Sujet : VIEUX PAPIERS

52 résultats

PLACARD DE VITRINE DE LIBRAIRE 17e "ICI ON ACHETE LES VIEUX PARCHEMINS"

- Placard folio en parchemins de 33/28 cm avec 7 lais de sceaux et noms des signataires, "ICI ON ACHETE LES VIEUX PARCHEMINS" sur une lettre d'achapt datée de 1644.

- Amusant témoignage d'une vitrine de libraire du temps passé probablement 18e.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

12 ETUDES D'OBJETS JAPONISANT POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - 1921 - ADRIEN AUGUSTE LEDUC

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 12 ETUDES PREPARATOIRES D'OBJETS en Gouache et Aquarelle de caractère Japonisant daté au dos par un bon de commande daté de 1921. Projet pour boites ou idées de décors. - Contrecollées sur feuillets forts 21/29.7

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

11 ETUDES AQUARELLES DE FAÏENCES CLASSIQUES ET ANTIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - AQUARELLES CRAYONS ET GOUACHES

11 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 7 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - 7 magnifiques aquarelles avec rehauts de gouache, 4 crayons et rehauts de gouache. Une avec au dos une invitation sur l'Art Polonais au Musée d'Art Moderne

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

22 ETUDES PREPARATOIRES DONT ART DECO DE FLEURS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - AQUARELLES CRAYONS ET GOUACHES - 1930

22 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 12 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - S'ajoutent 7 études au dos et divers documents administratifs tels Comptes d'Or, pièces prises d'urgence au défournement,

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

8 ETUDES DESSINS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - LABEURS PAYSANS - 1920

8 Etude Préparatoires sur le thème de la VIE PAYSANNE pour la MANUFACTURE DE SEVRES contrecollées sur 3 feuillets 21/29.7. Facilement décollables.

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

ETUDE PREPARATOIRE A L'ENCRE DES SIGNES DU ZODIAQUE POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES

Etude pour la MANUFACTURE DE SEVRES - 7.8 par 9 cm , Etude à l'encre contrecollé avec au dos un document administratif de compte d'or de la Manufacture.

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19e caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR A LA MANUFACTURE DE SEVRES

13 ETUDES DE DECORS DE FAÏENCES ART DECO POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES

13 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 4 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - S'ajoutent études au dos et divers documents administratifs tels Comptes d'Or, morceau de papier entête manufacture de Sèvres daté 7 janvier 1954.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR A LA MANUFACTURE DE SEVRES

8 ETUDES AQUARELLES D'OISEAUX EXOTIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES.

8 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 4 feuillets de papier fort (facile à défaire). Uné études est recto verso. - Vers 1950. - 3 magnifiques aquarelles avec rehauts de gouache, 3 crayons dont un au dos, 1 crayon de couleurs.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

14 ETUDES ART DECO de CHRIST EN CROIX POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1930

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 14 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO de CHRIST EN CROIX Contrecollées sur 6 feuillets ivoire fort 21/29.8. 5 études sont au dos dont 2 d'assiettes. Un bandeau de journal aux noms et adresse de LEDUC ADRIEN

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

21 ETUDES ART DECO ANGELOTS ET AMOURS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1940/47

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 21 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO contrecollées sur feuillets 21/29.7 cm crème, représentant des angelots et des amours. Aqurelles, encres et crayons. Lavis.

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

22 ETUDES AQUARELLES ART DECO DECORS BRETAGNE, PAYS BASQUE, CAMARGUE & autres POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1925/30

ADRIEN AUGUSTE LEDUC 22 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO REPRESENTANT DIVERSES REGIONS dont la BRETAGNE, LE PAYS BASQUE, la CAMARGUE, BERRY, ALSACE, contrecollés sur 10 feuillets 21/29.7cm.

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

7 ETUDES ART DECO DE COQS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1930

ADRIEN AUGUSTE LEDUC 7 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO DE COQS dont sur une Enveloppe adressée à Mme LEDUC et à son dos diverses petites études au crayon. Contrecollées sur feuillets de papier fort facilement enlevables.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

8 ETUDES AQUARELLES ART DECO PAYS NORDIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1940/47

8 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO DONT 3 AU DOS DE CARTON D'INVITATION A DES EXPOSITIONS VALADON, MUSEE DU LOUVRE, REOUVERTURE DU PETIT PALAIS.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ANONYME

DESSIN PAYSAGE ENCRE AQUARELLEE D'UNE CHATELLENIE TERRIER 18e S. vers 1750

- Dessin à l'Encre sur vélin Aquarellé d'un plan de masse en vue perspective et relevé des niveaux, établi manifestement par un Paysagiste du 18e. (Vers 1700/1750). - Dimensions : 37.5 par 24.5 cm.

ARMAND VALLEE Médecin

LETTRE ORDONNANCE DU MEDECIN VALLEE de CASTELNAU CONCERNANT UNE GANGRENE SUR UNE PLAIE - 1829 - LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE

- 1 feuillet double in-12 manuscrit signé. - Daté de Castelnau le 5 aoûst 1829. - L.A.S. du Docteur Armand VALLEE à Monsieur SOUMARD DE VILLENEUVE en son Château à Villeneuve. Prescription contre une gangrène.

- TEXTE : "Monsieur, Les douleurs que la malade éprouve ne peuvent être occasionnées par une nouvelle gangrène mais bien par l'extrême irritation qui existe à cause de la .. considérable des playes. Je pense que l'on peut mettre par dessus des feuilles qui seront graissées par du beurre un linge trempé dans une .. décoction de racine de ... ou faire venir de Bourges trois ou quatre onces de baume de genièvre, les vésicatoires seront pansé dans le jour avec le r.. .. ... ... ... Il ne faut pas encore sécher les playes mais on peut mélanger la pommade de gar.. avec moitié beurre frais ce qui sera moins irritant. Cy contre mon opinion. S'il survenait quelque nouvelle tache noire Monsieur Soumard aurait la bonté de m'en prévenir. En attendant je vous prie ... Signé Ard VALLEE Médecin.".

BETHUNE SULLY (EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de)

CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE - DOSSIERS DE COMMISSION DE GARDES CHASSE & DE PROCEDURES POUR CHASSE PROHIBEE & BRACONNAGE & MENACES COMMIS SUR LES TERREs et FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE. Dossiers de l'AVOCAT/AVOUE Me LEJARDINIER.

- ENSEMBLE DE 26 DOSSIERS DE DELITS DE CHASSE ET BRACONNAGE SUR LES TERRES ET FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE dont 3 COMMISSIONS de Gardes Chasse signées et nommés par le Comte de BETHUNE SULLY. - 17 L.A.S et pièces signées du Comte Eugène de Béthune-Sully. - Les différents dossiers sont classés dans des chemises d'avocat au nom de Me LeJardinier avocat/avoué à Gien. La plupart des prévenus sont domiciliés à Sully sur loire. -1 - Chemise de Commission du garde chasse DELAGNEAU (2 exemplaires de Commission timbre humide et gaufré à froid en date du 2 février 1869) signés à Sully du Cte Eugène de Béthune Sully. LAS. -2 - 1868. Chemise de Commission du garde chasse LENGLET COMPOSE d'une liasse cousue comprenant 1 bulletin de casier judiciaire, LAS de Béthune Sully adressée à l'avocat lui demandant de faire le nécessaire, L.A.S du garde MAGNIER à propos de la prestation de serment de LENGLET, 2 exempl. signée de Béthune Sully de Commission de Garde pour LENGLET. Un extrait de casier judiciaire. -3 - 1869. Chemise de commission du garde AUNAY. L.A.S. du Cte accompagnant un extrait de casier et note. -4 - Dossier de procédure à propos d'une affaire de bois coupé aux Agots. L.A.S. de deuil du Comte datée du 26 juin 1868 donnant des renseignement demandés par l'avocat sur ces coupes et la propriété d'un fossé. Témoignage de constat timbré du garde Magnier constatant que deux trognards avaient été coupé.. et timbre du juge de paix. -5 - Aff. Comte de Béthune c/ LEGRAND. 1 L.A.S. monogramme et couronne bleue du Comte datée datée du 17 octob. 1868 informant de l'envoi des pièces à conviction. 1 Constat signé du Garde AUNAY de Sully qui constate avoir trouvé des Collets en fils de laiton.. et du Juge de Paix de Gien ; Citation à comparaître de l'huissier BERTNAUDIN de Sully s/ Loire. Note de l'huissier et frais. -6 - Aff. Comte de Béthune c/ FAISEAU. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée et enveloppe adressée à Me LeJardinier se plaignant que la nouvelle mode des braconnier et de donner de faux noms aux Gardes. Note à Me LeJardinier in-huit du parquet Impérial demandant le jugement de condamnation pour l'exécuter, le délinquant étant chez son beau-frère à Gien. Copie manuscrite d'une lettre de LeJardinier à l'huissier. Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris le braconnier avec 1 lapin et 10 collets qu'il a saisi. Contresignature du Juge de Paix de SULLY. Note de frais. Note de frais. -7 - Aff. Comte de Béthune c/ PELLERIN et MAHIN , Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris l'individu débarassant un chat du collet et a trouvé 6 collets. Contresigné du Juge de Paix de SULLY et cachet humide. Assignation à comparaître. -8 - Aff. Comte de Béthune c/ DESBOIS et BEAUDOIN, 3 L.A.S. du Comte de Béthune des 17 et 18bre 1866 auprès de l'Avocat. 4 L.A.S. de confrère à confrère. Procès Verbal du Garde CALMET constatant qu'il avait rencontré deux individus avec des fusils double chassant illégalement sur les terres du Comte.. 2 assignations à comparaître des Huissiers d'Orléans et de Gien. Lettre d'excuses du nommé Desbois auprès du Comte ne sachant pas qu'il chassait sur ses terres. -9 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat, Procès Verbal du Garde MAGNIER en forêt de Sully, a surpis deux individus furetant des lapins et s'esquivant... Signature et cachet humide du Juge de Paix de Sully. 2 assignations à comparaître par huissier et cachet de mairie de Sully sur Loire. Grosse du JUGEMENT de 4 ff., de Dommages intérêt et de contrainte par corps. -10 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat "On dit cet individu assez malade, heureuseemnt que mes gens ne l'ont pas touché". Lettre de l'avoué Destable à l'Avocat sur l'estime du château à son endroit. Procès verbal du Garde MAGNIER qui lors d'une tournée à entendu tirer au fusil au lieudit lacaille,.. nous sortimes de notre embuscade et l'individu armé d'un fusil double nous coucha en joue, nous voyant deux il chercha à s'esquiver..mais je l'arrêtai l'instant en disant coquin vous nous avez couché en joue, je tirai un coup de fusil en l'ai signal de raliement... 3 Assignations à comparaître de l'huissier, Grosse du Jugement condamnation aux D.I. et contrainte par corps. Note de frais. -11 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS, Procès Verbal du Garde MAGNIER surprenant DAGOT braconnier de profession dans une taille déclara qu'il faisait ce qu'il pouvait pour vivre et trouva sur lui après l'avoir fouillé plusieurs colliers en laiton. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 2 significations à comparaître d'huissier. Jugement du tribunal civil de première instance avec condamnation aux intérêts et contrainte par corps de dix jour pour s'en acquitter. Note de frais. -12 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-16 du Comte adressée à l'Avocat et lui recommandant particulièrement de le poursuivre, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour avoir laisser son chien de berger chasser sur ses terres. L.A.S. de LeJardinier non envoyée à entête et brouillard correspondant lui explique diplomatiquement qu'il n'y a pas délit de chasse. Note de frais. -13 - Aff. Comte de Béthune c/ BASSOT Robert. 2 Procès verbaux du garde AUNAY pour avoir surpris le contrevenant posant des collet, mais a disparu de l'auberge ou il demeurait en laissant des dettes. Signature et timbre du juge de paix du canton de Sully. le second pour un délit identique. Assignation à comparaître par huissier de Gien. Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 4 pp. cousu le condamnant aux dommages et intérêts en faveur du Comte et à la contrainte par corps. -14 - Aff. Comte de Béthune c/ MALU ET SEQUIN, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour s'être sauvé alors qu'il portaient un panier, qu'il furent rattrapés et menés chez le juge de paix ou dans le panier ils trouvèrent un furet et les engins nécessaire à prendre les lapins. Signification à comparaître, 3 L.A.S. de l'Avocat DESTABLE Note de frais. -15 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE, Procès Verbal du Garde LANGLET pour avoir tendu un collet. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. -16 - Aff. Comte de Béthune c/ DESSERT, 2 Procès Verbaux du Garde LANGLET pour avoir pêché dans la rivière et l'autre pour avoir laisser son chien chasser un lièvre pendant qu'il pêchait.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. Grosse du Jugement du Tribunal civil de Gien 4 pp. Demi placard de saisie mobilière de Renaudin huissier. -17 - Aff. Comte de Béthune c/ MARECHAL, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir trouvé plusieur collets tendu dont un lièvre pris et 12 collets sur lui.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. Assignation à Comparaître. -18 - Aff. Comte de Béthune c/ BEAUMARIE, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. L.A.S. du Garde indiquant que l'individu est garde probablement non assermenté. Assignation à Comparaître. -19 - Aff. Comte de Béthune c/ REMILLY, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sur la terre de la Chatière sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 3 Assignations à Comparaître au garde et à Remilly. Taxe de témoin du Tribunal de Gien signée du Président du Tribunal. 1 L.A.S. du Garde MAGNIE et 1 L.A.S. de l'huissier Renaudin. -20 - Aff. Comte de Béthune c/ CHAPEAU, Procès VerbaL du Garde LENGLET constatant la coupe de 6 pins sans autorisation. Tampon et signature du Juge de Paix Gonneau de Sully. Assignation à comparaître et lettre du garde MAGNIER demandant d'en faire un exemple. -21 - Aff. Comte de Béthune c/FAISEAU, Procès VerbaL des Gardes DELAGNEAU ET LANGLET que constatant la présence de collets ils se sont mis en embuscade retendant les collets à leur arrivée et les surprirent, ledit FAISEAU le menaça de passer six mois dans la forêt mais qu'il fallait qu'ils passassent entre leurs mains. Il constatent 23 collets. Assignation à comparaître et copie simple de jugement. -22 - Aff. Comte de Béthune c/BLONDEAU, Procès VerbaL du garde AUNAY qui ont surpris chassant au furet à l'aide de bourses, s'enfuit, les poursuit et trouvèrent trois lapins, douze bourses et le furet près du lapin. -23 - Aff. Comte de Béthune c/AGOYER, Procès VerbaL du garde MAGNIET qui le surprend à ramasser un sac en toile avec un lapin chaud, refusa de décliner ses prénom et menaça le garde d'une pelle puis d'un fusil. Assignation à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. -24 - Aff. Comte de Béthune c/DAGOZ, Procès VerbaL du garde AUNAY qui le surprend à ramasser des collets et pris il déclara je fais mon métier, faites le vôtre. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Grosse du Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. -25 - Aff. Comte de Béthune c/THION, Procès VerbaL du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au fusil qu'il cacha, refusa de me donner son nom et trouais sur lui plombs, poudrière et amorce et trouvais un fusil double à piston dans la rivière. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. 3 assignations à comparaître et Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 6 pp. -26 - Aff. Comte de Béthune c/PELLERIN ET SELINGANT, L.A.S. DU COMTE de Béthune Sully envoyant 2 PV et soulignant celui de PELLERIN. 2 Procès Verbaux du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au furet à l'aide d'une dizaine de bourses et déclara que son comparse était son épouse et trouva l'autre avec quatre vingt collet et conduit en gendarmerie. 3 Assignations à comparaître en au Tribunal civil et correctionnel de Gien. 2 Jugements de 6 p. grosse pour l'un et copie timbrée pour l'autre, condamnation à des D.I. et contrainte par corps.

EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de BETHUNE SULLY Administrateur de la succession Légataire Universel de son oncle Maximilien Léonard marie Louis Joseph Comte de Béthune Sully des titres et du Château de Sully sur Loire.

BIGOT G. Vétérinaire

ORDONNANCE DE VETERINAIRE DANS LAQUELLE IL EST QUESTION DE MALADIE CONTAGIEUSE DES BETES A CORNES à MENETOU HENRICHEMONT ACHERES - 1822

- 30 juillet 1822. - L.A.S. du Vétérinaire BIGOT de Bourges à Monsieur Philippe SOUMARD du Château de Villeneuve, - 2 ff. in-8 manuscrite signée sur 2 pages.

- TEXTE : Monsieur, Je vous fais passer par Mr Souchois une livre de poudres de gentiane et une livre de sel de nitre. Vous devez avoir assez de camphre de reste pour faire vos dotes. L'ordonnance que je vous avais laissée était faite pour une bête seule... . Il m'est de toute .. de me transporter chez vous. Je suis en tournée depuis dimanche dans les communes d'Achères, de Menetou et d'Henrichemont pour la maladie contagieuse qui existe sur les bêtes à cornes de ce pays. J'en arrive à l'instant et je repartirai ce soir. Comme je reviendrai après demain matin je pourrai le soir même me rendre chez vous, en attendant suivez exactement le traitement que j'ai prescrit. Je suis on ne peut plus faché de ne pouvoir vous obliger aussitôt que je le désirais.. Signé G. GIGOT, Bourges le 30 juillet 1822".

CHAPTAL - BONAPARTE

ISLE D'ELBE - DESTITUTION DU CITOYEN BRIOT ET NOMINATION DU CITOYEN LELIEVRE COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT A L'ISLE D'ELBE. 27 Germinal AN X - 17 avril 1802

Quand Bonaparte dote l'Isle d'Elbe d'une organisation administrative dès avant son arrivée.. 27 Germinal AN X - (17 avril 1802) 1 f. grand in-quarto oblong. - Titre de Destitution du Citoyen BRIOT et nomination par BONAPARTE Premier Consul du Citoyen LELIEVRE sur la présentations du Ministre de l'Intérieur comme COMMISSAIRE GENERAL DE L'ISLE D'ELBE. Signé pour Ampliation par CHAPTAL Ministre de l'Intérieur.

-- Claude Hugue LELIÈVRE, né à Paris le 28 juin 1752, est mort le 18 octobre 1835. Première promotion de l'Ecole des mines en 1783. Chimiste et minéralogiste . Membre de l'Institut. Que fit-il dans cette galère ? --- PIERRE-JOSEPH BRIOT (17 avril 1771 - 18 mars 1827), Jurassien, né Orchamps-Vennes, petit village Jura à une cinquantaine de kilomètres de Besançon, Ami de Lucien Bonaparte, il est nommé, le 5 mai 1800, secrétaire général de la Préfecture du Doubs, et seize mois plus tard, le 29 août 1801, Commissaire du Gouvernement de la France à l'île d'Elbe. L'île d'Elbe, qui appartenait au royaume de Naples, vient, le 28 mars 1801, d'être cédée à la France par le traité de paix de Florence. Elle compte alors environ 10.000 habitants, mais elle n'a pas encore reçu d'organisation administrative semblable à celle de la France. Briot doit attendre que les pourparlers de la paix avec l'Angleterre soient assez avancés pour se mettre en route, et il n'arrive à l'île d'Elbe que le 25 mars 1802. Là, il est subordonné à Miot (le futur comte de Melito), administrateur général de la Corse, à qui il doit adresser des rapports détaillés sur la situation de l'île. Mais le 17 avril 1802, à peine un mois après son arrivée, il est destitué: son ministre lui reproche de n'avoir pas encore ouvert sa correspondance officielle avec Paris et son ministre Chaptal ! Briot, dés l'arrivée de son successeur (un nommé Lelièvre, qui n'arrive qu'à la fin de l'été !) Briot se rend à Paris, à la mi-septembre 1802....où il se voit de nouveau nommer à son poste (le 28 janvier 1803) et prié de retourner à l'île d'Elbe en conservant son titre de commissaire général et... ses gros appointements de 15 000 francs par an. Briot profite de son passage à Paris pour faire approuver, avec l'appui d'une députation d'Elbois, un projet de nouvelle organisation administrative de l'île : elle formait, avec les îlots voisins de Caprara, Pianosa, Palmaiola et Monte-Cristo, une circonscription autonome dans laquelle le commissaire exerçait les fonctions d'un préfet. Le commissaire était assisté d'un conseil d'administration de cinq membres. Les institutions administratives, financières, judiciaires, éducatives, militaires, religieuses de la France étaient introduites dans l'île, mais, à la demande de Briot, l'île est laissée en dehors des barrières douanières françaises. Ce projet est accepté sans modifications par le Conseil d'État et le Premier Consul. Il sera destitué le 26 août 1803. CE QUE PENSA CHAPTAL DE BRIOT : ""Monsieur Briot, ancien Commissaire à l'île d'Elbe a rempli cette fonction d'une manière satisfaisante, et son rappel n'a été à ma connaissance motivé par aucun sujet de mécontentement. Je l'aurais employé avec plaisir si l'avais à ma disposition quelque place vacante dans l'Empire, je ne pense pas qu'aucun doute soit élevé sur son honnêteté; et ses moyens, son activité peuvent le rendre utile au service public. Je crois donc qu'il pourrait être employé avec succès dans le royaume de Naples. Il part pour ce pays, plein de confiance dans les bontés dont sa Majesté le Roi de Naples l'a déjà honore. " (Chaptal à Miot - 21 mai 1806)".

CHAPTAL - BONAPARTE

ISLE D'ELBE - NOMINATION DU CITOYEN BRIOT COMMISSAIRE GENERAL DE L'ISLE D'ELBE PAR CHAPTAL 8 Pluviose L'an 11 de la République. 1803

Quand Bonaparte dote l'Isle d'Elbe d'une organisation administrative dès avant son arrivée.. - "8 Pluviose L'an 11 de la République".(28 Janvier 1803) - Titre de Nomination par Bonaparte, Premier Consul de la République sur la Présentation du Ministre de l'Intérieur du Citoyen BRIOT si nommé Commissaire Général de l'Isle d'Elbe. Signé pour ampliation par le Ministre de l'Intérieur CHAPTAL.

-- PIERRE-JOSEPH BRIOT (17 avril 1771 - 18 mars 1827), Jurassien, né Orchamps-Vennes, petit village Jura à une cinquantaine de kilomètres de Besançon, Ami de Lucien Bonaparte, il est nommé, le 5 mai 1800, secrétaire général de la Préfecture du Doubs, et seize mois plus tard, le 29 août 1801, Commissaire du Gouvernement de la France à l'île d'Elbe. L'île d'Elbe, qui appartenait au royaume de Naples, vient, le 28 mars 1801, d'être cédée à la France par le traité de paix de Florence. Elle compte alors environ 10.000 habitants, mais elle n'a pas encore reçu d'organisation administrative semblable à celle de la France. Briot doit attendre que les pourparlers de la paix avec l'Angleterre soient assez avancés pour se mettre en route, et il n'arrive à l'île d'Elbe que le 25 mars 1802. Là, il est subordonné à Miot (le futur comte de Melito), administrateur général de la Corse, à qui il doit adresser des rapports détaillés sur la situation de l'île. Mais le 17 avril 1802, à peine un mois après son arrivée, il est destitué: son ministre lui reproche de n'avoir pas encore ouvert sa correspondance officielle avec Paris et son ministre Chaptal ! Briot, dés l'arrivée de son successeur (un nommé Lelièvre, qui n'arrive qu'à la fin de l'été !) Briot se rend à Paris, à la mi-septembre 1802....où il se voit de nouveau nommer à son poste (le 28 janvier 1803) et prié de retourner à l'île d'Elbe en conservant son titre de commissaire général et... ses gros appointements de 15 000 francs par an. Briot profite de son passage à Paris pour faire approuver, avec l'appui d'une députation d'Elbois, un projet de nouvelle organisation administrative de l'île : elle formait, avec les îlots voisins de Caprara, Pianosa, Palmaiola et Monte-Cristo, une circonscription autonome dans laquelle le commissaire exerçait les fonctions d'un préfet. Le commissaire était assisté d'un conseil d'administration de cinq membres. Les institutions administratives, financières, judiciaires, éducatives, militaires, religieuses de la France étaient introduites dans l'île, mais, à la demande de Briot, l'île est laissée en dehors des barrières douanières françaises. Ce projet est accepté sans modifications par le Conseil d'État et le Premier Consul. Il sera destitué le 26 août 1803. CE QUE PENSA CHAPTAL DE BRIOT : ""Monsieur Briot, ancien Commissaire à l'île d'Elbe a rempli cette fonction d'une manière satisfaisante, et son rappel n'a été à ma connaissance motivé par aucun sujet de mécontentement. Je l'aurais employé avec plaisir si l'avais à ma disposition quelque place vacante dans l'Empire, je ne pense pas qu'aucun doute soit élevé sur son honnêteté; et ses moyens, son activité peuvent le rendre utile au service public. Je crois donc qu'il pourrait être employé avec succès dans le royaume de Naples. Il part pour ce pays, plein de confiance dans les bontés dont sa Majesté le Roi de Naples l'a déjà honore. " (Chaptal à Miot - 21 mai 1806)". -- Claude Hugue LELIÈVRE, né à Paris le 28 juin 1752, est mort le 18 octobre 1835. Première promotion de l'Ecole des mines en 1783. Chimiste et minéralogiste . Membre de l'Institut. Que fit-il dans cette galère ?

CHARLES PHILIPPE D'ARTOIS, futur CHARLES X

ORDRE SIGNE A VERSAILLES EN 1784 PAR LE COMTE D'ARTOIS AU TRESORIER GENERAL Antoine BOURBOULON de PAYER au Sr MATHIEU de NIORT une somme de 2870 LIVRES (PYRAMIDE DE LA BRECHE ?)

- Versailles, le 22 août 1784. - 1 f. in-folio (27.5/33.5). - Signature de la main du Comte d'Artois "CHARLES PHILIPPE" futur Charles X. - Ordre donné au Trésorier Général de nos Maison Domaines et Finances de payer comptant au "Sr MATHIEU notre Ingénieur à Niort la somme de deux mille huit cent soixante dix livres pour remboursement de ses avances relativement à différentes opérations dont il a été chargé par notre administration jusqu'au premier juillet 1784... Fait à Versailles le vingt deux août mil sept cent quatre vingt quatre". - Note en marge Vu au Conseil et signature illisible.

- ANTOINE BOURBOULON DE BONNEUIL était Intendant Contrôleur Général des menus plaisir et affaires de la Chambre du Roi, et Membre du Conseil de la Maison du Comte d'ARtois et Trésorier Généra le la Maison de la Comtesse d'Artois. Cf. LEMAIRE GAFFIER Pauline. - On peu s'interroger sur le fait de savoir s'il s'agit du financement de la PYRAMIDE DE LA BRECHE de Niort par le Comte d'Artois. L'ordre de grandeur de la somme allouée est troublante. Le 25 et le 30 mai 1777, le comte d’Artois séjourne à Niort. Le 25 mai, Mathieu Rouget de Gourcez, alors maire de Niort, lui présente ses hommages. Il demande au Comte d’Artois la permission de lui ériger un « Obélisque » pour perpétuer ce souvenir. Bernard d’Agescy fit un dessin, modèle réduit, que le Comte d’Artois accueillit. En 1780, cette pyramide fut réalisée et placée, place de la Brèche, à l’entrée de la rue du Minage, aujourd’hui, rue Ricard.

CLAUDE DE BENGY Conseiller du ROI, LOUIS CESAR MARQUIS DE BONNEVAL, HENRI LOUIS DE BARBANCON, ALEXANDRE DESRION SEIGNEUR DE RAIMOND, PIERRE ANTOINE MARIE AGARD MARQUIS DE MAUPAS

ATTESTATION DE NOBLESSE PAR RACE ET EXTRACTION de MESSIRE ESTIENNE GASSOT DE LA VIENNE

- Fait à Bourges en l'Hôtel (de Bengy) le seize janvier 1778. - 2 ff. Velin (filigrane armorié et devise "PRO PATRIA EJUSQUE LIBERTATE") oblong grand in-quarto revêtu de trois cachets armoriés de cire. - CERTIFICAT DE NOBLESSE ET D'EXTRACTION de MESSIRE ESTIENNE GASSOT DE LA VIENNE par Claude de BENGY Conseiller du Roy, Lieutenant Général Civil Criminel au Bailliage de Berry siège Présidial de Bourges, Lieutenant Général Conservateur des Privilèges Royaux de l'Université de la même ville (Celui-là même qui convoquera et organisera les Etats Généraux de la Province de Berry). - Figurent trois témoins en tête de document attestant de la noblesse de race et d'extraction par père François Clément GASSOT de la VIENNE Chevallier seigneur de Contre, Soix, Boisbuart, Alloigni, ancien Capitaine au Régiment de Chartres et Chevallier de Saint Louis, et mère (Le Bègue): LOUIS CESAR MARQUIS DE BONNEVAL Seigneur de Bannegon, Marquis de Germigny ; Henri Loouis de BARBANCON Chevallier Seigneur de Marmagne en Sologne et de Fussi en partie avec le Roy ; Alexandre (DESRION) Chevallier Seigneur Comte de Raimond, Lugny, Chanceau ancien Capitaine d'infanterie au Régiment de Limousin ; et Pierre Antoine Marie AGARD Marquis de MAUPAS Chevallier de l'Ordre Royal et militaire de Saint Louis. - DOCUMENT REVETU DES SIGNATURES ET CACHETS de Cire armoriés des témoins de noblesse.

- Superbe Document Historique pour le Berry. - ESTIENNE GASSOT, fils de François GASSOT de la VIENNE et de Jeanne LE BEGUE, de DEFFENS, de ROCHEFORT, de la VIENNE, de FUSSY, de CHAMPIGNY. Armes : d'azur à un chevron d'or accompagné de trois roses d'argent, 2 et 1 boutonnées d'or. – Couronne : de Comte. – Supports : deux lions. – Cimier : un lion tenant une rose avec ce vers pour devise : PROE RELIQUIS FRAGANT SOLI VERTUTIS ODORES. - LA FAMILLE GASSOT appartient à la noblesse du Berry originaire de Bretagne. Elle donnera un Maire de Bourges, Un conseiller au Praesidial, commissaire des guerres en 1551, se qualifiait sieur de Deffens, secrétaire de la chambre du Roi, receveur des décimes en Berry, receveur général des gabelles en Berry etc.. On trouve dans les Carrés d'Hozier un tableau généalogique de la famille Gassot. On trouvera enfin, dans le même recueil et dans le Nouveau d'Hozier les preuves de noblesse que plusieurs membres de cette famille firent au XVIIème siècle pour être admis à l'École militaire. La famille Gassot paraît avoir été anoblie par la mairie de Bourges. Dans une note, datée du 20 mars 1779 et conservée dans le Nouveau d'Hozier, Chérin fait observer qu'on ne trouve dans les registres de la recherche de la noblesse faite en Berry par MM. Lambert d'Herbigny et Tubeuf ni assignation, ni jugement sur le nom de Gassot ou Gassaud. André Gassot, auquel remonte la filiation, était notaire à Bourges en 1556 et avait épousé Jeanne Rousseau, fille d'un échevin de cette ville. Son fils, Jacques Gassot, commissaire des guerres en 1551, se qualifiait sieur de Deffens, secrétaire de la chambre du Roi, receveur des décimes en Berry, quand il fut élu maire de Bourges en 1564. Il fut appelé aux mêmes fonctions en 1565, 1567, 1575 et 1576. Il se qualifiait en 1578 maître d'hôtel de S. A. Mgr le duc de Berry, frère unique du Roi. Il laissa plusieurs enfants qui partagèrent sa succession par acte du 15 septemdre 1587. Deux de ses fils, Claude, Sgr de Deffens et François, Sgr de Lizy, furent les auteurs de deux grandes branches. Son fils aîné, Claude Gassot, Sgr de Deffens, épousa Claude Heurtault par contrat du 16 novembre 1597 et fut élu maire de Bourges en 1612 et 1613. Il laissa à son tour deux fils : 1° François, qui continua la lignée et dont il va être parlé ; 2° Étienne, Sgr de Platet-Férolles, conseiller au bailliage de Berry, marié en 1647 à Marie Catherinot, dont la descendance s'éteignit avec René Gassot, Sgr de Férolles, marié en 1744 à Anne-Madeleine Soumard, et avec leurs deux filles, Mmes de François de Boigisson et Doazan. François Gassot, Sgr de Prion, épousa en 1632 Madeleine Girard et fit son testament le 27 septembre 1662. Sa descendance fut maintenue dans sa noblesse le 26 janvier 1675 par jugement de Poncet, intendant de Bourges, puis en 1696, et, enfin, le 22 décembre 1716 par jugement de l'intendant Foullé de Martangis. Elle était représentée au XVIIIème siècle par deux frères : 1° Alexandre-Mathias Gassot, Sgr de Deffens, marié en 1775 à Mlle de Bernard de Montebise, qui n'eut que deux filles, Mmes de Cantineau de Comacre et de Bengy de Puyvallée ; 2° Étienne-Gaspard Gassot, Sgr de Rochefort, marié en 1767 à Mlle Anjorrant, qui fit des preuves de noblesse en 1778 et 1781 pour obtenir l'admission à l'École militaire de ses deux fils, Gabriel, né à Bourges en 1769, et François, né à Bourges en 1772. Gabriel Gassot de Rochefort fut le dernier représentant de sa branche ; il épousa Mlle Busson de Villeneuve et n'en eut que deux filles, Mmes de Goy et Busson de Lavesvre. LA BRANCHE CADETTE SUBSISTE. Son auteur, FRANCOIS GASSOT, Sgr de Lizy, fut secrétaire du Roi, commissaire des guerres et, enfin, conseiller au présidial de Bourges. Il épousa en 1604 sa cousine Catherine Heurtault. Leur fils, Jacques Gassot, Sgr de Lizy, premier président en l'élection de Bourges, fut père de Claude Gassot, Sgr de la Vienne, président en l'élection de Bourges, marié en 1663, qui fit reconnaitre sa noblesse, le 26 juin 1696, par arrêt du Conseil d'État, et grand-père de Pierre Gassot, Sgr de la Vienne, né en 1678, receveur général des gabelles en Berry, décédé en 1757, qui épousa successivement Anne Gassot et Jeanne Bouffet. Celui-ci laissa, entre autres enfants, deux fils : 1°FRANCOIS GASSOT DE LA VIENNE, (LE NOTRE) né du premier lit, chevalier de Saint-Louis, dont la descendance s'éteignit en la personne de sa petite-fille, mariée en 1813 au comte de Narbonne-Pelet ; 2° Gabriel Gassot, Sgr de Galifard et de la vicomté de Fussy, né du second lit en 1717, qui épousa en 1744 Claude-Madeleine Alabat et qui continua la lignée. Deux des fils de ce dernier, Gabriel Gassot, connu sous le titre de vicomte de Fussy, né en 1749, marié à Bourges en 1778 à Marie-Hélène Moreau de Chassy, décédé en 1811 et Jean-Baptiste-Charles Gassot, Sgr de Champigny, né en 1753, marié en 1785 à Mlle de Fermé, décédé à Bourges en 1832, furent les auteurs de deux rameaux. Le premier rameau s'est éteint avec François Gassot, vicomte de Fussy, né en 1811, marié à Mlle de Courvol, qui n'a eu qu'une fille. Le rameau cadet, connu sous le nom de Gassot de Champigny, subsiste. Il n'est pas titré. François Gassot, écuyer, Sgr de Foix ; Étienne Gassot, écuyer, Sgr de Priou ; Claude Després, veuve de Claude Gassot, écuyer ; N… Gassot, chanoine de l'église cathédrale de Bourges ; N. Gassot de Rochefort, chantre du chapitre de la Sainte-Chapelle de Bourges ; Jeanne Gassot, femme de René Heurtault, écuyer, sieur d'Hérigny, capitaine au régiment de Bourgogne ; Mathias Gassot, écuyer, sieur de Deffens ; et N… veuve de N. Gassot, bourgeois de la ville de Bourges, firent enregistrer leur blason à l’Armorial général de 1696. MM. Gassot de Deffens, Gassot de Rochefort, Gassot de Férolles, Gassot de la Vienne, Gassot de Golifard, Gassot de Fussy, Gassot de Champigny, Gassot de Rochefort, Sgr d'Étréchy, Gassot Sgr de Vagnoux, et Mme veuve Gassot de Férolles, dame du Courpoy, prirent part en 1789 aux assemblées de la noblesse tenues à Bourges. La famille Gassot a fourni des maires et des échevins de Bourges, des secrétaires du Roi des chevaliers de Saint-Louis, des conseillers généraux, etc. Principales alliances : Heurtault, de Bernard de Montebise, de Cantineau de Comacre 1808, de Bengy 1804, 1810, Anjorrant 1767, de Goy, Buisson de Villeneuve et de Lavesvre, Catherinot, Doazan, de François de Boisgisson, de Migieu, de Narbonne-Pelet, de Montsaulnin 1722, de Laurencin, Martin de Marolles 1836, de Courvol, Crublier de Chandaire 1780, de Fermé 1785, de Pommerau, de Chateauneuf-Randon 1890, Thomas des Colombiers de Boismarmin 1834, Imbert de Trémiolles 1841, de la Saigne de Saint-Georges 1837, Bouquet de Chaux 1840, d'Abbadie de Barrau, Baucheron de Boissoudy 1845, de la Tessionnère, etc..

CLAUDE DE BENGY Lieutenant Général du Baillage de Berry Siège Praesidial de Bourges

ACHAT PAR CLAUDE DE BENGY ET CITOYEN BENGY DE DEUX VIGNES, PAROISSE DE SAINT PRIVE AUX HAUTES FORTUNES A BOURGES en 1780 et An I de la République de MARIE MILLET et des EPOUX TOUBEAU.

ACHAT ET REUNION DE DEUX LOTS DE VIGNES PAR CLAUDE DE BENGY EN 1780 ET 1792.

- Un feuillet double in-quarto manuscrit et 1 f. in-quarto pour la Grosse d'un Acte Notarié sur Velin pour un Premier Achat fait le 3 avril 1780 Paroisse de Saint Privé aux Hautes Fortunes d'une Vigne d'environ trois quartiers pour 150 livres. - 3 ff. in-quarto sur papier velin bleuté assemblés par une épingle ; . 1 f. double et grosse d'une vente concédée par Louis TOUBEAU Homme de Loi et son épouse Seguin Toubeau à Claude de Bengy d'une vigne située au QUATRE VENTS PRES LES FORTUNES de la moitié de cinq quartiers sise du côté des Héritiers MILLET, Vente fait au Citoyen BENGY. Document signé des trois. .. Très Belle L.A.S. du 14 janvier 1792 de TOUBEAU avec cachet de cire intacte à ses Armes adressée à Claude de Bengy en sa maison de campagne aux Quatre Vents, TEXTE : Je suis comme vous Monsieur le désagrément de posséder une vigne isolée au milieu de terres labourables et exposées à être endommagée soit par les bestiaux qui paturent soit par les chârues qui labourent ; mais je suis bien persuadée que vous avés chargé les bergers et les laboureurs de votre domaine de veilleur sur leurs bêtes, afin qu'elles ne fassent par le tort que vous ne voudriez pas qu'il vous fut fait si vous étiez à ma place ; quoyque je sois peu disposé à me défaire de mes fonds, néanmoins comme l'acquisition de cette vigne peut vous arranger en me dégageant de toute inquiétude je consens vous la vendre ais aux prix de 300 L. que j'ai proposé à votre domestique qui vint ce mois d'août dernier me faire des offres de votre part. Si ce prix vous convient nous en passerons acte quand vous voudrez, mais je n'en veux rien rabatte, parce que c'est un propre de ma femme qui m'a été donné en dot pour cette somme. Je suis charmé que cet objet me procure l'occasion de vous témoigner la parfait considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être Monsieur .. Signé TOUBEAU". SUIT AU DOS BROUILLON DE REPONSE DE BENGY, amusante lettre datée des Quatre vents 21 décembre 1793 : TEXTE - Je vous remercie de ce que vous voulez bien me céder la partie de vigne que vous possédez dans le CLOS DES FORTUNES.... je vous prie de permettre que mon jardinier vous remette en ce moment la somme de 300 livres.. Signé griffe". ... A LA SUITE L.A.S. du 29 décembre 1792 de TOUBEAU avec cachet de cire intacte à ses Armes adressée à Claude de Bengy en sa maison de campagne aux Quatre Vents, TEXTE : "Je vous envoie Monsieur, cy incluys l'acte de vente de la vigne écrit sur du papier timbré (cf.infra) il est double je vous serai obligé de me renvoyer un des deux exemplaire signé de vous. La quittance que vous avez de moi du prix devenant inutile au moyen de la mention du payement qui est faite dans l'act, je vous prie de la déchirer pour éviter l'amende à laquelle nous serions exposé ou nos héritiers si par hasard elle venait à être produite en justice dans l'état illégal ou elle est. Je m'en rapporte la dessus à votre prudene... SIGNE TOUBEAU". REPONSE BROUILLON au dos de Bengy daté du 6 janvier 1793 : Je vous remercie de la peine que vous avez pris de rédiger l'acte de vente de la vigne dont vous m'avez transmis la propriété.... votre fermier est venu me demander permission d'arracher la vigne. Je lui en ai cédé le bois pour le prix de son travail. La vigne n'existe plus. Prévost en a mis le bois en fagots qu'il fera conduire lundi chez lui SIGNE GRIFFE".

COMITE DE SALUT PUBLIC - CAMBACERES, LACOMBE du TARN, CREUZE-LATOUCHE, BREARD, AUBRY

SUSPENSION PAR LE COMITE de SALUT PUBLIC DU CITOYEN CLEZY CHEF DE BRIGADE D'ARTILLERIE 27 Avril 1795 - REACTION THERMIDORIENNE. ARRETE.

- ARRETE du Comité de Salut Public du 8 floreal an 3 (27 Avril 1795). - 1 f. in-8 intégralement manuscrit de la main de LACOMBE DU TARN. - TEXTE : "Le Comité de Salut Public arrête Que la Suspension du Citoyen Clezy Chef de Brigade d'Artillerie est levée avec faculté de prendre sa retraite. Les Membres du Comité, Signé J. P. LACOMBE du Tarn, AUBRY, AUBIN, J.A. CREUZE LATOUCHE, CAMBACERES, BREARD". Document très intéressant en ce qu'il participe de la Réaction Thermidorienne jusqu'à menacer la carrière de Bonaparte et éliminer les cadres Robespierriste de l'Armée.

- François AUBRY, né le 12 décembre 1747 à Paris et décédé le 17 juillet 1798 à Démérara (Guyane), général de brigade, emprisonné sous Robespierre, participe à la réaction thermidorienne, il entre Le 5 avril 1795 au Comité de salut public et prend en charge les affaires militaires à la suite de Dubois-Crancé. Il effectue une véritable purge, éliminant soixante-quatorze officiers et généraux jacobins comme Bonaparte et Masséna pour les remplacer par des royalistes. Considérant le futur empereur comme un robespierriste, il le nomme chef de brigade d'infanterie en Vendée et, Bonaparte ayant refusé, le raye des cadres. -Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel, né le 5 mars 1753 et mort le 27 janvier 1812. On l'envoie ensuite en Corse, où il débarque le 6 avril 1793 et parvient à vaincre Pascal Paoli à Farinole. Blessé dans la bataille, général de brigade en 1793, deux jours après la victoire. Il est en mission à l’armée du Nord au moment de la chute de Robespierre, et écrit le 13 thermidor an II au Comité de salut public : « C'est en attaquant l'infâme coalition que j'irai chercher les complices de Robespierre ». À son retour, en février 1795, il entre au Comité de salut public. - Jean-Jacques Régis de CAMBACERES, duc de Parme, deuxième consul, puis archichancelier de l'Empire, est un jurisconsulte. rédige de nombreuses lois, dont la loi des suspects, et fut chargé de coordonner la rédaction du Code civil des Français par les Montagnards. Devient en 1794, président de la Convention, puis préside le Comité de salut public. - Jean-Jacques BREARD, dit Bréard-Duplessis, né à Québec le 11 octobre 1751, mort le 2 janvier 1840. Membre du premier Comité de sûreté générale1, il fut également élu au premier Comité de salut public, le 6 avril 1793 où il s'occupa de la marine. Fervent adversaire de Robespierre. - Jacques Antoine CREUZE DE LA TOUCHE, dit Creuzé-Latouche, né à Châtellerault, le 18 septembre 1749, mort à Vaux, le 23 octobre 1800, économiste. Membre du Comité de salut public, et fut un des onze nommés (4 floréal an III) pour réviser la Constitution de 1793.

Comte BACHASSON de MONTALIVET Marthe, Camille

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DU COMTE DE MONTALIVET EN VUE DE LA DEFAITE DU GOUVERNEMENT PERIER. 1831/32

- 4 août (1827) - 2 ff. in-8. 1 p. manuscrite. Petites déchirures. Etat moyen. TEXTE IMPORTANT. - TEXTE : "Mon Cher Collègue, Je viens de voir Mr Salverte qui nous demande notre appui et qui doit aller vous chercher demain matin. Je crois devoir vous dire dans quels termes je me suis mis avec lui afin que vous les adoptiez s'ils vous conviennent. Ce que nous cherchons avant tout, c'est la défaite de M. Périer Chef d'un des comités de la Coalition ; si pur y parvenir la candidature de MR de Salvandy est la plus favorable, il veut bien y consentir et nous le porterons. Il en parait fort effrayé ce qui confirme mes espérance. J'ai ajouté que d'ailleurs vous examiniez encore, ce vous attendiez quelques lettres, et que le Conseil en déciderait. Retranchez, ajoutez mon Cher Collègue dans ce langage et faites m'en part au Conseil de demain dans lequel nous aurons à prendre un parti définitif. Mille amitiés, Signé MONTALIVET.". SALVERTE et MONTALIVET siègent à gauche, pour le retour de la famille Bonaparte, les Ordonnances de Saint Cloud et la Libération de la duchesse de Berry.

- En 1831, Louis Philippe charge Casimir Perier de former un nouveau ministère dans lequel Montalivet prend le portefeuille de l'Instruction publique et des Cultes. Il y marque surtout son passage par des mesures en faveur de l'instruction primaire. - Redoutant l'habileté manœuvrière de Louis-Philippe, et soucieux d'exercer la plénitude du pouvoir, PERIER exigea du roi, en préalable à son acceptation, de pouvoir réunir chez LUI DES CONSEILS DE CABINET hors de la présence du souverain et obtint que le duc d'Orléans, qui professait des idées libérales avancées, cessât de participer au Conseil des ministres. - Dans la fameuse séance où le comte de MONTALIVET fut pris à partie par l'opposition pour avoir fait usage du terme de sujets pour désigner les Français, PERIER exprima son indignation en disant : « Montalivet, tenez bon ! et le premier qui vous insulte, f… votre verre d'eau sucrée à la figure ! » - COMTE de MONTALIVET : 1801 à Valence (Drôme) 4 janvier 1880 à Saint-Bouize (Cher), au château de Montalivet-Lagrange, plusieurs fois ministre de l'Intérieur et de l'Instruction Publique et des Cultes, Pair de France, ami de Louis-Philippe dont il a été l'exécuteur testamentaire, il ne siége à la chambre haute qu'en 1826, et se montre défenseur ardent des idées constitutionnelles et fait paraître en 1827 la "Lettre d’un jeune pair de France aux français de son âge". - REFERENCES LITTERAIRES ET HISTORIQUES : - MONTALIVET, M.C. BACHASSON DE. - MANUEL DU JURE, (plus probablement Aide-toi, le ciel t'aidera. - Manuel de l'électeur-juré... Aux électeurs des différents départements, Paris : Cesson, 1827, texte imprimé 14 p., in-8).

D'ALBERT DUC DE LUYNES, DUC DE CHEVREUSE

CLAUDE GOUDAL DE LA GOUDALIE. BREVET DE LIEUTENANT EN PREMIER DE LA COMPAGNIE DE BASSEVILLE AU REGIMENT DU MESTRE DE CAMP GENERAL DES DRAGONS

- Chateaudun le sept mai 1781, - Demi feuillet folio velin à entête du Maître de Camps Charles Amable d'ALBERT DUC DE LUYNES ET CHEVREUSE, signé par le Duc et son cachet de cire rouge, nommant Claude Goudal de la Goudalie Lieutenant en Premier de la Compagne de Basseville au Régiment du Mestre de Camp Général des Dragons.

- Louis Joseph Charles Amable d'Albert Duc de Luynes, Duc de Chevreuse (1748-1807), sixième duc de Luynes. Brigadier de dragons en 1771, promu maréchal de camp en 1781, puis Colonel Général des Dragons de 1783 à 1790.Se rallie au Tiers état lors de l'Assemblée constituante de 1789.