Sujet : Theologie

18 résultats

ABBE PAUL RIGAGNON V/ PASTEUR AUGUSTE DOUESNEL

MANUSCRIT SUR LA FOI CATHOLIQUE EN REPONSE AUX DIVERSES LETTRES DE M. Aug. DOÜESNEL PASTEUR - CONTROVERSE PROTESTANTE DANS LE BORDEAUX DU 19e Siècle. Quartier des CHARTRONS;

JANVIER 1839, Bordeaux, MANUSCRIT, In-12 plein maroquin glacé en une précieuse reliure rouge, dos orné de fleurons à froid noir et de pièces de titre et de date noires et fers dorés. Plats orné d'un grand fleuron central à froid et d'un encadrement de filets et écoinçons relevé d'une roulette dorée. Garde, 1 f., p. de fx titre, p. de titre, 374 pages manuscrite recto verso numérotées d'une écriture très régulière et parfaitement lisible, 38 ff. vierges, garde. ON JOINT : LETTRES A M. LE CURE par Aug.te Doüesnel S.Cre de M.ne, à Valence, Marc Aurel, 1838 en 2nd édition auquelles sont jointes divers ouvrages. ON JOINT : ELOGE FUNEBRE de l'ABBE PAUL RIGAGNON Curé de St Martial Chanoine honoraire de Bordeaux. 1871 Bordeaux, Chez Couderc. Brochure 46 pages. JOINTE une Photo du Chanoine RIGAGNON rapportée et collée au premier feuillet.

CONTROVERSE THEOLOGIQUE DANS LE BORDEAUX du 19° S. Quartier des CHARTRONS. Réponse manuscrite reliée et non publiée après la Publication d'un livre par le Pasteur Doüesnel. Mr P. R. (PAUL RIGAGNON) PAUL RIGAGNON : Né à Bordeaux quartier des Chartrons en 1792. Fils de négociant. subira la terreur. Grand Séminaire. Ordonné en 1816, Vicaire de Saint LOUIS 17 ans jusqu'en 1834 puis Curé de Saint MARTIAL. Professeur de Théologie Il devra faire face à l'implantation Protestante dans sa Paroisse, d'ou l'érection du Temple des Chartrons. Cf. son Eloge Funèbre p. 17, "il aura des Conférences avec les Protestants", il s'occupe activement de l'Oeuvre de la propagation de la Foi ; cf p. 26, "des contradicteurs.. se dressèrent devant lui, tout près de lui. Il supporta leurs contradictions.." Voir la Construction du TEMPLE des CHARTRONS de l'Eglise Réformée en 1832/35. D'ailleurs la Vie Protestante dans ce quartier est toujours très active. Prêtre pauvre, il ne pourra publier ses lettres en réponse à cette controverse. Versus AUGUSTE DOÜESNEL Pasteur Protestant à Bordeaux, Commissaire de Marine, Auteur d'un Ouvrage de Controverse : "LETTRES A Mr LE CURE", 1837 Valence, chez Marc Aurel, puis en 1838 "LETTRES A DIFFERENTES PERSONNES, SUITE ET COMPLEMENT A CELLES DE M. LE CURE", chez Marc Aurèle Valence". Doüesnel Auguste / De la Rémission des péchés, par Auguste Doüesnel / Toulouse / Librairie protestante / 1851 Installé à Bordeaux il co-fonde après une fraîche conversion l'Eglise Indépendante Bordelaise, Comité présidé par Louis ESCHENAUER qui y représente le Consistoire Calviniste et qui comprenait un Danois et Auguste Douesnel Commissaire de Marine, Comité qui organise des cultes qui se tiennent rue Notre Dame dans les Salles annexes du Temple des Chartrons cf. Présence de l'Allemagne à Bordeaux par Alain Ruiz Presse Univ. de Bordeaux. Son action militante fut certainement efficace. voir plus tard. une vie Protestante toujours active. Les deux hommes deviennent amis et se livrent par lettres interposées à une oeuvre mutuelle de conversion, et à une controverse théologique passionnante. Le Pasteur DOÜESNEL est fraîchement converti alors même que l'Abbé Paul RIGAGNON est prêtre curé vicaire de St Louis puis arrivé à St MARTIAL en 1834. Professeur de Théologie très confirmé. Les deux hommes semblent avoir une grande estime et une évidente amitié, et leur querelle quoique courtoise est sans complaisance, parfois agressive. Les LETTRES du Pasteur DOÜESNEL sont publiées en 1837, sans que celles de l'Abbé en réponse ne le soient. L'abbé en sera vexé, mais faute de moyens, sa pauvreté est de notoriété, il ne pourra publier les siennes. Notre MANUSCRIT précieusement relié de l'époque est un projet EN REPONSE intégralement écrit de la main du Prêtre RIGAGNON. Il ne sera jamais publié. Il serait donc intéressante de mettre en parallèle les éléments de controverse mis en exergue par les deux hommes. Nous joignons l'ouvrage du Pasteur édition 1838.La mise en parallèle des lettres est saisissante d'érudition théologique. Bâti en forme de livre, il consiste en l'introduction explicative de ces lettres en réponse et de l'annonce d'un projet d'ouvrage Théologique dont il développe le plan. N'oublions pas qu'il est Professeur de Théologie. L'ouvrage lui-même est construit sur la même structure que celle du Pasteur. Réponse pour Réponse. DIALOGUE de controverse de 8* Lettres s'articulant en réponse aux 7 lettres du Pasteur dont nous joindrons l'ouvrage que nous avons pu nous procurer (édition de 1838). *Lettre d'humeur intermédiaire du Père Rigagnon. L'introduction est intitulée "Occasion des lettres suivantes". Nous citons à titre d'illustration : Introduction : Une respectable belle soeur de Mr Douesnel habitante de la paroisse avait demandé mes soins dans une grave maladie à laquelle nous la vîmes malheureusement succomber. Pendant les visites que je le ferais, elle m'entretenait souvent de la peine que lui procurait le changement de religion de son beau frère, M. D. que de funestes influences avaient éloigné récemment de la croyance Catholique dans laquelle il avait pris naissance. Un jour cette dame me demanda le 1er volume de l'Indifférence de M. de Lamennais avec le 1er de l'Histoire Ecclésiastique de Fleury. Quelque répugnance que j'eusse de consentir aux désirs de cette dame parce que je croyais bien connaître les dispositions actuelles de Mr Douesnel, je ne pu enfin me réfugier à ce qu'on me demandait et j'envoyai les livres qu'on était venu réclamer pour la 3e ou 4e fois. Ces livres étant lus on me fit demander la suite et comme je ne me trouvais pas chez moi lorsqu'on se présenta pour les demander, j'allai les porter moi-même. Mr Douesnel qui était absent m'adressa alors la 1ere lettre que j'aurai dû retenir sans réponse, mais la charité pour cette âme et le désir de l'éclairer me forcèrent à prendre la plume, c'est ce qui commença une correspondance assez longue entre ce Mr et moi-même. M. D. annonça au mois d'août 1837 qu'il allait livrer à l'impression mes lettres. Je le priai d'y joindre mes réponses après m'avoir permis d'y faire quelques corrections. Ces réponses ne furent pas imprimée des amis m'ayant engagé à ne pas les publiée je me décidai à composer un ouvrage dans lequel, sans nommer M. Douesnel, je vengerai la Religion Romaine des diverses inculpations que lui font les Protestants.; Cet ouvrage aurait résumé les objections de mr Douesnel et rassemblé dans faisceau de preuves la série des arguments qui servent à expliquer notre doctrine catholique. Cet ouvrage devant avoir le titre suivant : L'Orthodoxe, ou Explication Motivée de la Foi Catholique, paraîtra bientôt je l'espère, mais en attendant, j'ai voulu mettre dans une suite régulière toutes les lettres que j'ai écrites à Mr Douesnel afin que plus tard on fasse ce qu'on jugera à propos de ces lettres, et que, tans tous les cas, il soit constant que je n'ai pas été un chien muet et que j'ai défendu comme je le devais les vérités que je prêche. D'un autre côté pendant le Carême de la présente année, j'ai fait donner par Mr l'Abbé DUPUCH actuellement Evêque d'Alger dans mon Eglise des Conférences dont j'étais l'interlocuteur sur les principales questions controversées. ........ l'ouvrage que je prépare aura cinq parties.... p. 15 - 1ere LETTRE DE M. DOUESNEL Lorsqu'on me remit hier soir la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, il était trop tard pour y faire une réponse. .. En me présentant chez vous Mr, c'était bien moins pour vous remettre les ouvrage que vous désirer achever de lire que pour me procurer l'avantage d'établir avec vous des relations amicales, Voulant être l'ami de tous mes voisins, je voudrais qu'ils fussent bien convaincus de mon sentiment de bienveillance et de sincère dévouement. Je fais quelque fois abstraction des croyances qu'ils professent dans mes rapports sociaux... p. 28 2e LETTRE DE M. DOUESNEL p. 39 3e LETTRE DE M. DOUESNEL P.129 4e LETTRE p. 237 5e LETTRE p. 245 6e LETTRE Monsieur, Quelque répugnance que j'éprouve à continuer une correspondance dont le but n'a aucune utilité, puisque depuis longtemps, votre parti est prix dites vous, et irrévocablement et qu'ainsi toute tentative et ma part infructueuse, serait sensible. coups frappés dans l'air, que d'ailleurs aveuglé par vos sentiments anti-catholiques, vous torturez les passages sacrés les plus clairs pour demeurer dans vos opinions, éludant ainsi toutes les questions je neveux pas cependant laisser sans réponse la lettre que vous me fites l'honneur de m'adresser hier soir.... p. 301 7e LETTRE (Lettre de transition de 2 p.). Monsieur, il a pu se glisser dans la lettre que je viens de vous adresser.. quelques agressions qui auront pu vous paraître malveillantes. Entièrement éloigné de tout esprit de haine comme de contestations, je me fais un devoir de vous dire que si je plains vos erreurs et cherche à les corriger je n'en voulus ni voudrai jamais à votre personne. ..... J'ai cru entrer dans cette explication afin que vous n'imputiez pas à de mauvais sentiments les paroles un peu amères qui auraient échappé de ma plus dans son indignation.. p. 303 L'abbé termine sa longue tentative de conversion : Reviens donc à ton Dieu & dans l'amour qui t'oppresse répète avec un prophète Eglise sainte ô ma patrie ! ... Tel est Monsieur le voeux que forme pour vous le plus sincèrement dévoué au Salut de votre âme, Signé d'une griffe.

ANGELO CUPETIOLI

THEOLOGIA MORALIS ET CONTEMPLATIVA S. AURELII S. AUGUSTINI

VENETIIS Apud Josephum Corona, 1737, 1739, 1741 3 Tomes in-folio en deux Volumes, demi velin, dos lisses, pièce de titre aux fers dorés. Frais. 2 Colonnes par page. 1° Vol. : 1° Tome, 1737, garde p. de fx titre, p. de titre bicolore, Tome comprenant les lettres A.B.C. 6 ff. nc. Dont Table alphabétique des matières, 883 colonnes, 1 f. ; 2nd Tome, 1739, p. de titre bicolore, tome comprenant les lettre D à L., 836 colonnes. 2 ff. nn. 2nd Vol. : 3° tome, 1741, 1 f. p. de Titre, des Lettres M à Z, 1233 colonnes. 1 f. nn.

Edition Originale, bien complète des 3 parties parues de 1737 à 1741. Par (GUALDO Gabriele 1659 – 1743)

Anonyme

TRACTATUS DE SACRAMENTIS IN GENERE - TRACTATUS DE POENITENTIA - MANUSCRIT

Vers 1600, manuscrit, en In-8 reliure plein veau moucheté, dos à cinq nerfs et fleurons ornés, coiffe supérieure et mors droit haut légèrement fendu sur 2 cm. - 1 f. avec ex libris manuscrit "HUJUS LIBRI VERUS EST POSESSOR EL. FR. RUFFIER DE GENDREY 1723" - "TRACTATUS DE SACRAMENTIS IN GENERE" entièrement manuscrit sur 138 pages suivi de 2 ff. bl., du "TRACTATUS DE POENITENTIA" p. 143 à 337. 3 ff. et une page musicale notée. Auréoles sur une soixantaine de pages environ.

Très Lisible. Complet.

Bergier

APOLOGIE DE LA RELIGION

1770, à Paris chez Humblot - 2 volumes complets plein veau blond, dos à 5 nerfs et entrenerfs dorés, Titre et tomaison. Aux plats mouchetés, triple filet d’encadrement. Toutes tranches agréablement marbrées. - T. 1 - Garde, p. de fx titre, 10 ff. nn. pour les Brefs du Pape et la Table des matières du t. 1, 544 p. - T. 2 - Garde, p. de fx titre, 2 ff. nn. pour la Table des matières du t. 2, 577 p. Petite trace de ver horizontale au dos.

TRES BEL EXEMPLAIRE

DENIS PETAU (D. PETAVII AURELANENSIS E SOCIETATE IESU)

RATIONARIUM TEMPORUM IN PARTES DUAS Libros tredecim distributuum. In quo atatum omnium sacra profan aque historia chronologicis probationibus munita summatim traditur

EDITION ULTIME DE L'ANNEE DE LA MORT DE L'AUTEUR. 1652, Parisiis, Apud Sebastianum CRAMOISY. 2 petits Vol. in-12, plein veau, dos lisse orné de fleurons, plats ornés d'un triple filet. 1er Vol. : garde, 1 f. p. de titre, 9 ff., 526 p., 4 ff. 2nd Vol. : garde, 34 ff. pour l'Index du 1er vol., p. de titre, 241 p., 4 ff.

La première édition est de 1633 et 1634. DENIS PETAU, en latin Dionysius Petavius, théologien et philologue jésuite, né à Orléans le 21 août 1583, mort le 11 décembre 1652 à Paris.

JOAN STEPHANI MENOCHII DOCTORIS THEOLOGI - P. TOURNEMINIO

COMMENTARII TOTIUS S. SCRIPTURAE, ex optimis quibusque Auctoribus collecti suivi d'un ONOMASTICON URBIUM ET LOCORUM SACRAE SCRIPTURAE EN GREC ET EN LATIN SELON JEROME ET EUSEBE

- 1768, AVENIONE Venditur Josephium TILAN et Joannem AUBERT. - Complet de ses 4 volumes in-quarto. - Plein veau blond, pièces de titres et tomaisons blonde et rouille, 4 Coiffes avec manque ou frottées, un cuir de mors fendu sur 3 cm bas et haut, épidermures aux plats, cf. photos. Cachets des pères franciscains du Couvent de Pau. Ex-libris manuscrit de l'Archipresbyter et Pastor primarius Libournentis daté 1867. - 1er Vol. 12 ff. n.c., 790 p. - 2nd Vol. p. de titre, 739 p. - 3me Vol. p. de titre, 440 p. - 4me Vol. p. de titre, 334 p. suivi d'1 f. 222 p. pour la Préface du Proemium du Divi Hyeronymi Eusebii et de l'ONOMASTICON URBIUM ET LOCORUM SACRAE SCDRIPTURAE sur 3 Colonnes, l'une pur St Jéràome, la seconde en GREC pour Eusèbe, et la troisième pour Eusebius en latin.

Rarement complet de l'Onomasticon comparé de St Jérôme et d'Eusèbe en grec et en latin.

LARROQUE (Mathieu de)

HISTOIRE DE L'EUCHARISTIE

1669, A Amsterdam, Chez Daniel ELZEVIER, In-quarto plein veau. - Garde, p. de titre avec vignette d'Elzevier, 8 ff., 585 p., 5 ff., garde. Quelques mouillures marginale. - En 3 PARTIES.

LAVY (REVEREND PERE PRECHEUR) (SAINT THOMAS D'AQUIN)

24 CONFERENCES MANUSCRITES DU REVEREND PERE PRECHEUR LAVY SUR LA THEOLOGIE DE SAINT THOMAS D’AQUIN (manuscrit inédit et non publié) données au Couvent des Dominicains du faubourg Saint Honoré en 1875 en 1876.

MANUSCRIT - TRES FORT IN-QUARTO de 1580 pages MANUSCRITES ET LISIBLES avec quelques ratures et corrections. - Garde, Page de Titre de la Première CONFERENCE du Révérend Père, avec 2 Cachets Humides de la BIBLIOTHEQUE ST THOMAS D’AQUIN avec le monogramme des DOMINICAINS. - 24 conférences complètes et intégralement retranscrites avec la signature du Père de Hoz. Données 222 Rue du Faubourgs Saint Honoré Aux Soeurs du Couvent des DOMINICAIN Sur des Notes retranscrites par le Père B. C. de MARTINEZ de HOZ du 23 novembre 1875 au 30 mai 1876 chaque mardi. - Chaque Conférence est précédée d’une Page de Titre Calligraphiée à l’encre. Nombreuse Notes et Ajouts de Relecture d’écriture différente faite par l’Auteur de ces Conférences. Chaque Conférence est aboutie par un Sommaire résumant le Thème de la Conférence et datée. - SUJET DE CHACUNE DES 24 CONFERENCES : - 1re CONFERENCE du mardi 23 novembre 1875 : OBJET ET PLAN DES NOUVELLES CONFERENCES, p. 1 à 42, 1 f. - 2nd CONFERENCE du mardi 30 novembre 1875 : Exposition de la foi catholique touchant le mystère de la Sainte Trinité et réfutation des erreurs qui lui sont opposées. P. 51 à 106 3 ff. vierges. Et p. de Titre. - 3me CONFERENCE du mardi 7 décembre 1875 : De la Personne du Père, p. 121 à 179 1 f. vierge et p. de titre - 4me CONFERENCE du mardi soir 14 décembre 1875 : De l’Infinie et Eternelle Fécondité du Père. P. 185 à 224 4 ff. vierges et p. de titre. - 5me CONFERENCE du mardi 28 décembre 1875 : De la Distinction Personnelle du Père et du Fils et de leur Unité Substantielle p. 231 à 281, 9 ff. vierges et p. de titre ; - 6me CONFERENCE du mardi 11 janvier 1876 : Des noms que portent dans l’Ecriture la Première et la Seconde Personne de la Sainte Trinité suivi de Fragments p. 291 à 351, 1 f. et p. de titre ; - 7me CONFERENCE du mardi 18 janvier 1876 : des Trois Autres Noms que porte dans l’Ecriture la Seconde Personne de la Sainte Trinité, p. 361 à 438, 1 f. p. de titre ; - 8me CONFERENCE du 25 janvier 1976 : De l’Amour du Père pour le Verbe et du Verbe pour le Père ; p. 444 à 496. Manque 11 ff. correspondant à des p. blanches et à un supplément à la 8me conférence. P. de titre. -9me CONFERENCE du mardi 1er février 1876 : Force et Profondeur de l’Amour Divin p. 535 à 591, 6 ff. vierge et p. de titre. - 10me CONFERENCE du mardi soir 8 février 1876 : De la Procession du Saint Esprit, p. 601 à 643, 5 ff. vierges et p. de Titre. - 11me CONFERENCE du mardi 15 février 1876 : Des Noms Appropriés aux Personnes Divines et des Images de la Trinité Répandues dans la Création p. 651 à 709, 7 ff. nn. et p. de titre ; - 12me CONFERENCE du mardi 22 février 1876 : De l’Acte Créateur et de la Création, p. 721 à 775, 3 ff. vierges et p. de titre ; - 13me CONFERENCE du 29 février 1876 : De l’Existence et de la Nature des Anges, p. 785 à 852, 2 ff. vierges, p. de titre ; - 14me CONFERENCE du mardi 7 mars 1876 « Fête de la Saint Thomas d’Aquin » : De la Vie Individuelle des Anges, p. 861 à 907, 7 ff. vierges, p. de titre ; - 15me CONFERENCE du mardi 14 mars 1876 : De la Vie Sociale des Anges : De la Vie Sociale des Anges, p. 915 à 972, 3 ff. vierges, p. de titre ; - 16me CONFERENCE du mardi 21 mars 1876 : Rapports des Anges avec les Hommes, p. 981 à 1053 ; - 17me CONFERENCE du mardi 28 mars 1876 : De la Nature de l’Ame Humaine et de son Union avec le Corps, p. 1061 à 1113 S’ajoute 3 ff. d’une écriture différentes et qui semble être une relecture par l’Auteur le R.P. LAVY ; 5 ff. vierges et p. de titre ; - 18me CONFERENCE du mardi 4 avril 1876 : Des Puissances de l’Ame p.1115 à 1167 et p. de titre. - 19me CONFERENCE du mardi 25 avril 1876 ; Création de nos Premiers Parents dans le Paradis Terrestre p. 1175 à 1231 ; 2 ff. vierges et p. de titre ; - 20me CONFERENCE du mardi 2 mai 1276 : De l’Etat dans lequel nos Premiers Parents furent Créés ; p. 1235 à 1285, 3 ff. vierges, p. de titre ; - 21me CONFERENCE du mardi 09 mai 1876 : Du Paradis Terrestre, p. 1306 à 1349, p. de titre ; - 22me CONFERENCE du mardi 16 mai 1876 : Des Ames des Défunts, p. 1361 à 1426, 4 ff. vierges, p. de titre ; - 23me CONFERENCE du mardi 23 mai 1876 : RESUME DES DEUX ANNEES PRECEDENTS – HARMONIE DU MONDE. P. 1431 à 1481. Suivent 2 pages de l’Ecriture de l’Auteur Ajoutant un « PLAN DE L’UNIVERS ». 2 f.f. vierges. P. de titre ; - 24me CONFERENCE du mardi Sans Date probablement le 30 mai 1876 p. 1491à 1533 L’Harmonie du Monde, avec la Signature de Fin « Copié à Londres par B.C. de Martinez de Hoz » - 25me TEXTE intitulé « DE LA MUSIQUE, Harmonie, Nécessité de la Gamme en Musique p.1545 à 1580 ; suivent 9 ff. vierges.

- Parmi les dominicains de l’Ecole Saint Dominique et Lacordaire, le Père Lavy était chargé du patronage. « Le père Lavy, si avantageusement connu à Paris par ses conférences sur la SOMME DE SAINT THOMAS D’AQUIN, a commencé dès son arrivée une retraite aux élèves des frères des écoles chrétiennes qui se chiffrent à plus de 800 enfant, puis dès que l’Avent commenca il entrepris la suite des Conférences qu’il avait commencées à Paris et qui forment le 3e volume traitant de la Création du Monde. Les conférences du Père Lavy sont régulièrement suivies par un auditoire choisi et composé de tout le public instruit ; on y rencontre des médecins, des avocats, des consuls et l’église des Pères Dominicains est petit pour contenir tout cet auditoire imposant qui va chaque fois en augmentant… »

MACCHIETTA D. FRANCISCO (AUX ARMES DE CHARLES DE ROHAN Prince de SOUBISE)

DE DIVINO OFFICIO COMMENTARIUS HISTORICO- THEOLOGICUS

1739 - VENETIIS, Apud Franciscum PITTERI, In quarto, plein veau fauve, Dos orné de macles et mouchetures d'hermine le tout couronné, aux ARMES DE CHARLES DE ROHAN PRINCE DE SOUBISE, Pair et Maréchal de France. Garde, 1f. p. de titre avec une jolie vignette aux angelots, 3 ff. nn., 14 pages pour la Préface et la Table des Chapitres, 290 pages dont Index alphabétique, 1 f. d'Imprimature du 3 janvier 1738, 1 f., garde

GUIGNARD dans son NOUVEL ARMORIAL DE FRANCE p. 416 t. 2 nous en dit que "Ses Volumes se reconnaissent en général à leur reliure veau fauve, calme, simple et solidement établie, n'ayant seulement au dos entre les nervures pour toute ornementation que des macles et des moucheture d'hermine"

MEGE (Dom Joseph) Religeux Benedictin de la Congrégation de S. MAUR

COMMENTAIRE SUR LA REGLE DE SAINT BENOIST Où LES SENTIMENS ET LES MAXIMES DE CE SAINT sont expliquées par la doctrine des Conciles des SS. PERES des plus illustres Solitaires & des principaux Auteurs qui ont traité de la Discipline monastique.

EDITION ORIGINALE DE CE COMMENTAIRE. - 1687, A Paris, Chez la Vve MARTIN, JEAN BOUDOT & Estienne MARTIN. - Fort in-quarto plein veau, dos à cinq nerfs, coiffes élimées, cuir fendu mais exemplaire solide sur ses charnières. - 1 f. P. de titre, 4 ff. d'épistre à la princesse Palatine Abbesse de Maubuisson. 811 p. Cf. Achèvement d'impression pour la première fois du 17 septembre 1687.

OUVRAGE DE REFERENCE POUR L'INTERPRETATION DE LA REGLE. Considéré comme le meilleur ouvrage.

PIRHING R. P. ERNRICUS Soc Iesu, S. Théeoogiae et SS. Canonum Doctor..

FACILIS ET SUCCINCTA S.S. CANONUM DOCTRINA Quam Fusioribus tomis in sua nova Methodo Ius Canonicum Explicandi antehac tradidit,

1693, VENETIIS Apud Nicolaum Peessana, In-Quarto plein vélin, Titre à l'encre au dos, agrémenté d'un joli ornement Ex-libris de l'Avocat Italien Francesco Chelli, Ex libris plus ancien manuscrit au premier feuillet, p. de fx titre, p. de Titre bicolore avec une très jolie vignette, 6 ff. non chiffrés pour la Table en forme de Tableau des Titres et Décrets, Constitutions et Extravagant (Droit Canon comparé), 535 pages dont fort index en fin d'ouvrage des Matières et Sections et paragraphes.

Important ouvrage de Droit Canon comparé.

QUANTIN Georges

LA THEOLOGIE FRANCOISE OU L'ON TRAITE DE DIEU & DE SES ATTRBUTS, de la Trinité, & de la Création de l'Ange, de l'Homme, de l'Incarnation, de la Grace, de la Foy, & des Sacremnes, en général & en particulier.

1669, A PARIS Chez Charles ANGOT, - Fort in-8 plein veau du temps, dos à 4 nerfs, fleurons, coiffe frottée et cuirs fendus. - Complet des 2 Tomes et pages de titre, 12 f., 328 p. ; 4 f. 285 p.

R.P. FRATRIS PHILIPPI DIEZ LUSITANI Ordinis Minorum Regularis Observantiae ex Provincia S. Iacobi

CONCIONES QUADRUPLICES IN EVANGELIA, QUAE PER TOTIUM Annum, tam Dominicis quam Festis Diebus, & per total Quadragesimam & adventum in Ecclesia habentur

1604, COLONIAE AGRIPPINAE, Apud Antonium Hierat, sub Monocerote Fort in-quarto plein vélin à petit rabats avec restes de lacets, accroc au mors gauche. 1 f. p. de titre avec une vignette des Jésuite, 3 ff., 492 p. pour les 2 premières parties, 1 f. nn., 347 p. pour la 3me partie, 163 p. pour la 4me partie. Ex-libris d'Henrici DeLespinasse 1712 au dos du dernier plat.

Avec un Ex-libris manuscrit d'HENRICI DELESPINASSE 1712

RUPERT DE DEUTZ Moine Bénédictin

- RUPERTI ABBATIS MONASTERII TUITIENSIS ORDINIS SANCTI BENEDICTI, THEOLOGI ANTIQUI, OPERA DUO, ut egregia sanè, ita diu desiderata multoque labore perquisita ac sumptu haud ita modico excussa. IN MATTHEUM DE GLORIA ET HONORE FILII HOMINIS LIBRI XIII. DE GLORIFICATIONE TRINITATIS ET PROCESSIONE SPIRITUS SANCTI LIBRI IX. - RUPERTI ABBATIS MONASTERII TUITIENSIS E REGIONE AGRIPPINAE COLONIAE IN RHENI RIPA SITI , ORDINIS SANCTI Benedicti, viri & & sacrarum literarum peritia praeclari, Commentariorum In Euangelium Ioannis, libri XIIII.

- 2 LIVRES RELIES A LA SUITE. - In-quarto demi veau à quatre nerfs, pièce de titre basane peinte à la main, plats recouverts d'un splendide papier dominoté peint à la main. - 1er Volume : 1568, COLONIAE Arnoldi BIRCKMANNI, Ex-libris cachet humide "conventus carm. Disc. Insulensis".....LIBRI XIIII. - 153 p., 7 ff.nn., 95 p. - 2nd Volume : 1564, LOUVANII, Arnoldi BIRCKMANNI...LIBRI XIIII., RUPERTI ABBATIS MONASTERII TUITIENSIS E REGIONE AGRIPPINAE COLONIAE IN RHENI RIPA SITI , ORDINIS SANCTI Benedicti, viri & & sacrarum literarum peritia praeclari, Commentariorum In Euangelium Ioannis, libri XIIII., p. de titre, 3 ff., 311 p.

TRES BEL EXEMPLAIRE EN RELIURE D'EPOQUE DOMINOTEE. OUVRAGE DE GRANDE RARETE. Benoît XVI RAPPELLE SON IMPORTANCE EN 2009 : BENOÎT XVI, AUDIENCE GÉNÉRALE, Rupert de Deutz Chers frères et sœurs, Nous faisons aujourd'hui la connaissance d'un autre moine bénédictin du XIIe siècle. Son nom est Rupert de Deutz, une ville près de Cologne, siège d'un célèbre monastère. Rupert lui-même parle de sa propre vie dans l'une de ses œuvres les plus importantes, intitulée La gloire et l'honneur du Fils de l'homme, qui est un commentaire partiel de l'Evangile de Matthieu. Encore enfant, il fut accueilli comme « oblat » dans le monastère bénédictin de Saint-Laurent à Liège, selon l'usage de l'époque de confier l'un des enfants à l'éducation des moines, entendant en faire don à Dieu. Rupert aima toujours la vie monastique. Il apprit rapidement la langue latine pour étudier la Bible et pour jouir des célébrations liturgiques. Il se distingua par sa droiture morale très intègre et par son profond attachement au Siège de Saint-Pierre. Son époque fut marquée par des oppositions entre la papauté et l'empire, à cause de ce qu'on appelle la « lutte des investitures », avec laquelle — comme je l'ai mentionné dans d'autres catéchèses — la papauté voulait empêcher que la nomination des évêques et l'exercice de leur juridiction ne dépende des autorités civiles, qui étaient guidées la plupart du temps par des motivations politiques et économiques, certainement pas pastorales. L'évêque de Liège, Othbert, résistait aux directives du Pape et envoya en exil Bérenger, abbé du monastère de Saint-Laurent, précisément à cause de sa fidélité au Pape. Dans ce monastère vivait Rupert, qui n'hésita pas à suivre l'abbé en exil; il ne revint à Liège et n'accepta de devenir prêtre que quand l'évêque Othbert rentra en communion avec le Pape. Jusqu'à ce moment, en effet, il avait évité de recevoir l'ordination d'un évêque en désaccord avec le Pape. Rupert nous enseigne que lorsque naissent des controverses dans l'Eglise, la référence au ministère pétrinien garantit la fidélité à la saine doctrine et donne la sérénité et la liberté intérieure. Après la dispute avec Othbert, il dut encore abandonner son monastère à deux reprises. En 1116, ses adversaires voulurent même lui intenter un procès. Bien qu'ayant été lavé de toutes les accusations, Rupert préféra se rendre pendant une certaine période à Siegburg, mais les polémiques n'ayant pas encore cessé lorsqu'il revint au monastère de Liège, il décida de s'établir définitivement en Allemagne. Nommé abbé de Deutz en 1120, il y resta jusqu'en 1129, année de sa mort. Il ne s'en éloigna que pour un pèlerinage à Rome, en 1124. Ecrivain fécond, Rupert a laissé de très nombreuses œuvres, aujourd'hui encore d'un grand intérêt, également parce qu'il fut actif dans plusieurs importantes discussions théologiques de l'époque. Par exemple, il intervint avec détermination dans la controverse eucharistique qui, en 1077, avait conduit à la condamnation de Bérenger de Tours. Celui-ci avait donné une interprétation réductrice de la présence du Christ dans le Sacrement de l'Eucharistie, la définissant seulement symbolique.

RUPERT DE DEUTZ Moine Bénédictin

RUPERTI ABBATIS TUITIENSIS, VIRI UNDE CUNQUE DOCTISSIMI, SUMMIQUE INTER VETERES THEOLOGI, LIBRI XLII ; De operibus sanctae Trinitatis, cum luculentissimis capitulorum argumentis, cunctisq scripturam locis, nunc demum diligenter recogniti, & pristinae intergritati restituti.

- 1545, ANTVERPIAE, Arnoldi BIRCKMANNI, Ex-libris cachet humide "conventus Carm. Disc. Insulensis". - In-quarto demi veau à quatre nerfs reliure d'époque, pièce de titre basane titre peint à la main , plats recouverts d'un splendide papier dominoté peint à la main. - P. de titre, 9 ff.nn., 1 f., 403 ff."806 p."

- TRES BEL EXEMPLAIRE EN RELIURE D'EPOQUE DOMINOTEE. OUVRAGE DE GRANDE RARETE. - Benoît XVI RAPPELLE SON IMPORTANCE EN 2009 : BENOÎT XVI, AUDIENCE GÉNÉRALE, Rupert de Deutz Chers frères et sœurs, Nous faisons aujourd'hui la connaissance d'un autre moine bénédictin du XIIe siècle. Son nom est Rupert de Deutz, une ville près de Cologne, siège d'un célèbre monastère. Rupert lui-même parle de sa propre vie dans l'une de ses œuvres les plus importantes, intitulée La gloire et l'honneur du Fils de l'homme, qui est un commentaire partiel de l'Evangile de Matthieu. Encore enfant, il fut accueilli comme « oblat » dans le monastère bénédictin de Saint-Laurent à Liège, selon l'usage de l'époque de confier l'un des enfants à l'éducation des moines, entendant en faire don à Dieu. Rupert aima toujours la vie monastique. Il apprit rapidement la langue latine pour étudier la Bible et pour jouir des célébrations liturgiques. Il se distingua par sa droiture morale très intègre et par son profond attachement au Siège de Saint-Pierre. Son époque fut marquée par des oppositions entre la papauté et l'empire, à cause de ce qu'on appelle la « lutte des investitures », avec laquelle — comme je l'ai mentionné dans d'autres catéchèses — la papauté voulait empêcher que la nomination des évêques et l'exercice de leur juridiction ne dépende des autorités civiles, qui étaient guidées la plupart du temps par des motivations politiques et économiques, certainement pas pastorales. L'évêque de Liège, Othbert, résistait aux directives du Pape et envoya en exil Bérenger, abbé du monastère de Saint-Laurent, précisément à cause de sa fidélité au Pape. Dans ce monastère vivait Rupert, qui n'hésita pas à suivre l'abbé en exil; il ne revint à Liège et n'accepta de devenir prêtre que quand l'évêque Othbert rentra en communion avec le Pape. Jusqu'à ce moment, en effet, il avait évité de recevoir l'ordination d'un évêque en désaccord avec le Pape. Rupert nous enseigne que lorsque naissent des controverses dans l'Eglise, la référence au ministère pétrinien garantit la fidélité à la saine doctrine et donne la sérénité et la liberté intérieure. Après la dispute avec Othbert, il dut encore abandonner son monastère à deux reprises. En 1116, ses adversaires voulurent même lui intenter un procès. Bien qu'ayant été lavé de toutes les accusations, Rupert préféra se rendre pendant une certaine période à Siegburg, mais les polémiques n'ayant pas encore cessé lorsqu'il revint au monastère de Liège, il décida de s'établir définitivement en Allemagne. Nommé abbé de Deutz en 1120, il y resta jusqu'en 1129, année de sa mort. Il ne s'en éloigna que pour un pèlerinage à Rome, en 1124. Ecrivain fécond, Rupert a laissé de très nombreuses œuvres, aujourd'hui encore d'un grand intérêt, également parce qu'il fut actif dans plusieurs importantes discussions théologiques de l'époque. Par exemple, il intervint avec détermination dans la controverse eucharistique qui, en 1077, avait conduit à la condamnation de Bérenger de Tours. Celui-ci avait donné une interprétation réductrice de la présence du Christ dans le Sacrement de l'Eucharistie, la définissant seulement symbolique.

THERESE D'AVILA - ABBE CHANUT

LE CHEMIN DE PERFECTION DE SAINTE THERESE D'AVILA AVEC Les Méditations après la Communion, celles sur le Pater et les Avis de la mesme Sainte. AUX ARMES DE CLERMONT-TONNERRE

1680, A Paris Chez Sebastien MABRE CRAMOISY, In-8 plein veau, dos à cinq nerfs et entrenerfs ornés, coiffe superbement bien restauré, Deux Plats ornés des Armoiries de FRANCOIS DE CLERMONT-TONNERRE. Roulettes aux coupes. De gueules à deux clés d'argent passées en sautoir. Voir Guigard le Nouvel Armorial du Bibliophile T.1 p. 259. 9 ff. non numérotés, manque la page de titre. Je joins copie d'une page de titre. 540 pages, 8 ff. pour la Table des Chapitres et des Méditations et Méditations sur le Pater Noster. Notes manuscrites de foi à l'encre aux premiers et derniers plats ainsi qu'au dernier feuillet. Auréoles aux premiers feuillets.

AUX ARMES DE FRANCOIS DE CLERMONT-TONNERRE, Evêque et Comte de Noyon, Pair de France, Commandeur des Ordres du Roi, Membre de l'Académie Française mort en 1701. A son Estampille Commandeur des Ordres. Il s'agit en toute probabilité de la première édition imprimée en 1680. FRANCOIS DE CLERMONT-TONNERRE, Comte de Noyon, né en 1629 et mort le 15 février 1701, évêque, pair de France et Conseiller d'État. Reçu Docteur en Sorbonne après des études chez les Jésuites. Il est nommé évêque de Noyon en 1660. Elu membre de l'Académie Française en 1694 et préside l'assemblée du Clergé en 1695. Il est l'auteur de plusieurs publications religieuses, dont une Règle de Saint Benoît parue en 1687. Au moment de sa mort, il travaillait sur un Commentaire Mystique et moral sur l'Ancien Testament.

THOMAS D'AQUIN (Saint)

SUMMA THEOLOGICA S. THOMAE AQUINATIS DIVINAE VOLUNTATIS INTERPRETIS IN TRES PARTES AB AUCTORE SUO DISTIBUTA SOMME THEOLOGIQUE DE SAINT THOMAS D'AQUIN

1677, Lugduni, Sumptibus Fratrum Anissoniorum - In-folio plein veau, fissures du cuir et coiffes frottées. ff. dont p. de fx titre, p. de titre bicolore avec une très belle gravure en vignette, 264 p. ; - P. de titre second tome, 8 ff. 403 p. ; P. de titre troisième tome, 6 ff. 444 p. ; 10 p. ; 47 ff. nn.

BIEN COMPLET AVEC UN EX-LIBRIS MANUSCRIT DE HUGONIS FRANCISCI DUMONT

TOURON P.A. de l'Ordre des Frères Prêcheurs

LA VIE DE S. THOMAS D'AQUIN de l'Ordre des Frères Prêcheurs, Docteur de l'église avec un exposé de sa doctrine et de ses ouvrages.

PREMIERE EDITION - 1737, GISSET, BORDELET, SAVOYE, HENRY, - In-quarto plein veau, dos à cinq nerfs et entrenerfs ornés, fissure du cuir au mors droit. Bon exemplaire avec un ex-libris manuscrit et un tampon humide en page de titre.

Garde, 1 f. p.de fx titre, p. de titre, iv p., xxiv p., 784 p., 13 p. pour la table, 2 ff. nn. -- ENGLISH - FIRST EDITION - 1737 GISSET , BORDELET , Savoye , HENRY - In- quarto full calf , back with five nerves and decorated entrenerfs , leather crack right jaw . Good copy with bookplate manuscript and a wet stamp on the title page . Guard 1 f . p.de fx title , p. title , iv p. xxiv p., 784 p., 13 p. to table, 2 ff . nn .