Sujet : VIEUX PAPIERS

29 résultats

PLACARD DE VITRINE DE LIBRAIRE 17e "ICI ON ACHETE LES VIEUX PARCHEMINS"

- Placard folio en parchemins de 33/28 cm avec 7 lais de sceaux et noms des signataires, "ICI ON ACHETE LES VIEUX PARCHEMINS" sur une lettre d'achapt datée de 1644.

- Amusant témoignage d'une vitrine de libraire du temps passé probablement 18e.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

12 ETUDES D'OBJETS JAPONISANT POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - 1921 - ADRIEN AUGUSTE LEDUC

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 12 ETUDES PREPARATOIRES D'OBJETS en Gouache et Aquarelle de caractère Japonisant daté au dos par un bon de commande daté de 1921. Projet pour boites ou idées de décors. - Contrecollées sur feuillets forts 21/29.7

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

11 ETUDES AQUARELLES DE FAÏENCES CLASSIQUES ET ANTIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - AQUARELLES CRAYONS ET GOUACHES

11 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 7 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - 7 magnifiques aquarelles avec rehauts de gouache, 4 crayons et rehauts de gouache. Une avec au dos une invitation sur l'Art Polonais au Musée d'Art Moderne

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

22 ETUDES PREPARATOIRES DONT ART DECO DE FLEURS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - AQUARELLES CRAYONS ET GOUACHES - 1930

22 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 12 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - S'ajoutent 7 études au dos et divers documents administratifs tels Comptes d'Or, pièces prises d'urgence au défournement,

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

8 ETUDES DESSINS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES - LABEURS PAYSANS - 1920

8 Etude Préparatoires sur le thème de la VIE PAYSANNE pour la MANUFACTURE DE SEVRES contrecollées sur 3 feuillets 21/29.7. Facilement décollables.

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC

ETUDE PREPARATOIRE A L'ENCRE DES SIGNES DU ZODIAQUE POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES

Etude pour la MANUFACTURE DE SEVRES - 7.8 par 9 cm , Etude à l'encre contrecollé avec au dos un document administratif de compte d'or de la Manufacture.

- De l’Art Déco à l’abstraction. LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19e caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR A LA MANUFACTURE DE SEVRES

13 ETUDES DE DECORS DE FAÏENCES ART DECO POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES

13 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 4 feuillets de papier fort (facile à défaire). - Non daté. - S'ajoutent études au dos et divers documents administratifs tels Comptes d'Or, morceau de papier entête manufacture de Sèvres daté 7 janvier 1954.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR A LA MANUFACTURE DE SEVRES

8 ETUDES AQUARELLES D'OISEAUX EXOTIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES.

8 ETUDES PREPARATOIRES pour la Manufacture de Sèvres collées sur 4 feuillets de papier fort (facile à défaire). Uné études est recto verso. - Vers 1950. - 3 magnifiques aquarelles avec rehauts de gouache, 3 crayons dont un au dos, 1 crayon de couleurs.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

14 ETUDES ART DECO de CHRIST EN CROIX POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1930

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 14 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO de CHRIST EN CROIX Contrecollées sur 6 feuillets ivoire fort 21/29.8. 5 études sont au dos dont 2 d'assiettes. Un bandeau de journal aux noms et adresse de LEDUC ADRIEN

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

21 ETUDES ART DECO ANGELOTS ET AMOURS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1940/47

ADRIEN AUGUSTE LEDUC - 21 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO contrecollées sur feuillets 21/29.7 cm crème, représentant des angelots et des amours. Aqurelles, encres et crayons. Lavis.

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

22 ETUDES AQUARELLES ART DECO DECORS BRETAGNE, PAYS BASQUE, CAMARGUE & autres POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1925/30

ADRIEN AUGUSTE LEDUC 22 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO REPRESENTANT DIVERSES REGIONS dont la BRETAGNE, LE PAYS BASQUE, la CAMARGUE, BERRY, ALSACE, contrecollés sur 10 feuillets 21/29.7cm.

- LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

7 ETUDES ART DECO DE COQS POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1930

ADRIEN AUGUSTE LEDUC 7 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO DE COQS dont sur une Enveloppe adressée à Mme LEDUC et à son dos diverses petites études au crayon. Contrecollées sur feuillets de papier fort facilement enlevables.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque. Mots clés : MANUFACTURE DE SEVRES, DESSIN ENCRE, art déco

ADRIEN AUGUSTE LEDUC DECORATEUR DE LA MANUFACTURE DE SEVRES

8 ETUDES AQUARELLES ART DECO PAYS NORDIQUES POUR LA MANUFACTURE DE SEVRES 1940/47

8 ETUDES PREPARATOIRES ART DECO DONT 3 AU DOS DE CARTON D'INVITATION A DES EXPOSITIONS VALADON, MUSEE DU LOUVRE, REOUVERTURE DU PETIT PALAIS.

LEDUC Adrien Auguste ; manufacture de Sèvres. Décorateur ; chef du laboratoire ; formes et décors à la MANUFACTURE DE SEVRES entre 1919-1954. - De l’Art Déco à l’abstraction. Le courant Art Déco s’impose à Sèvres avec l’arrivée d’une jeune équipe d’artistes. De cette collaboration naissent d’autres créations très fortement liées aux tendances du style 19 caractérisant la période de l’entre deux guerres. Ainsi, le décorateur Jean Beaumont n’hésite pas à mélanger les tons primaires et apporte un style neuf par son interprétation florale moderne. Les décorateurs, à l’exemple d’Adrien LEDUC, Maurice Herbillon, ou encore la créatrice Anne-Marie Fontaine, participent à cet élan. A la fin des années 30, l’ornement est jugé trop envahissant L’adoption des motifs géométriques vient chasser les effets naturalistes des décors floraux. Dans les années d'après guerre, les artistes Jacques Despierre et Camille Hillaire insufflent un nouveau style de décor à Sèvres au moment où le courant de l’abstraction tend à restreindre la place du florilège et en livrer une nouvelle interprétation. Un retour au décor classique floral qui a toujours illustré la renommée de Sèvres s’impose en s’adaptant au goût de l’époque.

ANONYME

DESSIN PAYSAGE ENCRE AQUARELLEE D'UNE CHATELLENIE TERRIER 18e S. vers 1750

- Dessin à l'Encre sur vélin Aquarellé d'un plan de masse en vue perspective et relevé des niveaux, établi manifestement par un Paysagiste du 18e. (Vers 1700/1750). - Dimensions : 37.5 par 24.5 cm.

BETHUNE SULLY (EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de)

CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE - DOSSIERS DE COMMISSION DE GARDES CHASSE & DE PROCEDURES POUR CHASSE PROHIBEE & BRACONNAGE & MENACES COMMIS SUR LES TERREs et FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE. Dossiers de l'AVOCAT/AVOUE Me LEJARDINIER.

- ENSEMBLE DE 26 DOSSIERS DE DELITS DE CHASSE ET BRACONNAGE SUR LES TERRES ET FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE dont 3 COMMISSIONS de Gardes Chasse signées et nommés par le Comte de BETHUNE SULLY. - 17 L.A.S et pièces signées du Comte Eugène de Béthune-Sully. - Les différents dossiers sont classés dans des chemises d'avocat au nom de Me LeJardinier avocat/avoué à Gien. La plupart des prévenus sont domiciliés à Sully sur loire. -1 - Chemise de Commission du garde chasse DELAGNEAU (2 exemplaires de Commission timbre humide et gaufré à froid en date du 2 février 1869) signés à Sully du Cte Eugène de Béthune Sully. LAS. -2 - 1868. Chemise de Commission du garde chasse LENGLET COMPOSE d'une liasse cousue comprenant 1 bulletin de casier judiciaire, LAS de Béthune Sully adressée à l'avocat lui demandant de faire le nécessaire, L.A.S du garde MAGNIER à propos de la prestation de serment de LENGLET, 2 exempl. signée de Béthune Sully de Commission de Garde pour LENGLET. Un extrait de casier judiciaire. -3 - 1869. Chemise de commission du garde AUNAY. L.A.S. du Cte accompagnant un extrait de casier et note. -4 - Dossier de procédure à propos d'une affaire de bois coupé aux Agots. L.A.S. de deuil du Comte datée du 26 juin 1868 donnant des renseignement demandés par l'avocat sur ces coupes et la propriété d'un fossé. Témoignage de constat timbré du garde Magnier constatant que deux trognards avaient été coupé.. et timbre du juge de paix. -5 - Aff. Comte de Béthune c/ LEGRAND. 1 L.A.S. monogramme et couronne bleue du Comte datée datée du 17 octob. 1868 informant de l'envoi des pièces à conviction. 1 Constat signé du Garde AUNAY de Sully qui constate avoir trouvé des Collets en fils de laiton.. et du Juge de Paix de Gien ; Citation à comparaître de l'huissier BERTNAUDIN de Sully s/ Loire. Note de l'huissier et frais. -6 - Aff. Comte de Béthune c/ FAISEAU. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée et enveloppe adressée à Me LeJardinier se plaignant que la nouvelle mode des braconnier et de donner de faux noms aux Gardes. Note à Me LeJardinier in-huit du parquet Impérial demandant le jugement de condamnation pour l'exécuter, le délinquant étant chez son beau-frère à Gien. Copie manuscrite d'une lettre de LeJardinier à l'huissier. Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris le braconnier avec 1 lapin et 10 collets qu'il a saisi. Contresignature du Juge de Paix de SULLY. Note de frais. Note de frais. -7 - Aff. Comte de Béthune c/ PELLERIN et MAHIN , Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris l'individu débarassant un chat du collet et a trouvé 6 collets. Contresigné du Juge de Paix de SULLY et cachet humide. Assignation à comparaître. -8 - Aff. Comte de Béthune c/ DESBOIS et BEAUDOIN, 3 L.A.S. du Comte de Béthune des 17 et 18bre 1866 auprès de l'Avocat. 4 L.A.S. de confrère à confrère. Procès Verbal du Garde CALMET constatant qu'il avait rencontré deux individus avec des fusils double chassant illégalement sur les terres du Comte.. 2 assignations à comparaître des Huissiers d'Orléans et de Gien. Lettre d'excuses du nommé Desbois auprès du Comte ne sachant pas qu'il chassait sur ses terres. -9 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat, Procès Verbal du Garde MAGNIER en forêt de Sully, a surpis deux individus furetant des lapins et s'esquivant... Signature et cachet humide du Juge de Paix de Sully. 2 assignations à comparaître par huissier et cachet de mairie de Sully sur Loire. Grosse du JUGEMENT de 4 ff., de Dommages intérêt et de contrainte par corps. -10 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat "On dit cet individu assez malade, heureuseemnt que mes gens ne l'ont pas touché". Lettre de l'avoué Destable à l'Avocat sur l'estime du château à son endroit. Procès verbal du Garde MAGNIER qui lors d'une tournée à entendu tirer au fusil au lieudit lacaille,.. nous sortimes de notre embuscade et l'individu armé d'un fusil double nous coucha en joue, nous voyant deux il chercha à s'esquiver..mais je l'arrêtai l'instant en disant coquin vous nous avez couché en joue, je tirai un coup de fusil en l'ai signal de raliement... 3 Assignations à comparaître de l'huissier, Grosse du Jugement condamnation aux D.I. et contrainte par corps. Note de frais. -11 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS, Procès Verbal du Garde MAGNIER surprenant DAGOT braconnier de profession dans une taille déclara qu'il faisait ce qu'il pouvait pour vivre et trouva sur lui après l'avoir fouillé plusieurs colliers en laiton. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 2 significations à comparaître d'huissier. Jugement du tribunal civil de première instance avec condamnation aux intérêts et contrainte par corps de dix jour pour s'en acquitter. Note de frais. -12 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-16 du Comte adressée à l'Avocat et lui recommandant particulièrement de le poursuivre, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour avoir laisser son chien de berger chasser sur ses terres. L.A.S. de LeJardinier non envoyée à entête et brouillard correspondant lui explique diplomatiquement qu'il n'y a pas délit de chasse. Note de frais. -13 - Aff. Comte de Béthune c/ BASSOT Robert. 2 Procès verbaux du garde AUNAY pour avoir surpris le contrevenant posant des collet, mais a disparu de l'auberge ou il demeurait en laissant des dettes. Signature et timbre du juge de paix du canton de Sully. le second pour un délit identique. Assignation à comparaître par huissier de Gien. Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 4 pp. cousu le condamnant aux dommages et intérêts en faveur du Comte et à la contrainte par corps. -14 - Aff. Comte de Béthune c/ MALU ET SEQUIN, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour s'être sauvé alors qu'il portaient un panier, qu'il furent rattrapés et menés chez le juge de paix ou dans le panier ils trouvèrent un furet et les engins nécessaire à prendre les lapins. Signification à comparaître, 3 L.A.S. de l'Avocat DESTABLE Note de frais. -15 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE, Procès Verbal du Garde LANGLET pour avoir tendu un collet. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. -16 - Aff. Comte de Béthune c/ DESSERT, 2 Procès Verbaux du Garde LANGLET pour avoir pêché dans la rivière et l'autre pour avoir laisser son chien chasser un lièvre pendant qu'il pêchait.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. Grosse du Jugement du Tribunal civil de Gien 4 pp. Demi placard de saisie mobilière de Renaudin huissier. -17 - Aff. Comte de Béthune c/ MARECHAL, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir trouvé plusieur collets tendu dont un lièvre pris et 12 collets sur lui.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. Assignation à Comparaître. -18 - Aff. Comte de Béthune c/ BEAUMARIE, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. L.A.S. du Garde indiquant que l'individu est garde probablement non assermenté. Assignation à Comparaître. -19 - Aff. Comte de Béthune c/ REMILLY, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sur la terre de la Chatière sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 3 Assignations à Comparaître au garde et à Remilly. Taxe de témoin du Tribunal de Gien signée du Président du Tribunal. 1 L.A.S. du Garde MAGNIE et 1 L.A.S. de l'huissier Renaudin. -20 - Aff. Comte de Béthune c/ CHAPEAU, Procès VerbaL du Garde LENGLET constatant la coupe de 6 pins sans autorisation. Tampon et signature du Juge de Paix Gonneau de Sully. Assignation à comparaître et lettre du garde MAGNIER demandant d'en faire un exemple. -21 - Aff. Comte de Béthune c/FAISEAU, Procès VerbaL des Gardes DELAGNEAU ET LANGLET que constatant la présence de collets ils se sont mis en embuscade retendant les collets à leur arrivée et les surprirent, ledit FAISEAU le menaça de passer six mois dans la forêt mais qu'il fallait qu'ils passassent entre leurs mains. Il constatent 23 collets. Assignation à comparaître et copie simple de jugement. -22 - Aff. Comte de Béthune c/BLONDEAU, Procès VerbaL du garde AUNAY qui ont surpris chassant au furet à l'aide de bourses, s'enfuit, les poursuit et trouvèrent trois lapins, douze bourses et le furet près du lapin. -23 - Aff. Comte de Béthune c/AGOYER, Procès VerbaL du garde MAGNIET qui le surprend à ramasser un sac en toile avec un lapin chaud, refusa de décliner ses prénom et menaça le garde d'une pelle puis d'un fusil. Assignation à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. -24 - Aff. Comte de Béthune c/DAGOZ, Procès VerbaL du garde AUNAY qui le surprend à ramasser des collets et pris il déclara je fais mon métier, faites le vôtre. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Grosse du Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. -25 - Aff. Comte de Béthune c/THION, Procès VerbaL du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au fusil qu'il cacha, refusa de me donner son nom et trouais sur lui plombs, poudrière et amorce et trouvais un fusil double à piston dans la rivière. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. 3 assignations à comparaître et Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 6 pp. -26 - Aff. Comte de Béthune c/PELLERIN ET SELINGANT, L.A.S. DU COMTE de Béthune Sully envoyant 2 PV et soulignant celui de PELLERIN. 2 Procès Verbaux du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au furet à l'aide d'une dizaine de bourses et déclara que son comparse était son épouse et trouva l'autre avec quatre vingt collet et conduit en gendarmerie. 3 Assignations à comparaître en au Tribunal civil et correctionnel de Gien. 2 Jugements de 6 p. grosse pour l'un et copie timbrée pour l'autre, condamnation à des D.I. et contrainte par corps.

EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de BETHUNE SULLY Administrateur de la succession Légataire Universel de son oncle Maximilien Léonard marie Louis Joseph Comte de Béthune Sully des titres et du Château de Sully sur Loire.

CHAPTAL - BONAPARTE

ISLE D'ELBE - DESTITUTION DU CITOYEN BRIOT ET NOMINATION DU CITOYEN LELIEVRE COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT A L'ISLE D'ELBE. 27 Germinal AN X - 17 avril 1802

Quand Bonaparte dote l'Isle d'Elbe d'une organisation administrative dès avant son arrivée.. 27 Germinal AN X - (17 avril 1802) 1 f. grand in-quarto oblong. - Titre de Destitution du Citoyen BRIOT et nomination par BONAPARTE Premier Consul du Citoyen LELIEVRE sur la présentations du Ministre de l'Intérieur comme COMMISSAIRE GENERAL DE L'ISLE D'ELBE. Signé pour Ampliation par CHAPTAL Ministre de l'Intérieur.

-- Claude Hugue LELIÈVRE, né à Paris le 28 juin 1752, est mort le 18 octobre 1835. Première promotion de l'Ecole des mines en 1783. Chimiste et minéralogiste . Membre de l'Institut. Que fit-il dans cette galère ? --- PIERRE-JOSEPH BRIOT (17 avril 1771 - 18 mars 1827), Jurassien, né Orchamps-Vennes, petit village Jura à une cinquantaine de kilomètres de Besançon, Ami de Lucien Bonaparte, il est nommé, le 5 mai 1800, secrétaire général de la Préfecture du Doubs, et seize mois plus tard, le 29 août 1801, Commissaire du Gouvernement de la France à l'île d'Elbe. L'île d'Elbe, qui appartenait au royaume de Naples, vient, le 28 mars 1801, d'être cédée à la France par le traité de paix de Florence. Elle compte alors environ 10.000 habitants, mais elle n'a pas encore reçu d'organisation administrative semblable à celle de la France. Briot doit attendre que les pourparlers de la paix avec l'Angleterre soient assez avancés pour se mettre en route, et il n'arrive à l'île d'Elbe que le 25 mars 1802. Là, il est subordonné à Miot (le futur comte de Melito), administrateur général de la Corse, à qui il doit adresser des rapports détaillés sur la situation de l'île. Mais le 17 avril 1802, à peine un mois après son arrivée, il est destitué: son ministre lui reproche de n'avoir pas encore ouvert sa correspondance officielle avec Paris et son ministre Chaptal ! Briot, dés l'arrivée de son successeur (un nommé Lelièvre, qui n'arrive qu'à la fin de l'été !) Briot se rend à Paris, à la mi-septembre 1802....où il se voit de nouveau nommer à son poste (le 28 janvier 1803) et prié de retourner à l'île d'Elbe en conservant son titre de commissaire général et... ses gros appointements de 15 000 francs par an. Briot profite de son passage à Paris pour faire approuver, avec l'appui d'une députation d'Elbois, un projet de nouvelle organisation administrative de l'île : elle formait, avec les îlots voisins de Caprara, Pianosa, Palmaiola et Monte-Cristo, une circonscription autonome dans laquelle le commissaire exerçait les fonctions d'un préfet. Le commissaire était assisté d'un conseil d'administration de cinq membres. Les institutions administratives, financières, judiciaires, éducatives, militaires, religieuses de la France étaient introduites dans l'île, mais, à la demande de Briot, l'île est laissée en dehors des barrières douanières françaises. Ce projet est accepté sans modifications par le Conseil d'État et le Premier Consul. Il sera destitué le 26 août 1803. CE QUE PENSA CHAPTAL DE BRIOT : ""Monsieur Briot, ancien Commissaire à l'île d'Elbe a rempli cette fonction d'une manière satisfaisante, et son rappel n'a été à ma connaissance motivé par aucun sujet de mécontentement. Je l'aurais employé avec plaisir si l'avais à ma disposition quelque place vacante dans l'Empire, je ne pense pas qu'aucun doute soit élevé sur son honnêteté; et ses moyens, son activité peuvent le rendre utile au service public. Je crois donc qu'il pourrait être employé avec succès dans le royaume de Naples. Il part pour ce pays, plein de confiance dans les bontés dont sa Majesté le Roi de Naples l'a déjà honore. " (Chaptal à Miot - 21 mai 1806)".

CHAPTAL - BONAPARTE

ISLE D'ELBE - NOMINATION DU CITOYEN BRIOT COMMISSAIRE GENERAL DE L'ISLE D'ELBE PAR CHAPTAL 8 Pluviose L'an 11 de la République. 1803

Quand Bonaparte dote l'Isle d'Elbe d'une organisation administrative dès avant son arrivée.. - "8 Pluviose L'an 11 de la République".(28 Janvier 1803) - Titre de Nomination par Bonaparte, Premier Consul de la République sur la Présentation du Ministre de l'Intérieur du Citoyen BRIOT si nommé Commissaire Général de l'Isle d'Elbe. Signé pour ampliation par le Ministre de l'Intérieur CHAPTAL.

-- PIERRE-JOSEPH BRIOT (17 avril 1771 - 18 mars 1827), Jurassien, né Orchamps-Vennes, petit village Jura à une cinquantaine de kilomètres de Besançon, Ami de Lucien Bonaparte, il est nommé, le 5 mai 1800, secrétaire général de la Préfecture du Doubs, et seize mois plus tard, le 29 août 1801, Commissaire du Gouvernement de la France à l'île d'Elbe. L'île d'Elbe, qui appartenait au royaume de Naples, vient, le 28 mars 1801, d'être cédée à la France par le traité de paix de Florence. Elle compte alors environ 10.000 habitants, mais elle n'a pas encore reçu d'organisation administrative semblable à celle de la France. Briot doit attendre que les pourparlers de la paix avec l'Angleterre soient assez avancés pour se mettre en route, et il n'arrive à l'île d'Elbe que le 25 mars 1802. Là, il est subordonné à Miot (le futur comte de Melito), administrateur général de la Corse, à qui il doit adresser des rapports détaillés sur la situation de l'île. Mais le 17 avril 1802, à peine un mois après son arrivée, il est destitué: son ministre lui reproche de n'avoir pas encore ouvert sa correspondance officielle avec Paris et son ministre Chaptal ! Briot, dés l'arrivée de son successeur (un nommé Lelièvre, qui n'arrive qu'à la fin de l'été !) Briot se rend à Paris, à la mi-septembre 1802....où il se voit de nouveau nommer à son poste (le 28 janvier 1803) et prié de retourner à l'île d'Elbe en conservant son titre de commissaire général et... ses gros appointements de 15 000 francs par an. Briot profite de son passage à Paris pour faire approuver, avec l'appui d'une députation d'Elbois, un projet de nouvelle organisation administrative de l'île : elle formait, avec les îlots voisins de Caprara, Pianosa, Palmaiola et Monte-Cristo, une circonscription autonome dans laquelle le commissaire exerçait les fonctions d'un préfet. Le commissaire était assisté d'un conseil d'administration de cinq membres. Les institutions administratives, financières, judiciaires, éducatives, militaires, religieuses de la France étaient introduites dans l'île, mais, à la demande de Briot, l'île est laissée en dehors des barrières douanières françaises. Ce projet est accepté sans modifications par le Conseil d'État et le Premier Consul. Il sera destitué le 26 août 1803. CE QUE PENSA CHAPTAL DE BRIOT : ""Monsieur Briot, ancien Commissaire à l'île d'Elbe a rempli cette fonction d'une manière satisfaisante, et son rappel n'a été à ma connaissance motivé par aucun sujet de mécontentement. Je l'aurais employé avec plaisir si l'avais à ma disposition quelque place vacante dans l'Empire, je ne pense pas qu'aucun doute soit élevé sur son honnêteté; et ses moyens, son activité peuvent le rendre utile au service public. Je crois donc qu'il pourrait être employé avec succès dans le royaume de Naples. Il part pour ce pays, plein de confiance dans les bontés dont sa Majesté le Roi de Naples l'a déjà honore. " (Chaptal à Miot - 21 mai 1806)". -- Claude Hugue LELIÈVRE, né à Paris le 28 juin 1752, est mort le 18 octobre 1835. Première promotion de l'Ecole des mines en 1783. Chimiste et minéralogiste . Membre de l'Institut. Que fit-il dans cette galère ?

COMITE DE SALUT PUBLIC - CAMBACERES, LACOMBE du TARN, CREUZE-LATOUCHE, BREARD, AUBRY

SUSPENSION PAR LE COMITE de SALUT PUBLIC DU CITOYEN CLEZY CHEF DE BRIGADE D'ARTILLERIE 27 Avril 1795 - REACTION THERMIDORIENNE. ARRETE.

- ARRETE du Comité de Salut Public du 8 floreal an 3 (27 Avril 1795). - 1 f. in-8 intégralement manuscrit de la main de LACOMBE DU TARN. - TEXTE : "Le Comité de Salut Public arrête Que la Suspension du Citoyen Clezy Chef de Brigade d'Artillerie est levée avec faculté de prendre sa retraite. Les Membres du Comité, Signé J. P. LACOMBE du Tarn, AUBRY, AUBIN, J.A. CREUZE LATOUCHE, CAMBACERES, BREARD". Document très intéressant en ce qu'il participe de la Réaction Thermidorienne jusqu'à menacer la carrière de Bonaparte et éliminer les cadres Robespierriste de l'Armée.

- François AUBRY, né le 12 décembre 1747 à Paris et décédé le 17 juillet 1798 à Démérara (Guyane), général de brigade, emprisonné sous Robespierre, participe à la réaction thermidorienne, il entre Le 5 avril 1795 au Comité de salut public et prend en charge les affaires militaires à la suite de Dubois-Crancé. Il effectue une véritable purge, éliminant soixante-quatorze officiers et généraux jacobins comme Bonaparte et Masséna pour les remplacer par des royalistes. Considérant le futur empereur comme un robespierriste, il le nomme chef de brigade d'infanterie en Vendée et, Bonaparte ayant refusé, le raye des cadres. -Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel, né le 5 mars 1753 et mort le 27 janvier 1812. On l'envoie ensuite en Corse, où il débarque le 6 avril 1793 et parvient à vaincre Pascal Paoli à Farinole. Blessé dans la bataille, général de brigade en 1793, deux jours après la victoire. Il est en mission à l’armée du Nord au moment de la chute de Robespierre, et écrit le 13 thermidor an II au Comité de salut public : « C'est en attaquant l'infâme coalition que j'irai chercher les complices de Robespierre ». À son retour, en février 1795, il entre au Comité de salut public. - Jean-Jacques Régis de CAMBACERES, duc de Parme, deuxième consul, puis archichancelier de l'Empire, est un jurisconsulte. rédige de nombreuses lois, dont la loi des suspects, et fut chargé de coordonner la rédaction du Code civil des Français par les Montagnards. Devient en 1794, président de la Convention, puis préside le Comité de salut public. - Jean-Jacques BREARD, dit Bréard-Duplessis, né à Québec le 11 octobre 1751, mort le 2 janvier 1840. Membre du premier Comité de sûreté générale1, il fut également élu au premier Comité de salut public, le 6 avril 1793 où il s'occupa de la marine. Fervent adversaire de Robespierre. - Jacques Antoine CREUZE DE LA TOUCHE, dit Creuzé-Latouche, né à Châtellerault, le 18 septembre 1749, mort à Vaux, le 23 octobre 1800, économiste. Membre du Comité de salut public, et fut un des onze nommés (4 floréal an III) pour réviser la Constitution de 1793.

DELOSME Gilbert de CERILLY (THENEUILLE) (ALLIER)

REQUETE AU DIRECTOIRE DU DISTRICT DE CERILLY DE GILBERT DELOSME D'UNE DEMANDE DE SECOURS pour PAUVRETE & REFUS - 1792

- 6 Juin 1792, feuillet double in-quarto manuscrit sur 4 pages d'une DEMANDE DE SECOURS provenant du Bureau de Police et de Sûreté adressée à Mrs les Administrateurs du Directoire du District de Cérilly avec note de Soit Communiqué à la municipalité de Theneuille en date du 6 juin. - TEXTE : "A l'honneur de vous exposer Gilbert Delosme journalier demeurant en la paroisse de Cheneuille, sans fortune chargé de trois enfans, ne pouvant gagner leur vie ce qui les réduit à la plus grande misère : et comme il n'a d'autres ressources que dans la charité de ses concitoyens qui se refroidit journellement à raison du Grand nombre de pauvres, il a recours à vous. A ce qu'il vous plaise, Messieurs vû la présente pétition et y faisant droit lui accorder, sur les sommes qui peuvent être à votre disposition, ce qu'il vous plaira arbitrer pour se procurer les secours de première nécessité et ferez bien ./. Suivi d'une attestation des officiers Municipaux "que la requête est sinçère et véritable à Theneuille le 15 juillet avec 4 signatures". SUIT LA DECISION : Vu la présente pétition, les observations de la municipalité en date du 15 juillet, Nous administrateurs du directoire du District de Cérilly sur ce consulté et entendu le Procureur Syndic, attendu que le petitionnaire peut se procurer dans la saison présente de l'ouvrage, sa demande doit être inadmissible. Fait en Directoire à Cérilly ce 8août 1792 l'an 4 de la Liberté. Par les administrateur. 2 signatures".

ELISABETH MARIE BOVARI BOUCHERAT Religieuse Carmélite Déchaussée. DUC DE SAINT AIGNAN AMBASSADEUR DE FRANCE EXTRAORDINAIRE A ROME.

ACTE DU CHAPITRE DES RELIGIEUSES CARMELITES DECHAUSSEES de SAINT JOSEPH DE ROME. LEG MANUSCRIT DE MARIE BOVARI BOUCHERAT CONTRESIGNE - 1740

- En date du 4 août 1740 de la première Année de l'Election du Pape BENOIT XIV., 2 ff. manuscrit de 4 pages formant un leg établi par ELISABETH MARIE BOVARI BOUCHERAT Religieuse Carmélite Déchaussée au profit des Sœurs Carmélites et de la Congrégation de Saint Joseph de Rome. Suivent les 17 noms de la Révérende Mère et des Sœurs sur la première page. Suivent les détails du leg dont une partie provient d'un leg fait par la Reine de Pologne. Acte dicté à Rome au Monastère S. Joseph. - LE LEG est authentifié par "Nous Paul Hippolitte de Beauvillier Duc de Saint Aignan Pair de France, Chevalier des Ordres du roy et son Ambassadeur Extraordinaire à Romme certiffions à tous ceux qu'il appartiendra que la signature cy dessus est du Sr Luce Antoine Neri Notaire Public du Capitole et qu'on peux y ajouter foy tam en jugmement que dehors. En témoignage de quoy nous avons signé la présente légalisation de notre main fait contresigner par mon Secrétaire et apposer à la marge le Sceau de nos Armes. A Rome en notre Palais le 29 août 1740, Signé : LE Duc de SAINT AIGNAN avec son très beau Sceau.

- Paul-Hippolyte de Beauvilliers, duc de SAINT AIGNAN, né le 15 novembre 1684 à Paris et mort le 22 janvier 1776 à Paris diplomate, officier français, chevalier des ordres du Roi et pair de France. Ambassadeur Extraordinaire à Rome en 1731, Académie française en 1726 et Académie des Inscriptions et belles-lettres en 1732.

FOULTIER GILBERT Ex Détenu Politique

PETITION SIGNEE DE 190 HABITANTS DE LA COMMUNE DE MEILLANT EN VUE DE LA DESTITUTION DU MAIRE LE 19 mars 1848

- 4 feuillets in-folio dont p. de titre, 1 f. de texte et début de signatures, 190 signatures sur 2 colonnes. - TEXTE MANUSCRIT signé de Gilbert FOULTIER qui se dit ex-détenu politique de 1837 : "Citoyens, Le gouvernement actuel est l'œuvre du peuple. Quand la voix du peuple s'élève il faut l'écouter ! Nous venons en conséquence vous demander la destitution du Sieur Bonnelat maire de la commune de Meillant (cher) et vous prier de nommer à sa place le citoyen Bonnichon (Jean Baptiste) celui que les vœux unanimes ont appelé. Nous considérons la chose comme une œuvre favorable et utile à un Gouvernement Fraternel et protecteur du Travail ! Donnez donc lda légalité à ce vœu populaire ! Nous l'attendons de votre Fraternité et de votre patriotisme !!… Signature de Foultier et de 190 noms ressortissant de la Commune de Meillant. - Gilbert FOULTIER, maréchal ferrant au Pavé. Né en 1814, il était fils de Jean Foultier et d'Anne Chavignon. Le 3 novembre 1835 il épousa Marie-Célestine Naturel. En février 1848 il se fit désigner « maire provisoire », puis fut confirmé par les électeurs. Le 24 mai 1848 il posa la première pierre de l'école communale des garçons. Il fut révoqué par arrêté préfectoral du 16 mars 1848. « Conspirateur de tous les temps », poursuivi en 1834 dans l'affaire Méry et relâché, jugé en 1848 pour port d'emblèmes séditieux et acquitté, il fut traduit en justice, avec 56 autres meillantais, comme organisateur de la société secrète de Meillant, et fût condamné en février 1852 à cinq ans de forteresse en Algérie. À sa libération il fut interdit de séjour dans le Cher et assigné à résidence à Villefranche-sur-Saône.

- Hippolyte BONNELAT, fils d'Antoine Bonnelat et de Marie-Anne Collas et neveu de Jean-Etienne Bonnelat. Elu maire le 14 septembre 1830, il le restera jusqu'à la révolution de 1848. - Gilbert FOULTIER, maréchal ferrant au Pavé. Né en 1814, il était fils de Jean Foultier et d'Anne Chavignon. Le 3 novembre 1835 il épousa Marie-Célestine Naturel. En février 1848 il se fit désigner « maire provisoire », puis fut confirmé par les électeurs. Le 24 mai 1848 il posa la première pierre de l'école communale des garçons. Il fut révoqué par arrêté préfectoral du 16 mars 1848. « Conspirateur de tous les temps », poursuivi en 1834 dans l'affaire Méry et relâché, jugé en 1848 pour port d'emblèmes séditieux et acquitté, il fut traduit en justice, avec 56 autres meillantais, comme organisateur de la société secrète de Meillant, et fût condamné en février 1852 à cinq ans de forteresse en Algérie. À sa libération il fut interdit de séjour dans le Cher et assigné à résidence à Villefranche-sur-Saône. - La pétition ne bénéficia pas au bénéficiaire désigné mais au fameux auteur de la pétition.

GENERAL BERTRAND - CARNOT

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DU GENERAL BERTRAND CONCERNANT LA FOURNITURE D'EQUIPAGES - 19 germinal an 8 - 1800

- 9 avril 1800, Lettre Autographe Signée, 1 f. in-quarto oblong du Bureau des Equipages. Petite déchirure en haut du texte. - Daté de Paris le 19 Germinal an 8 de la République fse. - TEXTE : Le Ministre de la Guerre au Général en Chef de l'Armée du Rhin. Votre lettre du 6 de ce mois, Citoyen Général m'a convaincu de la nécessité de procurer à l'Armée du Rhin, de suite et de préférence à toute autre, les Equipages dont elle a absolument besoin. J'ai en conséquence donné ordre au Parc de Sampigny de diriger sur l'armée du Rhin ce qui restait de caissons destinés à l'Armée de réserve. Ces nouveaux ordres seront ponctuellement exécutés. Salut et Fraternité, Signé Carnot. Pour copie conforme l'Adjudant Général Signé BERTRAND.

GENERAL DE DIVISION MORTEMART - Casimir Louis Victurnien de ROCHECHOUART de MORTEMART PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRE D'UN JOUR.

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNE DU GENERAL OFFRANT SES SERVICES le 16 mai 1848

- Lettre Autographe signée, - 1 f. in-quarto daté de Paris "le 16 mai 1848". Contrecollé sur un papier blanc vierge. - TEXTE : Citoyen Ministre, Dans des moments de crise tout homme de cœur se doit entièrement à sa patrie. J'offre tous les services dont je suis capable à la république, n'importe dans quel rang ou quelle qualité, gratuitement et à mes frais. Je suis bien monté, bien entouré, et tout à vos ordres. Salut et Fraternité. Signé Le Gal de Don MORTEMART Rue de Lille 92" En bas à gauche "Au citoyen Ministre de la Guerre" NB / Il est en retraite comme Général de Division le 17 avril 1848 et admis le 8 juin 1848.

- Casimir-Louis-Victurnien de Rochechouart de Mortemart, Prince de Tonnay-Charente, puis baron de Mortemart et de l’Empire, 11ème duc de Mortemart et pair de France, né le 20 mars 1787 à Paris, mort le 1er janvier 1875 est militaire, diplomate et homme politique français. - Le 29 juillet 1930, on se battait dans les rues de Paris et CHARLES X offre à M. de Mortemart la PRESIDENCE DU CONSEIL DES MINISTRES. Le duc ne céda qu'avec l'assurance que les ordonnances seraient reportées et les Chambres immédiatement convoquées : mais le temps passé n'avait pas arrêté la marche des évènements et quand M. de Mortemart se présente à la réunion des députés, il n'obtient de M. Bérard que cette réponse : « Il est trop tard. » Il s'installe néanmoins au Luxembourg, mais, devant l'attitude de l'Hôtel de Ville, il fallut bien se rendre à l'évidence et il rejoint le roi à Saint-Cloud. 8 juin 1848 (17 avril 1848) Admis en retraite

GENERAL HUGO

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE DU GENERAL HUGO DU 1ER FRIMAIRE AN 9 A PROPOS D'UN GRENADIER DU CORPS LEGISLATIF (1800)

- Feuillet in-quarto daté du 1. frimaire an 9 (22 novembre 1800) manuscrit et signé de HUGO Adjudant major, Rapporteur après le 1er Conseil de Guerre. - L.A.S. "au Général Chef d'Etat Major". - TEXTE : "J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint mon Général, deux pièces dans l'affaire d'un cert. DUFOUR Caporal des Grenadiers du Corps Législatif, qui ont été adressées au Général L.. et qu'il m'a remises : comme je n'ai pas l'affaire qu'elles concernent je prends le parti de vous les renvoyer et je vous prie de m'en accuser la Réception. Salut Respect, SIGNE HUGO".

- Jointe la facture du Libraire CORNUAU en 1953. - GENERAL HUGO Joseph, Léopold, Sigisbert. Dans les années 1800 à 1802, il est en garnison à Besançon au 20e régiment d'infanterie de ligne. C'est là le 26 février 1802 que naît Victor Hugo. À l'occasion de la signature du traité de Lunéville, Joseph Léopold fait la connaissance de Joseph Bonaparte, qu'il aurait aussi pu connaître à la loge du Grand Orient de Marseille.

LAFOLIE Charles Jean (CONSERVATEUR) - HEIM - BOUTEILLER

DOSSIER MANUSCRIT CONCERNANT LA COMMANDE DE DEUX PORTRAITS DU ROI LOUIS XVIII pour la Ville de STRASBOURG pour LA SALLE DU CONSEIL GENERAL DU BAS RHIN.

- Dossier de M. LAFOLIE Charles Jean Conservateur des Monuments de Paris concernant la commande du portrait (terminé le 29 mars 1821) du Roi LOUIS XVIII par la Ville de STRASBOURG pour la Salle du Conseil Général au Peintre HEIM, et BOUTEILLER pour une copie, composé d'une lettre du Ministre de l'Intérieur LAINE 1821, 2 lettres pour ordre du même ministre au même, 14 ff. recto ou recto verso constituant le brouillard des lettres de 1918 à 1821 sur deux colonnes avec n° et date d'envois concernant ce dossier et envoyé notamment au Peintre HEIM, au Ministre LAINE, à Mlle BOUTEILLER Peintre, aux menuisier pour cotes, devis et autres, au Comte SIMEON Ministre de l'Intérieur, au Préfet du Département du Bas Rhin, au Commissionnaire, au gardien des petits Augustins, à TOUSSAINT menuisier, au transporteur SOUPLET ; 2 MEMOIRES des caisses pour la ville de Strasbourg pour le transport des Portraits du Roi (celui de HEIM et l'autre de Mlle BOUTEILLE) en date des 30 mars 1821 et du 1er mai 1821 et acquittés.

LAFOLIE Charles Jean (1780-1824) Il fut ministre de la justice au royaume d’Italie sous le premier Empire, et occupa un temps les fonctions de secrétaire du prince Eugène. A la restauration, il occupa les fonctions de conservateur des Monuments publics de Paris. - HEIM François-Joseph (1787-1865) Peintre d'histoire, de compositions religieuses et de portraits. - Dessinateur, lithographe. - Membre de l'Institut en 1829. - BOUTEILLER (Mlle), Peintre d’histoire et de portraits, élève de M. Bouillon, a exposé en 1810 des Portraits d’hommes ; en 1814, Charles VII prêt à partir pour aller combattre les Anglais ; en 1817, Portrait en pied de Charles X, peint pour la chambre de commece de Nantes ; en 1819, portrait de la duchesse d’Angoulême ; en 1822, portrait en pied de M. le général Frotté (M. d. R.) ; en 1827, portrait de Mme de la Fonchais, née Desilles, qui périt à Nancy, en 1790, à la place de sa belle-sœur, et pour la sauver ; portrait de Larive, ancien acteur du Théâtre-Français. Indépendamment de ces productions, Mlle Bouteiller a exp. aux divers salons cités, un grand nombre de Portraits peints à l’huile ; elle a obtenu, en 1814 et 1817 des médailles d’encouragement.