos de l'émission d'une monnaie fiduciaire sur le cuivre dans un Etat ruiné. - (de l'Auteur) 10 pp. MEMOIRE CONCERNANT LE PRIX DE L'OR ET DE L'ARGENT EN FRANCE ET EN HOLLANDE. Consiste dans les meilleurs moyens de faire cheminer les paiements selon les fluctuations du prix des matières et des métaux afin d'"attirer l'or et l'argent en france pour conclure "Quand on voudra des notes plus distinctes ..j'obéray .. aux ordres qu'on me fera l'honneur de me donner./. - 6 pp. (de l'Auteur) LETTRES de PARIS le 26 Décembre 1691 FAISANT SUITE AU MEMOIRE PRECEDENT et suivi d'une LETTRE à PARIS le 28 Décembre 1691 et d'une autre LETTRE du 5 Janvier 1692. Lettres ayant pour OBJET de CONSEILLER L'USAGE DE LA LETTRE DE CHANGE plutôt que le paiement en espèces comme moyen de paiement moins coûteux et plus rentable et en apporte la démonstration. CES MEMOIRES SEMBLENT PROVENIR D'UN IMPORTANT NEGOCIANT et adressé au CONTÔLEUR GENERAL DES FINANCES cf. Lettre du 26 décembre 1691 "car jamais je ne fais faire mes retours qu'en marchandise des Indes, ainsi je ne parle point pour moy. Je prendray la liberté d'exposer encore mes sentiments sur les bruits qui ont couru d'une refonte générale des Louis d'or et des écus..... de sorte que c'est de l'intérêt de l'Etat d'en demeure là principalement pendant la guerre pour des raisons soûs entendües. Voila MONSEIGNEUR...

IMPORTANT DOCUMENT CONCERNANT LA POLITIQUE ECONOMIQUE et FINANCIERE DE LOUIS XIV ET DE PONTCHARTRAIN PORTANT CRITIQUE DE LA POLITIQUE DE COLBERT ET ANNONCIATRICE DE LA DRAMATIQUE CRISE ECONOMIQUE DE 1699 à 1720.

CAMILLE PELLETAN

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DE CAMILLE PELLETANT A GUSTAVE MAYET journaliste

- L.A.S. 2ff. 1 page manuscritte, du 9 février 1888 à entête de la Chambre des Députés. - TEXTE : Monsieur le Syndic, Chambre des Députés, Paris le 9 février 1888 "Vous avez gracieusement accueilli une première demande de moi, et vous m'encouragez à la récidive. Est-il possible d'avoir deux billets pour le prochain bal de l'Hôtel de Ville, Signé Camille PELLETANT"

- Charles Camille Pelletan, né en 1846 à Paris, mort en 1915 journaliste très impliqué dans la critique du régime de l'empereur Napoléon III, notamment à La Tribune et au sein de la rédaction du journal hugolien Le Rappel.député des Bouches-du-Rhône de 1881 à 1912, puis sénateur des Bouches-du-Rhône de 1912 à 1915. En juillet 1885, il s'oppose à Jules Ferry en se déclarant adversaire de toute expansion coloniale. Il mène ensuite le combat contre le boulangisme. Il devient membre du Parti radical-socialiste dès sa création en 1901 (il rédige et lit le rapport de fondation) et en incarne l'aile la plus avancée, dénonçant la « nouvelle féodalité industrielle » et refusant tout ennemi à gauche, bien que se distinguant nettement du collectivisme.

COMTE DE SERRE

DISCOURS PRONONCES DANS LES CHAMBRES LEGISLATIVES 1815 – 1822

- 1866, PARIS, Auguste VATON, Libraire - 2 volumes In-huit, demi chagrin, dos à quatre nerfs, Titres, Auteurs, Tomaisons, et Années en queue aux petits fers dorés à la feuille (travail de doreur). Tranches marbrée. - Premier Volume : Garde, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, Préface du Comte G. de Serre son fils datée de novembre 1865 qui indique avoir réuni les discours de député et ministre d’un Père attaché à la monarchie et la dynastie des Bourbon. Colmar, Metz, Louis XVIII en fit un Garde des Sceaux en 1818. Ambassade de naples. Décède en 1824. 483 pages (1815-1819, 1 f. Garde. - Second Volume : 1819 – 1822, Garde, 1 f. p. de fx titre, p. de titre, 546 pages. 1 f. garde. Petit manque de cuir non visible sur les photos en haut du premier plat.

Belle RELIURE

D'AUREVILLE P. A. et GAUTIER (du Var)

ANNALES HISTORIQUES DES SESSIONS DU CORPS LEGISLATIF ANNEES 1814 ET 1815 et PARRALLELE DES OPINIONS DES AUTEURS AVEC CELLES DE M. FIEVEE EN 2 volumes et 1816, EN UN VOLUME. - EXEMPLAIRE DU PRINCE DE CONDE à ses ARMES.

- EXEMPLAIRE DU PRINCE DE CONDE A SES ARMES AU DOS. (De France au bâton péri en bande de gueules cf Guigard t.1 Nouvel Armorial du Bibliophile). - 3 Volumes in-8 plein veau glacé, les 2 premiers volumes sont considérés comme complets en soit, Paris Chez PATRIS, Septembre 1816, Tome 1er, ix p. et 493 p., le second, 520 pages et fin. Ces deux ouvrages sont ensuite continués par 8 volumes dont le nôtre est le premier pour l'année 1816. 1817, A PARIS Chez l'Auteur, vii p., 50. - Les 3 volumes sont revêtus de la signature autographe de l'Auteur Gautier N.B. Notre tête de série peut être considérée comme complète, le prince de Condé étant décédé en 1818.

Louis V Joseph de Bourbon-Condé, 8e prince de Condé (1740), prince du sang, est né à Paris le 9 août 1736 et mort à Chantilly le 13 mai 1818. Prince du sang. Lieutenant général (1758), Colonel général de l'infanterie (1780) Armée de Condé, Grand maître de France (1740-1791 et 1814-1818).

DESCHANEL PAUL

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNE DE PAUL DESCHANEL à ISNARD Député ne prévoyant aucun incident.

Lettre autographe signée, 1 f. double de deuil in-huit avec son enveloppe timbrée, datée du 30 novembre 1907 TEXTE : Mon Cher Isnard, Je ne prévois aucun incident. En tous cas je ferai pour le mieux. Bien à vous. Signé Paul Deschanel.

Paul Deschanel, né le 13 février 1855 à Schaerbeek (Bruxelles) et mort le 28 avril 1922 à Paris, est un homme d'État français. Député d'Eure-et-Loir de 1885 à 1920, il exerce la fonction de président de la Chambre des députés de 1898 à 1902 et de 1912 à 1920. Il devient président de la République le 17 janvier 1920. Paul Deschanel est également homme de lettres, auteur de plusieurs ouvrages sur les questions sociales. Académicien en 1899.

DREUX-BREZE (Henri Scipion Charles, Marquis de)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE ADRESSEE AU DEPUTE DE L'ARIEGE DUGABE - 1834 Aff. de FOLMONT.

- 1 f. double in-8 en forme de plis, cachet de la poste de Bolbec du 12 septembre adressée à M. DUGABE Député de l'Ariège à Toulouse. - Lettre de Félicitations du Marquis de Dreux-Brézé pour l'énergique plaidoyer de l'Avocat Dugabé dans une affaire Judiciaire "de Folmont*". Il évoque la venue du Ministère DUPIN et la bonne fortune de l'opposition - TEXTE : B... Le 12 7bre 1834, Monsieur, Vous aurez déjà reçu de nombreuses félicitations sur votre éloquent et énergique plaidoyer en faveur de M. de Folmont lorsque ce petit mot vous parviendra, toutes fois vous n'en voudrez pas à un ami politique de vous adresser les siennes toutes tardives qu'elles puissent être. Il est impossible de mieux et d'aborder plus franchement la question que vous en l'avez fait en cette circonstance. La sortie du Ministère Public est devenue un heureux incident puisqu'il vous a fourni l'occasion de tracer de la manière la plus claire et la plus positive le programme de votre carrière parlementaire. Adieu Monsieur, Croyez au plaisir de faire votre connaissance ainsi qu'à l'assurance des sentiments de haute considération avec lesquels je suis votre très humble et obéissant serviteur SIGNE : DEUX BREZE. Je ne sais si vous partagez comme moi la conviction que tout nous conduit au ministère DUPIN. Lui et ses amis seront encore plus impuissants que les doctrinaires à satisfaire les exigences et à vaincre les difficultés de la situation. La venue du tiers parti sera donc dans mon opinion une bonne fortune pour l'opposition.".

*Aff. de FOLMONT : Député de 1827 à 1830, né à Montcuq (Lot) le 20 décembre 1784, mort à une date inconnue. Maire de Montcuq, élu, comme candidat du gouvernement, membre de la Chambre des députés, le 17 novembre 1827 Toutefois, des irrégularités commises lors des opérations électorales lui firent présenter sa démission le 16 février 1828. Plus tard il tenta, sans succès, de rentrer au parlement ; il échoua, le 21 juin 1834, dans le 2e collège du Lot, avec 63 voix contre 109 à l'élu, M. de Mosbourg, et, le 9 juillet 1842, avec 107 voix contre 158 à M. Cayx, Conseiller général du Lot. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny). --Scipion, marquis de Dreux-Brézé, baron de Berry, né au Petit-Andely le 14 frimaire an II (1793), mort au château de Brézé le 21 novembre 1845. Aide de camp du maréchal Soult, entre dans les cuirassiers de la garde de Louis XVII. Pair de France en 1829 hérite de son pèrede la charge de grand maître des cérémonies de France (il en sera le dernier titulaire. Siéger à la Chambre des pairs après la révolution de 1830, et se fit avec éloquence sous Louis-Philippe Ier le défenseur de la cause conservatrice et légitimiste.

DUPIN ANDRE MARIE

LETTRE AUTOGRAPHE Signée à Entête de la Chambre des Députés, "Le PRESIDENT"

Lettre Autographe Signée, in-8 à entête du Président de la Chambre des Députés. Intervention pour faire nommer un compatriote (probablement SANGLE FERRIERE de la Nièvre Procureur du Roi). CHAMBRE DES DEPUTES "Paris le 1er Avril (probablement 1850 ou 51 par déduction) Le Président Monsieur et Cher Compatriote, J’ai déjà écrit en faveur de .. Guillevaud qui m’a dit recommandé par tous vos notables que je connais d’ailleurs particulièrement qui me parait avoir toutes les conditions………….ce dont le père a souffert beaucoup pour le camp de la Liberté. C’est ainsi que dans le . ai agi avec empressement pour vous faire nommer Procureur du Roi Votre Bien dévoué Compatriote, Signé DUPIN"

André Marie DUPIN Procureur Général près la Cour de Cassation sera deux fois PRESIDENT de la CHAMBRE DES DEPUTES, d’abor du 29 avril 1832 au 2 février 1839, puis Du 1er juin 1849 au 2 décembre 1851. Il est Conservateur et Orléaniste. Il ne s'opposa que mollement au coup d'État du 2 décembre 1851 qui mit fin à l'existence de l'Assemblée législative. Procureur général près la Cour de cassation de 1830 à 1852 puis de 1857 à 1865.

FELIX PYAT

CORRESPONDANCE DE 155 LETTRES AUTOGRAPHES LA PLUPART D'EXIL SIGNEES DE FELIX PYAT (1852 à 1880) & 2 DOCUMENTS MAJEURS DONT DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS BRANCHE FRANCAISE de LONDRES. PHOTO DEDICACEE. ARTICLES DE PRESSE.

- ALBUM RELIE demi chagrin rouge, dos à cinq nerfs, pièce de titre. - ENSEMBLE DE 158 DOCUMENTS dont 155 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNEES soit environ 250 pages manuscrites signées avec ou sans entête personnel les dernière à entête de son journal "LA COMMUNE", la plupart d'Exil à Londres, à EUGENE CHATELAIN, mais aussi à GENTIL, SALLELE, au REDACTEUR DE L'OPINION NATIONALE, au Rédacteur du FIGARO etc... LETTRE DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS, PHOTO DEDICACEE, LETTRE DU MINISTRE DE L'INTERIEUR A SON ENDROIT, 2 ARTICLES DE PRESSE. - LETTRE DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS, BRANCHE FRANCAISE LONDRES. Cachet rouge humide. 2 ff. dont 3 p. manuscrites. Signée du Secrétaire (cf. MAITRON Dictionnaire du Mouvement Ouvrier) G. PETRE et Adressée au Citoyen F. PYAT : "La Branche Française de l'Association Internationale des Travailleurs, dont vous êtes membre a résolu unanimement de vous féliciter sur l'attitude vraiment Révolutionnaire que vous avez prise aussitôt votre retour en France après vingt ans d'exil. Votre retour sera marqué dans les pages de l'HISTOIRE pr deux écrits aussi courageux que logiques ; sublimes de modestie et de vérité LE MAL ET LE REMEDE. Le mal : Tyrannie Politique et Religieuse. Le Mal : Union et Révolution. Vous avez nettement posé la question. Au peuple de le résoudre. Qu'il suive donc votre conseil, qu'il le place sur son propre terrain, celui de Souveraineté imprescriptible et inaliénable. Là toutes ses forces vives de la Démocratie radicale pourront s'entendre pour agir et vaincre. Si "la Blouse est l'uniforme de Sa Liberté" que la Plume soit son Sceptre et la Justice son glaive. Que les travailleurs des mains s'unissent au travailleurs de la Pensée, que la formule traditionnelle Liberté Egalité Fraternité soit le mot de ralliement, que la Révolution Politique et Sociale soit le but, que ce but soit bien défini ; point d'équivoque, jamais de compromis. Que le Paysan sache bien que Sa Révolution n'en veut point à son champ ni à sa chaumière, qu'elle veut au contraire le dégrever de toutes Hypothèques, de tout impôt indirect, et lui assurer comme au travailleur des villes le bénéfice intrinsèque de son produit. Que tout le monde sache que le Travail sous toutes ses formes est la source de tout bien et est de toute morale, qu'il doit être la base fondamentale du Pacte Social de la République Française. Que Révolution veut dire Justice, Droit et Liberté, ordre et vie, qu'il est glorieux de la servir. Que Tyrannie veut dire Spoliation, désordre et mort, que c'est crime de la servir et honte de la subir. Qu'il faut qu'elle tombe (disparaisse) pour que le mal disparaisse pour que le bien surgisse, pour que le Progrès s'affirme, pour que le Droit règne, pour que la justice gouverne, pour que la France marche librement dans la voie tracée par nos Pères vers le but fixé par son génie : émancipation intégrale et générale , République démocratique, Sociale Universelle. Pour la Branche Française Salut et Fraternité. De Londres Le Secrétaire L. PETRE" Suit un PS (IMPORTANT) Cher Citoyen, Je joins le montant de la souscription de la Branche Française, 25 francs, pour les victimes d'Aubin, tombés sous les balles Impériales pour la Défense du µDroit au Travail et à l'existence. La Société toute entière vous prie de bien vouloir user de toute votre influence pour donner de la publicité à cette lettre dans les colonnes du Courageux RAPPEL signé L. PETRE. L e Citoyen Berton vous serre chaleureusement la main. Monogramme." - IMPORTANTE ET TRES CONFIDENTIELLE LETTRE SIGNEE de 2 ff., 1 p. manuscrite signée, très Confidentielle en date du 2 août 1849 du Ministre de l'Intérieur DUFAURE adressée au Préfet indiquant qu'"on a quelques raisons de croire que le Sr F. PYAT représentant du Peuple contre lequel l'Assemblée Nationale a autorisé les poursuites est actuellement caché aux Bordes chez M. EUGENE SUE et lui demande de ne pas donner l'éveil au Sr Pyat pour toutes mesures qui seraient propres à amener son arrestation et lui rendre compte des perquitions prescrites". - Une Photo de Félix PYAT avec envoi signé "à une amie inconnue". - 155 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNEES de 1852 à 1880 pour la plupart d'Exil à son ami Eugène Châtelain et autres. Il ressort souvent de ses lettres, l'Homme de LA CHATRE (de LATOUCHE). A l'Opinion Nationale au sujet du journal la France Libre dont il ne compte pas prendre la direction ; au Figaro en 69 "Non Monsieur, je n'ai pas oublié la promenade au quartier-latin avec Delatouche, George Sand et Jules Sandeau.. je n'ai pas oublié surtout un quatrième compagnon dont vous ne parlez pas, le peintre Jules Decaudin mort à Lambessa (de Vierzon) et condamné ; à un ami en 1869 "j'ai tout lieu de croire que j'ai réussi à ne pas être candidat contrairement à ce qu'annonce un journal anglais et évoque les inassermentés dont il propage la thèse contre la constitution et indique qu'un homme de la police le suit" ; à Châtelain " Et bien ! Berrichon ! j'y suis ! en pleine vendange.." ; de retour en france ""le gâchis que je prévoyais a dépassé tous mes calculs, les troupes de tous les côtés, enquêtes et informations publiques et secrètes sur l'état de l'opinion, sur la disposition de la bourgeoisie en cas de second coup d'état.." puis plus tard se félicitant d'être rentré appelle "à la commune révolutionnaire", dénonce la trahison de Ledru, défend une candidature ouvrière, évoque les ouvrier de Charonne "C'était la Commune". Il cite les journaux l'Appel et le Réveil, il dirige lui-même le Journal Combat. Absence de correspondance entre 1870 et 1871. Pyat est installé à Hastings puis à Margate sous le nom de M. HENRY puis GILBERT et correspond avec son ami Parisot en poste restante à Lausanne. En 1874 il évoque ses relations avec Maurice Lachâtre, parle de "l'Ane Gambon..", de Naquet, Gambetta, Thurigny de la Nièvre, Delorme. De Louis Blanc et de Vernouillat. Des relation orageuses entre Thiers et Gambetta. Il évoque la création d'un Journal "Travail", des encouragement de Garibaldi. Il évoque la mort de "notre vénérable berrichonne". Les années suivantes il est toujours préocuppé par la création d'un Journal pour contrebalancer la presse bourgeoise et fait part de ses appréciations sur les journaux existants. Les événement de Septembre , la menace de Mac Mahon, les funérailles de Thiers. Il évoque le vrai peuple celui de Belleville et de Buzançais, le peuple du Combat et du Travail. Reste pour lui le financement de son journal, il lui manque 30 000 fr. Les événements de 1877 avec la défiance de Gambetta à l'Assemblée contre Mac Mahon "..il n'y a pas que leur place en danger, .. je parle de la vie de la France. Le coup d'Etat es prêt.. au premier signal les quatre cent mille esclaves du Président passeront les Thermopyles malgré les trois cents spartiates de Léonidas Gambetta.." "Il faut une voix pour dire la vérité au peuple.". Dès 1878 le montant du cautionnement est trouvé pour fonder "LA COMMUNE AFFRANCHIE". succès, sur un tirage de 20000, 18000 sont vendus. Mais la parution cessera après la première année. Etc... il est impossible de recenser toute la richesse de cette très riche correspondance. - 2 coupures de presse en fin concernant F. PYAT.

- FÉLIX PYAT (1810-1889) Vierzon 1810-St Gratien 1889). Ami de Jules Sandeau d'Henri de Latouche et de George Sand. Compagnon de Lamenais. Juriste de formation, Journaliste, Ecrivain avec Ango et Mathilde en collaboration avec E. SUE, Homme politique d'extrême gauche, ami des grandes voix de la gauche de l'époque dont CHATELAIN AVEC QUI IL ENTRETIENT UNE CORRESPONDANCE REGULIERE, il sera LE PLUS CONDAMNE DES HOMMES POLITIQUES à ce jour ; il cumulera les condamnations à la prison (29 ans et 5 mois, à la Déportation, assumera 2 longs exils à Londres dont il reviendra après les lois d'amnistie de 1851 et de 1881, il sera CONDAMNE A MORT en 1873 par le Conseil de Guerre. Il aidera Louis Blanc à s'échapper. Il fondera après avoir été collaborateur du Figaro le journal "LA COMMUNE". Membre de la Première Internationale des Travailleurs à Londres Branche Française. On retiendra entre autre de lui ses luttes de 1848 et de la Commune et son inlassable combat pour la liberté de la presse et celle du Travail. - EUGENE CHATELAIN (1829-1902), Ouvrier Ciseleur de formation, libre penseur, il participe aux combats de rue de 1848, de décembre 1851, de la Commune de 1871 à la suite desquels il est contraint d'émigrer en Angleterre pour revenir en france en 1879. Il crée divers Journaux dont la "Jeune République" en 1849, l'"Ouest Parisien" et publie avec MIOT "La Commune de Paris". Chansonnier, il publiera 2 recueils de chanson "LES EXILES" et "MES DERNIERES ANNEES".

FELIX PYAT

L.A.S. à GENTIL POUR L'INFORMER QU'IL PEUT ACHEVER LE TRAVAIL DEMANDE - 1834

L.A.S. in-douze, adressée à M. Gentil rue Tranée 11, cachet de poste du (vendredi) 19 décembre 1834 et cire de deuil datée de jeudi (18). TEXTE : Monsieur, Maintenant que je suis quitte des embarras du déménagement je puis travailler. Est-il encore temps de vous faire ce que vous m'avez demandé et combien de temps pouvez vous m'accorder encore pour achever. Veuillez me faire l'honneur de me répondre à mon adresse, Boulevard St Martin 9 bis. Votre dévoué, Félix Pyat. Jeudi"

- FÉLIX PYAT (1810-1889) Vierzon 1810-St Gratien 1889). Révolutionnaire, Ami de Jules Sandeau d'Henri de Latouche et de George Sand. Compagnon de Lamenais. Juriste de formation, Journaliste, Ecrivain avec ANGO avec LUCHET et Mathilde en collaboration avec E. SUE, Homme politique d'extrême gauche, ami des grandes voix de la gauche de l'époqueil sera LE PLUS CONDAMNE DES HOMMES POLITIQUES à ce jour ; il cumulera les condamnations à la prison (29 ans et 5 mois, à la Déportation, assumera 2 longs exils à Londres dont il reviendra après les lois d'amnistie de 1851 et de 1881, il sera CONDAMNE A MORT en 1873 par le Conseil de Guerre. Il aidera Louis Blanc à s'échapper. Il fondera après avoir été collaborateur du Figaro le journal "LA COMMUNE". Membre de la Première Internationale des Travailleurs à Londres Branche Française. On retiendra entre autre de lui ses luttes de 1848 et de la Commune et son inlassable combat pour la liberté de la presse et celle du Travail.

GARNIER PAGES (Louis-Antoine Pagès)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DE GARNIER PAGES A MADAME CHODZKO (Comtesse Helena Dunin-Jundziłł Chodźko)

- L.A.S. d'un Feuillet in-12 daté du 13 mars 1839. - TEXTE : "J'ai l'honneur de présenter mes hommages à Madame Choezko et de lui adresser la carte d'entrée nécessaire pour entrer au Louvrer demain samedi. 13 mars 1839. Signé GARNIER PAGES."

- GARNIER PAGES (Louis-Antoine Pagès), homme politique français né à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 16 février 1803 et mort à Paris le 31 octobre 1878. Il fut membre du gouvernement provisoire de 1848, maire de Paris (1848) et enfin membre du gouvernement de la Défense nationale (1870-1871). - Comtesse Helena Dunin-Jundziłł Chodźko épouse de Alexandre Chodźko, écrivain orientaliste et diplomate.

GEORGES LEVEQUE Avocat à la Cour d’Appel de Paris

LA PEINE DE MORT ET LA MORALE SOCIALE, MANUSCRIT d'une CONFERENCE AU COMITE REPUBLICAIN DU 8e ARRONDISSEMENT

Développement historique, juridique, philosophique sur l’INUTILITE DE LA PEINE DE MORT ; Dissertation fortement motivée de 42 pages. 42 feuillets dans une chemise papier titrée « Ma Conférence sur la peine de mort et recherches faîtes » Dans une seconde chemise papier, 2 ff. imprimés à Entête du COMITE REPUBLICAIN du 8e Arrondissement avec dans l’Ordre du jour la Conférence de Georges LEVEQUE POUR le mardi 15 octobre 1907..

GINISTY Paul Directeur de l'ODEON

2 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNEES PAUL GINISTY Directeur de l'Odéon à Pierre BARBIER et MOUNIER SULLY ; à PIERRE BARBIER à laquelle il joint la première à J. B. BIENVENU MARTIN, Ministre de l’Instruction Publique, des Beaux Arts et des Cultes à Propos de la pièce de Théatre « LA VIEILLESSE DE DON JUAN »

1re LETTRE, 1 f. in-18 double Datées du « 18 août 1905 et du 3 septembre 1905 A ENTETE du THEATRE NATIONAL DE L’ODEON Second Théatre Français. "Paris, le 18 août 1905 Mes chers amis, Je vois dans différents journaux des interviews fantaisiste au sujet de la VIEILLESSE DE DON JUAN et qui déplacent la question et la dénaturent. L’on me fait dire que je rends la pièce ; l’autre Vous fait dire que vous acceptez cette renonciation. Il me semble, pourtant que vous ne pouvez pas accepter ce que je ne vous rends pas. Vous m’avez apporté votre pièce ; je l’ai reçu en vous disant ma vive estime pour votre œuvre, je l’ai reçue sans condition. J’ai ajouté, il est vrai que MOUNET-SULLY me semblait le seul artiste capable de donner au rôle toute son ampleur, et j’ai souhaité // que le ministre, de qui tout dépend, leur accordât l’autorisation de jouer DON JUAN, de leur donner une date fixe. Pouvez-vous maintenant me contraindre à de nouveau bouleversement et m’infliger une déception. Je compte sur votre parole et comme je ne doute pas de votre loyauté, conviant dans la réponse que vous me ferez, je vous serre la main Cordialement Signé PAUL GINISTY » 2nd LETTRE 1 f. in-8 de Pierre BARBIER au Ministre BIENVENU MARTIN, « Paris le 3 7bre 1905 Monsieur le Ministre, J’ai l’honneur de vous transmettre la lettre que m’a adressée le 18 août dernier Mr GINISTY. Elle vous donnera la véritable note des sentiments du directeur de l’Odéon à notre égard et aussi de l’embarras ou nous sommes car il serait très pénible à MOUNIER SULLY de renoncer à l’espoir de créer son oeuvre et pour rien au monde je voudrais le pousser à ce sacrifice, qui serait regrettable à tous points de vue et que le public même déplorerait, j’en suis certain. Notre sort est donc dans vos mains Monsieur le Ministre. La patiente bonté avec laquelle vous daignez vous occuper de cette affaire m’est un garant que vous sauverez notre pièce et que mon cher collaborateur de se verra pas contraint de renoncer à son rêve. Permettez-(moi de vous remercier encore de l’accueil si bienveillant et si particulièrement flatteur que vous avez bien voulu me faire, et veuillez agréer, Monsieur le Ministre l’hommage respectueux de ma haute considération et de mon reconnaissant dévouement. Signé Pierre BARBIER 60 rue de la Tour. » Les Coauteurs de la Pièce dont il est question la VIEILLESSE DE DON JUAN sont de MOUNET SULLY et Pierre BARBIER qui est menacée de ne pas être jouée au Théâtre de l’Odéon. Elle sera jouée à la suite de cette intervention SUR LA SCENE DE L’ODEON le 17 avril 1906. Voir 1906 CHARPENTIER et FASQUELLE, avec d'ailleurs, une préface de remerciements Au Ministre BIENVENU MARTIN et au Directeur de l’ODEON PAUL GINISTY.

LETTRES IMPORTANTES A Propos de la Pièce de Théatre « LA VIEILLESSE DE DON JUAN » qui est menacée de ne pas être jouée au Théâtre de l’Odéon. Elle sera jouée à la suite de cette intervention SUR LA SCENE DE L’ODEON le 17 avril 1906. Voir 1906 CHARPENTIER et FASQUELLE, avec d'ailleurs, une préface de remerciements Au Ministre BIENVENU MARTIN et au Directeur de l’ODEON PAUL GINISTY.

GUSTAVE DROUINEAU

LE MANUSCRIT VERT

AUTEUR DRAMATURGE ROCHELAIS. - 1832, Paris, Gosselin. - 2 volumes in-huit demi veau magnifiquement reliés, dos à nerfs plats écoinçonnés, grand fleuron central à froid, titres et tomaisons aux fers dorés, nom de l'Avocat C. PASCAUD aux fers dorés sur chaques volumes. Ex. non rogné. - 1er Vol. 1 f. p. de fx titre, gravure frontispice de JOHANNOT gravée par PORRET, p. de titre avec l'Ex-libris manuscrit signature de l'avocat "CH. PASCAUD avt". 383 pages. - 2nd Vol. 1 f. p. de fx titre, gravure frontispice de JOHANNOT gravée par PORRET, p. de titre avec l'Ex-libris manuscrit signature de l'avocat "CH. PASCAUD avt". 367 pages.

Dramaturge - GUSTAVE PIERRE DROUINEAU, (La Rochelle, 1798/1878) romancier, poète et auteur dramatique français. Issu d'une famille de médecins de La Rochelle, il part pour Paris pour suivre des études de droit et pour y vivre de poésies. Il obtient dès 1826 un fort succès avec son drame romantique Rienzi, tribun de Rome qui fera le tour de l'Europe, connaîtra de nombreuses traductions et inspirera Richard Wagner pour son opéra Rienzi. Ses pièces sont alors représentées sur les plus grandes scènes parisiennes : Théâtre de la Porte-Saint-Martin, Théâtre de l'Odéon, Théâtre de l'Ambigu-Comique etc. Son roman Ernest ou le travers du siècle devient un véritable best-seller, inspirant même Balzac pour les Illusions perdues (1837). Les romans suivant ne connaissent pas le même succès. Après la mort de sa femme décédée de consomption, il se plonge dans la spiritualité. En 1833, il crée une secte qu'il nomme néo-christianisme et arrête définitivement l'écriture en 1835. Sa famille le fait alors interner à l'hospice de Lafond où il meurt dans un oubli total. - EXTRAIT DE LA REVUE DES DEUX MONDES (Période Initiale, tome 5, 1832 pp. 277-280) "Mais l’analyse du Manuscrit vert n’est ni simple ni facile. La fable inventée par l’auteur n’embrasse pas moins de seize ans. L’action commence avec la restauration et ne s’achève qu’après les journées de juillet. S’il fallait suivre les innombrables personnages qu’il a groupés autour des caractères principaux, la critique serait réduite à les cataloguer comme les volumes d’une bibliothèque. Nous aimons mieux en extraire le symbole philosophique, et dire que M. Drouineau nous a montré dans Emmanuel, le héros du livre, le spiritualisme religieux persécuté, abreuvé de dégoûts, mais heureux et content au sein même de la persécution ; et dans Cornélie la débauche et la prostitution comme dernières conséquences du matérialisme et de l’impiété.

HENRI MIRPIED - LES INDIVISIBLES ECOSSAIS

HENRI MIRPIED - DIPLOME DE FRANC-MACONNERIE DU RITE ECOSSAIS, ORDRE DE PARIS, LES INDIVISIBLES ECOSSAIS, du 7 decembre 1881 & DISCOURS MANUSCRIT DE TENUE SOLENNELLE DU 2 AVRIL 1884. MORCEAU D'ARCHITECTURE DU FRERE MIRPIED

- DIPLOME du SUPR... CONS... , LES INDIVISIBLES ECOSSAIS, pour la France et ses Dépendances sous la Voute Céleste du Zénith par 48 deg... 50 min... 14 sec... de lat... Nord. - Vélin de 35 cm par 30.5 cm portant le n° 11797 avec la signature maçonnique de MIRPIED, les signatures des Vénérable et Officiers dignitaires en date du 7 décembre 1881. Cachet humide bleu des Indivisbles Ecossais à l'Est de Paris. - Sort de "Laisser-Entrer" pour les autres rites et obédiences. - DISCOURS DE TENUE SOLENNELLE DU 2 AVRIL 1884. MORCEAU D'ARCHITECTURE DU FRERE MIRPIED. 16 ff. in-12 entièrement manuscrit du Frère Mirpied. Il s'agit d'un plaidoyer pour le frère COMBREXELLE démissionnaie de l'Atelier. Ce frère est préoccupé par les questions de l'enseignement et de la condition ouvrière et s'insurge et combat les affirmations fausses contenues à ce sujet lors de réunions plénières notamment sur l'instruction obligatoire , la solidarité sociale, l'opinion sur le capital ennemi des ouvrier. Accusé d'être rétrograde il se plaint de la censure exercée par l'ordre ce qui entraîne sa démission qu'on lui demande de retirer, mais persiste car on ne lui accorde pas de corriger. FRERE MIRPIED PREND SA DEFENSE LORS DE CE DISCOURS DEVANT L'ASSEMBLEE PLENIERE.

HENRI MIRPIED, Médecin, Maire de Bourges de 1892 à 1900, Républicain. Château d'eau et Place porteNT son nom à Bourges.

HENRI MIRPIED - MAIRE DE BOURGES - MEDECIN

DISCOURS MANUSCRIT ou PROFESSION DE FOI POUR LES ELECTIONS SENATORIALES DE 1884 DE HENRI MIRPIED MAIRE DE BOURGES

- 20 novembre 1884, - 17 ff. in-12 cousus, - Discours ou profession de foi manuscrite de 17 pages écrit pour les Elections Sénatoriales de 1884. - Henri Mirpied est Républicain modéré et dans ce Discours se prévaut de la constitution de 1875. Colonialiste, libre échangiste. L'on parle déjà des souffrances de l'agriculteur qu'il trouve exagérées les paysans étant incapables de sacrifices pour améliorer l'outillage (sic). Pour le service militaire, pour le Concordat il demande un budget des cultes conséquent. Contre le scrutin de liste. Il est contre l'instruction primaire confiée à l'état. Contre la loi sur les congrégations religieuses. Contre le décret chassant les d'Orléans de l'Armée.

- HENRI MIRPIED, Médecin, Maire de Bourges de 1892 à 1900, Républicain. Château d'eau et Place portent son nom à Bourges. Franc-maçon dans la loge des Indivis Ecossais.

JOUBERT DE LA RUE (M.)

LETTRES D’UN SAUVAGE DEPAYSE A SON CORRESPONDANT EN AMERIQUE

Edition de 1746 des Trente Lettres d’Un Sauvage Dépaysé. Contient une Critique des Mœurs du Siècle, & des Réflexions sur des Matière(-) de Religion & de Politique. - 1746, (les lettres sont datées 1738) A Amsterdam, Chez Jean François JOLLY In-quarto (in-12), Plein Veau blond à peine moucheté, dos à cinq nerfs, pièce de titre maroquin rouge aux petits fers dorés, orné de jolis fleurons, cuir fissuré aux mors sans atteinte à la solidité, Plats ornés d’une roulette d’encadrement à froid, roulettes aux coupes et toutes tranches marbrées. Garde, avec ex-libris contemporain de Girald, 3 ff. vierges avec note manuscrite indiquant la date d’achat du volume et le prix, avec une signature. Page de titre, 240 pages, 1 f. garde. Complet des trente lettres datées de 1738 à Amsterdam chez Jean JOLLY

- Bien Complet des Trente Lettres. Elles furent assemblées et réédités en 1746 et 1776 (D.P.1 807). La France littéraire, Berlin, 1757, p. 216.– Quérard, Les Supercheries littéraires dévoilées, 1870, t. III, p. 607 e. - Né en France vers 1695, mort après 1757 (Formey), JOUBERT DE LARUE demeure à Amsterdam installé libraire, dans le Ste Lucie Steeg, au moins à partir de 1746 (v.la Gazette d'Amsterdam des années 1746-1747). Vraisemblablement protestant, il ne ménage pas la religion catholique, ses dogmes, ses institutions, ses pratiques et ses violences. Sur le modèle des Lettres de d'Argens, il compose les Lettres d’un Sauvage dépaysé à son correspondant en Amérique (janv.-avril 1738, Amsterdam, Jean-Francois Jolly, bihebdomadaire, 30 numéros) qui furent réunies sous le titre : Lettres d'un Sauvage dépaysé. Contenant une critique des moeurs du siècle, et des réflexions sur des matières de religion et de politique.

LAURENTIE J.

SOUVENIRS INEDITS Publiés par son petit-fils J(oseph)LAURENTIE

(1892) Sans date, Paris Librairie BLOUD ET BARRAL - In-12 en reliure plein maroquin signée de LORDIER et CAUCHIS, toutes tranches dorées, état presque parfait. - Reliure signé au dos du premier plat aux petits fers. - Garde, 2 f., premier plat conservé, p. de fx titre, p. de titre, IV p. pour l'introduction, 345 p., 3 ff. dont table, garde. TRES BELLE RELIURE SIGNEE EN PRESQUE PARFAIT ETAT.

- Pierre-Sébastien LAURENTIE (21 janvier 1793 Le Houga- 9 février 1876 Paris) JOURNALISTE, ECRIVAIN, PENSEUR anti-libéral, catholique et légitimiste. Il joue un rôle d'éminence grise auprès de Polignac et de son gouvernement Ultra et est probablement l?inspirateur des Ordonnances de Saint-Cloud du 26 juillet 1830. Il fonde en 1831 le Journal de l?Europe et Le Rénovateur qui, après avoir fusionné, disparaissent lors des lois de septembre 1835. Il retourne alors à La Quotidienne, future Union qu?il dirigera. En 1832, il publie un texte très critique contre les d'Orléans. Il joue un rôle important tant le milieu légitimiste et catholique qu'auprès du comte de Chambord dont il sera un conseiller écouté et dont il inspirera la pensée politique. Henri V lui rendra hommage lors de sa mort. En 1848 et 1849, il sera un candidat malheureux à la députation dans son département natal. En 1849 il est nommé membre de la commission chargée de préparer la nouvelle loi sur l?enseignement secondaire qui aboutira à la loi Falloux.

LE VASSOR MICHEL

HISTOIRE GENERALE DE L’EUROPE SOUS LE REGNE DE LOUIS XIII - HISTOIRE DE LOUIS XIII

Première Edition In-quarto. 1757, A AMSTERDAM aux dépens des Associés Bien Complet des 6 Tomes in-quarto en 7 Volumes. Reliure d’attente. Ensemble de l’ouvrage en bel état ormi le volume 2 avec mouillure, et le volume 7 avec traces de vers cf. photos. Rare exemplaire méritant une reliure. 1er Volume : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe, depuis la minorité de ce prince, jusqu’à la mort de VILLEROY, ancien Secrétaire d’Etat. 1 f. p. de fx titre, p. de titre, xviii p. pour la lettre à Mylord Vicomte de Woodstock avec une jolie typographie. XI livres en 755 pages, 3 ff. 2nd Volume : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe, depuis la seinte abolition de la Paulette, jusqu’à la condamnation d’un livre de SANTAREL Jésuite. Mouillure angulaire faible s’accentuant jusqu’à la fin. Livres XII à XXII en 800 pages, 4 ff. Mouillure angulaire cf. photos 3me Volume : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe depuis la négociation secrette entre la France & l’Espagne sur l’affaire de VALTELINE jusqu’aux soins de la France pour conserver PIGNEROL. Bon Etat. 4me Volume : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe, depuis que le Cardinal de RICHELIEU est fait Duc et Pair jusqu’à la Trève entre les Couronnes de SUEDE & de la POLOGNE ; livres XXXI à XXXVIII en 812 pages. 3 ff. Bon Etat. 5me Volume : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe depuis la Prise de VALTELINE jusqu’à la REVOLTE DE NORMANDIE. Livres XXXIX à XLV en 756 pages, 3 ff. Bon Etat 6me Volume :1re Partie du tome VI : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe, depuis la Révolution de CATALOGNE, jusqu’à la Cérémonie de la BANNIERE ROYALE d’Angleterre à NOTTINGHAM ; livres 46 à 49 en 579 pages, 3 ff. Bon Etat. 7me Volume : 2me Partie du Tome VI : Histoire de L. XIII contenant les choses les plus remarquables arrivées en France & en Europe, depuis la découverte, au Cardinal de Richelieu, du TRAITE NEGOCIE à MADRID jusqu’à la MORT DU ROI. Pages 579 à 703 ; Table des Matières jusqu’à la page 1043, 4 ff. Traces de vers sans atteinte au texte et auréole en haut de l’ouvrage.

Michel LE VASSOR né à Orléans né au 17° S. entre dans la congrégation de l’Oratoire. Faché avec ses supérieurs il se retire en hollande avec Bayle et les Chef du parti Protestant.. Il passe en Angleterre en 1697 en adhérent à la Réforme et Lord PORTLAND qui le logea dans son Hôtel. Parut l’Histoire de Louis XIII qui lui fit perdre tous ses amis et protecteurs ; il eut alors une existence malheureuse et mourut en 1718 à 70 ans. Deux parutions sont recensées par MICHAUD une en 20 volumes pour 10 tomes en 1700-1711, et la nôtre en 1757 en 7 volumes in quarto que nous présentons. Cf. BIOGRAPHIE UNIVERSELLE de MICHAUD t. 24 pages 392 & 393. Très rare ouvrage pour sa qualité historique et pour la rigueur intellectuelle de Le Vassor.

LUCET Abbé

PENSEES DE M. ROLLIN SUR PLUSIEURS POINTS IMPORTANS DE LITTERATURE, DE POLITIQUE ET DE RELIGION Recueillies de son Histoire Ancienne et de son traité des Etudes par M. 'Abbé LUCET

EDITION ORIGINALE. Gravure de CHARLES ROLLIN AJOUTEE. - 1780, Chez les Frères ESTIENNE. In-12 plein veau blond. Ex-libris de CORBEAU DE ST ALBIN En dessus du frontispice rajouté de COYPEL. - Garde, p.de fx titre avec gravure frontispice ajouté de COYPEL, p. de titre, xii p., 524 pages. - Exemplaire aux belles Armoiries du Collège Royal de Toulouse. (reprise de celles de L. XVI).

BEL EXEMPLAIRE. Abbé LUCET (1755-1806) Avocat canoniste. Auteur, notamment d'ouvrages de droit, il collabore à différents journaux et édite le "Bulletin de littérature, des sciences et des arts" de 1794 à 1803. Ruiné par de mauvaises affaires, il se suicide en 1806. Citoyen Lucet (1755-1806)

MAURRAS Charles

ANATOLE FRANCE Politique et Poète. (A PROPOS D'UN JUBILE)

EDITION ORIGINALE, un des 515 exemplaires sur Hollande Van Gelder sur 650, Numéroté 345. - Sans Date, mais 1924, Paris Librairie PLON, - In-12 carré, Demi maroquin à coins soulignés de filets dorés, dos à cinq nerfs, Auteur et Titre aux petits fers dorés, Tranche de Tête dorée. - Plats et dos conservés, 1 f. de justification du tirage, p. de fx titre, p. de titre, 54 pp. nn., 2 f. dont la table.

MAGNIFIQUE EXEMPLAIRE BIEN RELIE.

MONSIEUR DE SCUDERY Gouverneur de Nostre Dame de la Garde

DISCOURS POLITIQUES DES ROIS Dédiez à Monseigneur de MAZARIN

1647, à Paris, Chez Augustin Courbé. - In-quarto plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, titre aux fers dorés et fleurons, double filets d'encadrements aux plats. - Ex-libris au premier plat de Michael d'Asquier de Lalion avec notamment une petite croix de malte et la devise qu'on peut traduire ainsi "Mourir en bonne santé". - 1 f., frontispice de Chauveau gravé par N. Regnesson, p. de titre, 24 p. pour l'Epitre et l'Avis au Lecteur, la Table des Discours et celle des contenus, 574 p.

- Bon exemplaire, coiffe avec un léger accroc. - Scudery prend vingt rois dans l'histoire universelle et vingt de leurs actions remarquables et en tire l'expérience . GEORGES DE SCUDERY, Académicien. Né au Havre en 1601, mort à Paris, après ses études il prend les armes sous le règne de Louis XVIII dans l'armée du Duc de Savoie, matamore littéraire il sera protégé de Richelieu puis de Mazarin qui le nommera Gouverneur de Notre Dame de la Garde en 1647 puis pendant la fronde adoptera le parti du Grand Condé. Prit l'exil mais fut cependant élu à l'Académie en 1650.

PAUL LACROIX (Bibliophile JACOB)

PAUL LACROIX BIBLIOPHILE JACOB. CONSERVATEUR ET BIBLIOTHECAIRE DE L'ARSENAL. LETTRE DE REMERCIEMENTS A ARTHUR PONROY POUR L'ENVOI DE SON OUVRAGE «LE SPECTRE BLANC» ET EXPRIME SON AVIS SUR LE RETOUR DU DERNIER BOURBON SUR LE TRONE.

- Il évoque l’Empereur le retour de la branche ainée par Henry V (Chambord). Il lui affirme son total désaccord d’une collaboration aux idées de retour d’Henri V. - L.A.S. manuscrite 2 ff. in-8de PAUL LACROIX BIBLIOPHILE JACOB, Datée 17 octobre 1892. - TEXTE : "Mon Cher Confrère, J’ai reçu trois numéros du “Spectre Blanc”, mais quoique j’y ai trouvé votre talent j’ai regretté de n’y pas trouver un écho de mes idées et de mes sentiments. Je suis plein de respect et de sympathie sur le dernier BOURBON de la branche ainée mais je vous taxe d’une aveugle injustice …………… l’Empire et l’Empereur au lieu de les bénir pour ce qu’ils ont fait en faveur de la religion et du pape. J’ajouterai que l’Empereur n’a jamais montré que de la déférence pour le Duc de Bordeaux. Au reste mon cher Confrère vous travaillez, à la charge impossible. Henri V ne veut pas et ne peut pas rentrer comme Roi, car il fait bien que des abysses et des révolutions le séparent du Trône qu’il viendrait occuper pour y asseoir derrière lui le Prince d’Orléans. Doit-il oublier 1792 et 1890 ? Non, il mourra Roi Légitime de la terre étrangère. Reste la République et ... Qu’y met-on ? Enfin Mon Cher Confrère, il m’eut été agréable d’aider à votre œuvre mais je ne puis me créer ainsi le regret d’être toujours en désaccord avec Vous. Ce serait purement littéraire. Tout ceci entre nous. Agréez l’assurance de mes sentiments les plus dévoués. 17 oct.1892 Signé Paul Lacroix Bibliophile Jacob Conservateur et Bibl. de l’Arsenal"

- BIBLIOPHILE JACOB, (PAUL LACROIX dit) Homme de lettre, Historien, qui fut longtemps Conservateur de la Bibliothèque de l’Arsenal.