Sujet : manuscrit

18 résultats

FEUILLET D'ENLUMINURE DEBUT 15e Siècle voire fin 14e S. sur PARCHEMIN

Petit feuillet in-12, Dimension : 12.7 cm par 9.0 cm. UN FEUILLET MANUSCRIT A LA PLUME bistre avec quelques mots ocre rouge en Latin Gothique parfaitement lisible et illustré aux bordures de bandeaux d'ornements fleuris aux deux pages. Au Recto, une grande Lettrine D, 2.8 par 1.8 cm sur fond à la feuille d'or, une autre moyenne A sur fond à la feuille d'or également, 8 petites lettrines dont certaines avec arabesques vers les bordures. Au Verso, une Lettrine moyenne sur fond or et 8 petites lettrines dont arabesques.

TRES BEL ETAT DES ECRITURES ET LETTRINES, sans usure ou frottement ou bavures. A l'entour des marges traces anciennes de colle

MANUSCRIT XVIIIe - ORATIONES ANTE ET POST CONFESSIONEM, ET COMMUNIONEM

Vers 1750, manuscrit petit in-quarto, plein veau moucheté, dos orné et plat d'un bel encadrement de roulette et écoinçon. - dos des plat et garde de papier dominoté. - Ex-libris modernes de Bernard Wilson, 1 f., p. de titre avec encadrement bicolore 30 pages manuscrites avec titre écrites en rouge. Encadrement bicolore à toutes pages. Lettrines de début de paragraphe.

Très belle calligraphie 18e s.

Anonyme

COUTUME D'AUVERGNE - MANUSCRIT - COMMENTAIRE DE DROIT COUTUMIER A LA LUMIERE DE LA COUTUME D'AUVERGNE. MANUSCRIT daté 1775. (PROCEDURE, VOIES D'EXECUTION, SURETES).

- 1775, Manuscrit In-Quarto plein maroquin coiffe supérieure élimée servant de portfolio aux 8 cahiers reliés entre eux par deux ficelles de parchemin en une seule couture en coiffe et queue. - COMMENTAIRE TOUCHANT POUR L'ESSENTIEL LA PROCEDURE CIVILE, LES VOIES D'EXECUTION, LES SURETES. - LE TEXTE nous semble excéder le TITRE : CONFERENCE SUR LE DORIT D'ACCROISSEMENT ARTICLE TRENTE UN, TITRE DOUZE DE LA COUTUME D'AUVERGNE Ce Ier 8bre 1775. - 366 pp. dont 352 manuscrites. Ecriture parfaitement lisible. Joint f.152 1 153 dans le document 2 ff. de 4 p. un COMPLIMENT EN VERS de JJ. ROUSSEAU aux CHARTREUX d'.. en SAVOYE près Chamberry ou il est postulant, suit un au Cardinal de BERNIS et au un autre au dos à la REINE DE FRANCE. - Les 15 premières pages sont consacrées à une CONFERENCE SUR LE DROIT D'ACCROISSEMENT ARTICLE 31.12 DE LA COUTUME D'AUVERGNE dont 7 Questions. 1 f. - 8 p. relatives à l'ordre des successions collatérales suivant l'esprit de la coutume d'auvergne avec schéma, 1. 3 ff. vierges. - 1er cahier. DES JUGES SUBALTERNES BASSE, MOYENNE JUSTICE. Des JUSTICES ROYALES ORDINAIRES. Bailly, Sénéchal. Au Criminel. Des Praesidiaux. Criminel. Crimes dont les Prévosts.. Pouvoir des Arbitres.Compromis devant notaire. Acte SSP. Sentence Arbitrale. Instructions pour les Différentes Procédures. Explication de cause instance et procès. Projet de déffense. Incidents. Intervention en procès. Subrogation d'instance. Recours. Appointement. Appellation verbale. Appellation en procès par écrit. Des Sentences. Interlocutoire. Sentence et provision au civil. Sentences définitives. Formalité des ordonnances. Exemples des sentences. A l'Hotel. De ce qui se décide à l'audience et aux instructions. Sur les Remplations. Sur le Pétitoire. Possessoire. Pour former la compte. Sur une revendication de meubles. Demande en compte sur une universalité. Sur des egouts. Au possessoire. Principe en matière de servitude titre 17 cout. Auvergne. diverses servitudes.. Des Dixmes 17 18 cout. d'Auvergne. Dixmes infeodées. Curés. Novalles. QUESTIONS. Preuve d'Infeodation. Déclaration du Roy de 1726 en faveur des curés et vicaires perpétuels. Avis du Conseil sur les dixmes. Sur les fondations. - AVIS DE CONSEIL DONNE PAR DEUX AVOCATS de PARIS en 1741 pour des Cens (12 Demandes et Réponses). - VENTES SUR PLACARD puis SAISIES dont saisie et exécution des meubles, devoirs des huissiers, criées, formule du congé d'adjugée, restitutions, sentence sur le recisoire, action redhibitoire, f. 65 à 97; - RETRAIT FEODAL CONVENTIONNEL ET LIGNAGE. Titre 23 de notre Coutume. 41 Articles commentés. Observations. Notes. Procédure sur le retrait, acte instrumentaire, autre exploit en retrait lignagé en conséquence. Sentence qui donne acdte des offres. Sentence définitive. Autre sentence. Des HYPOTHEQUE QUI SE DIVISENT. - DES HERITIERS. COUTUME D'AUVERGNE TIT. 12 art.4 à 46. L'USUFRUIT... - DICTUM d'une SENTENCE. Déguerpissement. Formes. Bornage. Sur une interdiction d'un prodigue ou d'un fou. - CONFUSION qui existe dans la Coutume d'Auvergne. Des Prescriptions. De celles portées par la Coutume d'Auvergne. Art 1 à 20; - Peremption d'instance. Transactions. Précaire. rentes. Prêt. - Actions des cohéritier et coobligés. - Des TESTAMENT dela Coutume d'Auvergne. Titre 12 Art. 16. Donations. Des Baux. Expulsions. - PRIVILEGES. De la Vente. f. 158& 159 (cf. JJ. ROUSSEAU) - De la Taxe des Dépends titre 31 ord. 1663. Des intérests. Reddition des comptes. - Contraintes. Exemptés de la contrainte par corps.

ANONYME

DOMAINE DE VILBOIN (VILLEBOIN PRESLY), CAHIER DES VENTES ET ACHATS DE BESTIAUX, BLED & LOYERS, PERIODE 1769/1790

Portfolio in-folio à lacets velin parchemin manuscrit. 1769/1790, 64 pages manuscrites avec manques interfoliaires intéressant le Domaine de Vilboin près de PRESLY dans le Cher.

ATELIER D'ARCHITECTURE NIERMANS. par D. LETOREY

LE LOUVRE Des Origines jusqu'à la IIIe République. ENCRES, LAVIS, AQUARELLE, relevé et plans, Dessins, Echelles.

- 20 ENCRES sur PLANCHES PAPIER FORT JAPON CERTAINES AQUARELLEES, in-plano 38.5/52 cm. Tenus par deux plats cartonnées et deux ronds métallique style gros classeur. - 1 - Planche de Titre, LE LOUVRE Des Origines à Louis XIV encre et lavis d'encre. - 2 - Titre Ire Période 1200-1500 Le Louvre féodal selon le plan dit de la Tapisserie, Encre rouge et aquarelle. - 3 - Sous Charles V 1380, Encre desssin de perspective et aquarellée, dessous Plan restitué et échelle de 100 m. - 4 - Plan Comparatif et vue a vol d'oiseau, 2 planq de fouille et de Clarac échelle de 50 m. - 5 - Façade Gothique. Encre rouge de façade et aquarelle, plan perspective légendé. - 6 - PLAN des FOUILLES 1866, Encre noire, lavis et encre rouge et aquarellage avec transparent encre en surexposition, Echelle de 30 m. - 7 - DETAILS Colonne de Philippe Auguste 2 Encres (dessin et profil côté), & 10 encres profils de la contrescarpe. - 8 - Page de Titre 2ème PERIODE Pierre Lescot, Philibert Delorme, Lemercier. - 9 - 2 Dessins à l'encre et rehauts de lavis, Vues perspectives sous François Ier et Henri II. - 10 - Plan encre des Batiments neufs Epoque Henri IV légendée et échelle 50 m. - 11 - Dessin encre et rehauts de lavis, Pleine Page de la Galerie du bord de l'eau, détail avant corps. - 12 - Dessin encre et rehauts de lavis, Pleine Page de l'Aile Occidentale par Lescaut. - 13 - Encre noire et rouge, Détails cotés. Echelle 10 cm p.m. (Colonnade) . - 14 - Encre noire et rouge, Détails cotés. Echelle 10 cm p.m. (Fenêtre du Vieux Louvre). - 15 - Page de Titre 3ème PERIODE 1655-1680. Le Vau, Perrault. - 16 - Encre et lavis, Projet d'Achèvement du Louvre-Perrault. Ech. sur 50 toises. - 17 - Encre et lavis à pleine page Façade sud de Le Vau avant d'être doublée. - 18 - Encre et lavis à pleine page Colonnade de Perrault. Pavillon Central. - 19 - Encre et lavis à pleine page, Pavillon d'Angle. - 20 - Encre, aquarelle couleurs et lavis, légendée, Plan historique du Louvre actuel. Légende des couleurs pour les 12 périodes.

- ATELIER NIERMANS : Avant son départ pour Rome, Jean s'associe au cabinet paternel avec son frère Édouard Niermans (1904-1984), lui aussi architecte. À la mort de leur père en 1928 il fonde, avec son frère Édouard, l'agence d'architecture « Les Frères Niermans ». Ensemble ils élaborent les grands projets jusqu'en 1963, date à laquelle leur association s'achève. Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, Jean Niermans est par ailleurs nommé architecte en chef de la reconstruction de Dunkerque et réalise un très grand nombre de bâtiments scolaires jusqu'à la fin des années 1970 dans le nord de la France et en région parisienne. Il est enseignant à l'École nationale supérieure des beaux-arts entre 1952 et 1967.

BETHUNE SULLY (EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de)

CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE - DOSSIERS DE COMMISSION DE GARDES CHASSE & DE PROCEDURES POUR CHASSE PROHIBEE & BRACONNAGE & MENACES COMMIS SUR LES TERREs et FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE. Dossiers de l'AVOCAT/AVOUE Me LEJARDINIER.

- ENSEMBLE DE 26 DOSSIERS DE DELITS DE CHASSE ET BRACONNAGE SUR LES TERRES ET FORETS DU CHATEAU DE SULLY SUR LOIRE dont 3 COMMISSIONS de Gardes Chasse signées et nommés par le Comte de BETHUNE SULLY. - 17 L.A.S et pièces signées du Comte Eugène de Béthune-Sully. - Les différents dossiers sont classés dans des chemises d'avocat au nom de Me LeJardinier avocat/avoué à Gien. La plupart des prévenus sont domiciliés à Sully sur loire. -1 - Chemise de Commission du garde chasse DELAGNEAU (2 exemplaires de Commission timbre humide et gaufré à froid en date du 2 février 1869) signés à Sully du Cte Eugène de Béthune Sully. LAS. -2 - 1868. Chemise de Commission du garde chasse LENGLET COMPOSE d'une liasse cousue comprenant 1 bulletin de casier judiciaire, LAS de Béthune Sully adressée à l'avocat lui demandant de faire le nécessaire, L.A.S du garde MAGNIER à propos de la prestation de serment de LENGLET, 2 exempl. signée de Béthune Sully de Commission de Garde pour LENGLET. Un extrait de casier judiciaire. -3 - 1869. Chemise de commission du garde AUNAY. L.A.S. du Cte accompagnant un extrait de casier et note. -4 - Dossier de procédure à propos d'une affaire de bois coupé aux Agots. L.A.S. de deuil du Comte datée du 26 juin 1868 donnant des renseignement demandés par l'avocat sur ces coupes et la propriété d'un fossé. Témoignage de constat timbré du garde Magnier constatant que deux trognards avaient été coupé.. et timbre du juge de paix. -5 - Aff. Comte de Béthune c/ LEGRAND. 1 L.A.S. monogramme et couronne bleue du Comte datée datée du 17 octob. 1868 informant de l'envoi des pièces à conviction. 1 Constat signé du Garde AUNAY de Sully qui constate avoir trouvé des Collets en fils de laiton.. et du Juge de Paix de Gien ; Citation à comparaître de l'huissier BERTNAUDIN de Sully s/ Loire. Note de l'huissier et frais. -6 - Aff. Comte de Béthune c/ FAISEAU. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée et enveloppe adressée à Me LeJardinier se plaignant que la nouvelle mode des braconnier et de donner de faux noms aux Gardes. Note à Me LeJardinier in-huit du parquet Impérial demandant le jugement de condamnation pour l'exécuter, le délinquant étant chez son beau-frère à Gien. Copie manuscrite d'une lettre de LeJardinier à l'huissier. Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris le braconnier avec 1 lapin et 10 collets qu'il a saisi. Contresignature du Juge de Paix de SULLY. Note de frais. Note de frais. -7 - Aff. Comte de Béthune c/ PELLERIN et MAHIN , Procès verbal de constat du Garde MAGNIER qui a surpris l'individu débarassant un chat du collet et a trouvé 6 collets. Contresigné du Juge de Paix de SULLY et cachet humide. Assignation à comparaître. -8 - Aff. Comte de Béthune c/ DESBOIS et BEAUDOIN, 3 L.A.S. du Comte de Béthune des 17 et 18bre 1866 auprès de l'Avocat. 4 L.A.S. de confrère à confrère. Procès Verbal du Garde CALMET constatant qu'il avait rencontré deux individus avec des fusils double chassant illégalement sur les terres du Comte.. 2 assignations à comparaître des Huissiers d'Orléans et de Gien. Lettre d'excuses du nommé Desbois auprès du Comte ne sachant pas qu'il chassait sur ses terres. -9 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat, Procès Verbal du Garde MAGNIER en forêt de Sully, a surpis deux individus furetant des lapins et s'esquivant... Signature et cachet humide du Juge de Paix de Sully. 2 assignations à comparaître par huissier et cachet de mairie de Sully sur Loire. Grosse du JUGEMENT de 4 ff., de Dommages intérêt et de contrainte par corps. -10 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE 1 L.A.S. in-huit encre bleutée du Comte adressée à l'Avocat "On dit cet individu assez malade, heureuseemnt que mes gens ne l'ont pas touché". Lettre de l'avoué Destable à l'Avocat sur l'estime du château à son endroit. Procès verbal du Garde MAGNIER qui lors d'une tournée à entendu tirer au fusil au lieudit lacaille,.. nous sortimes de notre embuscade et l'individu armé d'un fusil double nous coucha en joue, nous voyant deux il chercha à s'esquiver..mais je l'arrêtai l'instant en disant coquin vous nous avez couché en joue, je tirai un coup de fusil en l'ai signal de raliement... 3 Assignations à comparaître de l'huissier, Grosse du Jugement condamnation aux D.I. et contrainte par corps. Note de frais. -11 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS, Procès Verbal du Garde MAGNIER surprenant DAGOT braconnier de profession dans une taille déclara qu'il faisait ce qu'il pouvait pour vivre et trouva sur lui après l'avoir fouillé plusieurs colliers en laiton. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 2 significations à comparaître d'huissier. Jugement du tribunal civil de première instance avec condamnation aux intérêts et contrainte par corps de dix jour pour s'en acquitter. Note de frais. -12 - Aff. Comte de Béthune c/ DAGOS ET PARFAIT. 1 L.A.S. in-16 du Comte adressée à l'Avocat et lui recommandant particulièrement de le poursuivre, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour avoir laisser son chien de berger chasser sur ses terres. L.A.S. de LeJardinier non envoyée à entête et brouillard correspondant lui explique diplomatiquement qu'il n'y a pas délit de chasse. Note de frais. -13 - Aff. Comte de Béthune c/ BASSOT Robert. 2 Procès verbaux du garde AUNAY pour avoir surpris le contrevenant posant des collet, mais a disparu de l'auberge ou il demeurait en laissant des dettes. Signature et timbre du juge de paix du canton de Sully. le second pour un délit identique. Assignation à comparaître par huissier de Gien. Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 4 pp. cousu le condamnant aux dommages et intérêts en faveur du Comte et à la contrainte par corps. -14 - Aff. Comte de Béthune c/ MALU ET SEQUIN, Procès Verbal du Garde MAGNIER pour s'être sauvé alors qu'il portaient un panier, qu'il furent rattrapés et menés chez le juge de paix ou dans le panier ils trouvèrent un furet et les engins nécessaire à prendre les lapins. Signification à comparaître, 3 L.A.S. de l'Avocat DESTABLE Note de frais. -15 - Aff. Comte de Béthune c/ NOUBLANCHE, Procès Verbal du Garde LANGLET pour avoir tendu un collet. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. -16 - Aff. Comte de Béthune c/ DESSERT, 2 Procès Verbaux du Garde LANGLET pour avoir pêché dans la rivière et l'autre pour avoir laisser son chien chasser un lièvre pendant qu'il pêchait.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. signification à comparaître d'huissier. Grosse du Jugement du Tribunal civil de Gien 4 pp. Demi placard de saisie mobilière de Renaudin huissier. -17 - Aff. Comte de Béthune c/ MARECHAL, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir trouvé plusieur collets tendu dont un lièvre pris et 12 collets sur lui.. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. Assignation à Comparaître. -18 - Aff. Comte de Béthune c/ BEAUMARIE, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. L.A.S. du Garde indiquant que l'individu est garde probablement non assermenté. Assignation à Comparaître. -19 - Aff. Comte de Béthune c/ REMILLY, Procès VerbaL du Garde AUNAY pour avoir été surpris en train de chasser sur la terre de la Chatière sans autorisation mais titulaire d'un permis. Signature et tampon du juge de paix de Sully sur Loire. 3 Assignations à Comparaître au garde et à Remilly. Taxe de témoin du Tribunal de Gien signée du Président du Tribunal. 1 L.A.S. du Garde MAGNIE et 1 L.A.S. de l'huissier Renaudin. -20 - Aff. Comte de Béthune c/ CHAPEAU, Procès VerbaL du Garde LENGLET constatant la coupe de 6 pins sans autorisation. Tampon et signature du Juge de Paix Gonneau de Sully. Assignation à comparaître et lettre du garde MAGNIER demandant d'en faire un exemple. -21 - Aff. Comte de Béthune c/FAISEAU, Procès VerbaL des Gardes DELAGNEAU ET LANGLET que constatant la présence de collets ils se sont mis en embuscade retendant les collets à leur arrivée et les surprirent, ledit FAISEAU le menaça de passer six mois dans la forêt mais qu'il fallait qu'ils passassent entre leurs mains. Il constatent 23 collets. Assignation à comparaître et copie simple de jugement. -22 - Aff. Comte de Béthune c/BLONDEAU, Procès VerbaL du garde AUNAY qui ont surpris chassant au furet à l'aide de bourses, s'enfuit, les poursuit et trouvèrent trois lapins, douze bourses et le furet près du lapin. -23 - Aff. Comte de Béthune c/AGOYER, Procès VerbaL du garde MAGNIET qui le surprend à ramasser un sac en toile avec un lapin chaud, refusa de décliner ses prénom et menaça le garde d'une pelle puis d'un fusil. Assignation à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. -24 - Aff. Comte de Béthune c/DAGOZ, Procès VerbaL du garde AUNAY qui le surprend à ramasser des collets et pris il déclara je fais mon métier, faites le vôtre. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Grosse du Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. -25 - Aff. Comte de Béthune c/THION, Procès VerbaL du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au fusil qu'il cacha, refusa de me donner son nom et trouais sur lui plombs, poudrière et amorce et trouvais un fusil double à piston dans la rivière. 2 Assignations à comparaître en au Tribunal correctionnel de Gien. Jugement de 6 p., condamnation à des D.I. et contrainte par corps. 3 assignations à comparaître et Grosse du Jugement du Tribunal Civil de 6 pp. -26 - Aff. Comte de Béthune c/PELLERIN ET SELINGANT, L.A.S. DU COMTE de Béthune Sully envoyant 2 PV et soulignant celui de PELLERIN. 2 Procès Verbaux du garde MAGNIER qui le surprend à chasser au furet à l'aide d'une dizaine de bourses et déclara que son comparse était son épouse et trouva l'autre avec quatre vingt collet et conduit en gendarmerie. 3 Assignations à comparaître en au Tribunal civil et correctionnel de Gien. 2 Jugements de 6 p. grosse pour l'un et copie timbrée pour l'autre, condamnation à des D.I. et contrainte par corps.

EUGENE CHARLES PHILIPPE MARIE Comte de BETHUNE SULLY Administrateur de la succession Légataire Universel de son oncle Maximilien Léonard marie Louis Joseph Comte de Béthune Sully des titres et du Château de Sully sur Loire.

BUHOT DE KERSERS Alphonse

CONSIDERATION SUR LE REGNE DE FRANCOIS 1er - IMPORTANT MANUSCRIT AUTOGRAPHE INEDIT ET NON PUBLIE.

INEDIT. NON PUBLIE. VERS 1870, MANUSCRIT IN-QUARTO SOUS UNE VIEILLE CHEMISE DE COMPTES, - 288 pp. chiffrées, in-quarto recto verso, écrit d'une écriture fine et parfaitement lisible. Corrections et renvois en marge. Taches sur les dix premiers feuillets sans gêne au texte. - TITRE : CONSIDERATION SUR LE REGNE DE FRANCOIS IER. DIVISE EN VI LIVRES NON TITRES ORMI le PREMIER et le DERNIER. - INTRODUCTION : "Je vais parler de Francois I et je dirai à peine quelques mots de cequ'il fit pour les lettres, les sciences et les arts, le sujet est d'ailleurs aujourd'hui à peu près épuisé et je me serai...." - LIVRE IER : TABLEAU DE L'EUROPE A L' AVENEMENT DE FRANCOIS I. PRINCIPAUX EVENEMENS DE SON REGNE JUSQU'A L'ELEVATION DU ROI D'ESPAGNE A L'EMPIRE. - LIVRE II - p. 52. "L'ELEVATION DE CHARLES D'AUTRICHE A L'EMPIRE EUT POUR LES DESTINEES DES FRANCAIS LES PLUS GRAVES CONSEQUENCES...." - LIVRE III - p. 116 "DEPUIS LA BATAILLE DE PAVIE, EPOQUE DE LA CAPTIVITE DE FRANCOIS I JUSQU'AU TRAITE DE CAMBRAI...." - LIVRE IV - p. 174 "QUOIQUE LA PAIX AUX CONDITIONS AUXQUELLES ELLE AVAIT ETE CONCLUE DUT ETRE CONSIDEREE COMME UN EVENEMENT HEUREUX POUR LE ROYAUME...." - LIVRE V - p. 221 "DE TOUTES LES GUERRES SOUTENUES PAR FRANCOIS I CONTRE CHARLES QUINT, NULLE NE SE TERMINA PLUS HONORABLEMENT POUR LUI QUE CELLE A LAQUELLE MIT FIN LA TREVE DE NICE...." - LIVRE VI - P.262 : RESUME - CONCLUSIONS. CARACTERES DE FRANCOIS I ET DE CHARLES V.

- Alphonse Louis Marie BUHOT DE KERSERS, 7 mai 1835 à Bourges, - 11 décembre 1897 à La Chaumelle, près des Aix-d'Angillon, historien berrichon, archéologue et numismate. Auteur d'une « Histoire et statistique monumentale du département du Cher », en 8 volumes, parue entre 1875 et 1898 et de nombreux ouvrages savants. - Notre manuscrit non signé est bien de l'écriture d'Alphonse BUHOT DE KERSERS. Le thème de FRANCOIS I n'apparait dans aucun de ses ouvrages parus (cf. NOTICE BIOGRAPHIQUE par Charles de Laugardière, Mémoires de la Société des Antiquaires du Centre, 1898, volume 22, pages XXXVII-LXII). - Rien à la B.N.F.

DE VILLE

IMPOT DE L'USTANCILE POUR LA PAROISSE DE VARENNES DANS LA NIEVRE

RECU MANUSCRIT Pour les HABITANTS DE LA PAROISSE DE VARENNES (VAUZELLE – Nièvre) POUR IMPOSITION DE L’USTANCILE Reçu signé par Monsieur De Ville d’une somme de 26 Livres au titre de l’Imposition de février 1697 de l’Ustancile par les Habitant de la Paroisse de Varennes (Nièvre) par l’entremise de Jean Brassier. Document gravé et manuscrit 19.5/15 cm daté du 8 février 1697 avec menus défaut visibles sur la photo

HIST. DU DR., au sing. L'ustensile. Il s’établissait par Paroisse. Il permettait aux habitants de la dite Paroisse de se dédouanner d'une servitude considérée comme très difficile à supporter. Ensemble des fournitures dues à la troupe par les gens qui la logeaient et, p. ext., impôt établi par addition à la taille pour tenir lieu desdits fournitures (d'apr. Marion Instit. 1923). L’ustancile est le terme administratif désignant le droit pour les troupes de passage d’être hébergé chez l’habitant, impliquant la fourniture du lit, de la nourriture, du chauffage, de l’éclairage. L’Ustancile pouvait être remplacé depuis l’Ordonnance Royale du 27 décembre 1675 par un impôt accessoire.

DOCTEUR CLERMONT Georges Médecin Consultant à VICHY TRADUCTEUR (DE AMICIS)

CONSTANTINOPLE

28 septembre 1910, In-quarto demi chagrin à coins, manuscrit du Docteur CLERMONT de VICHY demeurant à NEOUX dans la CREUSE, 635 pages numérotées à la main, illustrations diverses sur la Turquie et Constantinoples, quelques coupures de presse, préface du Traducteur, ex-libris tampon humide du Docteur Clermont. Table des Matières.

Intéressante traduction constituant un hommage envers l'Auteur.

DONNAY Maurice ; BAC Ferdinand ; VERVOORT Hélène ; VERT Louise ; VARDES ; NEUF-MARCHE

LIBER AMICORUM MANUSCRIT AUTOUR DU PRESBYTERE DE VARDES de PIERRE CRAPONNE à NEUF-MARCHE, par Maurice DONNAY, Ferdinand BAC, Hélène VERVOORT et Marie Louise VERT entre autres...

In-12, reliure plein veau, LIBER AMICORUM RELIURE 18° vierge d'époque, portant au dos une pièce de titre factice "catalogue d'Orfèvrerie" utilisé comme recueil. 103 pages MANUSCRITES dont 4 DESSINS, essentiellement sur les rectos. - 3 Dessins Originaux de FERDINAND BAC de 1940 p.43 Talleyrand, Portrait de Maurice Donnay avec envoi manuscrit et référence à la vie parisienne p. 55, Portrait fait en cinq minutes ? p. 57. - 1 Dessin Original de 1943, Maurice DONNAY par CRAPONNE - 13 Textes Originaux de MAURICE DONNAY de 1928 à .. p. 3,9,13, 25,27,29,31,33,35,37,39,41,71 - HELENE VERVOORT, Poème du 6 octobre 1929 - MARIE LOUISE VERT, 2 poèmes originaux, "Le Tombeau Muré" de 2 pages, et Le Château de Thouron" de 2 pages. - Divers Textes d'Henri Craponne et autres plus anonymes. - SONT JOINTS : Un petit Texte émouvant en 8 vers, pour cet ouvrage de Pierre Craponne, et qui demande à ses petits neveux de préserver la Propriété de VARDES "Gardez toujours ce Presbytère"... (au dos au crayon Craponne Pierre, 39) et un poème tapuscrit anonyme probablement de Maurice Donnay en hommage à son Ami Craponne.

MANUSCRITS et 4 Dessins ORIGINAUX datés de 1927 Propriété de Pierre CRAPONNE, le Presbytère de Varde de Neuf-Marché est un lieu de rencontre d'artistes divers dont Ferdinand Bac, Hélène VERVOORT, REMUSA(s) ou (t), Maurice DONNAY, Marie Louise VERT qui en sont les intimes et laissent dans ce livre d'Or des traces littéraires originales et vivantes. ........................... MAURICE DONNAY Élu en 1907 au fauteuil 25 Grand officier de la Légion d’honneur. Auteur dramatique. Né à Paris, le 12 octobre 1859. Décédé en 1945. Il débuta avec Alphonse Allais comme chansonnier au célèbre cabaret du Chat noir en composant des chansons parodiques (« Dieu que le son du boa est triste au fond du cor »), avant de poursuivre une carrière d’auteur dramatique et d’écrire en 1892, sur le modèle d’Aristophane, sa première pièce, Lysistrata. Écrivain prolifique, largement apprécié du public, il a laissé de très nombreuses pièces qui sont pour l’essentiel des comédies de Boulevard. On peut citer parmi ces dernières : Les Amants (1895), considéré comme sa pièce maîtresse, ou La Douloureuse (1897) et Le Torrent (1899), qui eurent le privilège d’être représentées à la Comédie-Française. Cécile Sorel, Réjane, Lucien Guitry prêtèrent leur talent aux comédies de Maurice Donnay. Elu à l’Académie française, le 14 février 1907, au fauteuil d’Albert Sorel. Durant la quarantaine d’années où il siégea à l’Académie, Maurice Donnay allait recevoir plusieurs de ses nouveaux confrères : Alfred Capus en 1917, Louis Barthou en 1919, Pierre de Nolhac en 1923, le duc de La Force en 1927, Jacques Bainville enfin, en 1935. Mort le 31 mars 1945. ........................ MARIE LOUISE VERT, Poéte et écrivain pour la jeunesse. Prix Montyon de l'Académie française (1949) . (Les Contes de Perrette)

FEDERICO CORNARO Gardinal di Santa Chiesa ET GIERONIMO GRISELLI

MANUSCRIT EN PARCHEMIN VENITIEN RELATIF A UN ACTE DE VENTE DE BLES DE 1600

- PARCHEMIN in-quarto (18/29 cm) daté de Venise, du 17 octobre 1600 "ACTUM VENETYS" avec un dessin monogramme de notaire "Notarius de permisis.." relatif à un Contrat de VENTE DE BLES.

Document lisible à traduire.

FELIX PYAT

CORRESPONDANCE DE 155 LETTRES AUTOGRAPHES LA PLUPART D'EXIL SIGNEES DE FELIX PYAT (1852 à 1880) & 2 DOCUMENTS MAJEURS DONT DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS BRANCHE FRANCAISE de LONDRES. PHOTO DEDICACEE. ARTICLES DE PRESSE.

- ALBUM RELIE demi chagrin rouge, dos à cinq nerfs, pièce de titre. - ENSEMBLE DE 158 DOCUMENTS dont 155 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNEES soit environ 250 pages manuscrites signées avec ou sans entête personnel les dernière à entête de son journal "LA COMMUNE", la plupart d'Exil à Londres, à EUGENE CHATELAIN, mais aussi à GENTIL, SALLELE, au REDACTEUR DE L'OPINION NATIONALE, au Rédacteur du FIGARO etc... LETTRE DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS, PHOTO DEDICACEE, LETTRE DU MINISTRE DE L'INTERIEUR A SON ENDROIT, 2 ARTICLES DE PRESSE. - LETTRE DE LA PREMIERE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS, BRANCHE FRANCAISE LONDRES. Cachet rouge humide. 2 ff. dont 3 p. manuscrites. Signée du Secrétaire (cf. MAITRON Dictionnaire du Mouvement Ouvrier) G. PETRE et Adressée au Citoyen F. PYAT : "La Branche Française de l'Association Internationale des Travailleurs, dont vous êtes membre a résolu unanimement de vous féliciter sur l'attitude vraiment Révolutionnaire que vous avez prise aussitôt votre retour en France après vingt ans d'exil. Votre retour sera marqué dans les pages de l'HISTOIRE pr deux écrits aussi courageux que logiques ; sublimes de modestie et de vérité LE MAL ET LE REMEDE. Le mal : Tyrannie Politique et Religieuse. Le Mal : Union et Révolution. Vous avez nettement posé la question. Au peuple de le résoudre. Qu'il suive donc votre conseil, qu'il le place sur son propre terrain, celui de Souveraineté imprescriptible et inaliénable. Là toutes ses forces vives de la Démocratie radicale pourront s'entendre pour agir et vaincre. Si "la Blouse est l'uniforme de Sa Liberté" que la Plume soit son Sceptre et la Justice son glaive. Que les travailleurs des mains s'unissent au travailleurs de la Pensée, que la formule traditionnelle Liberté Egalité Fraternité soit le mot de ralliement, que la Révolution Politique et Sociale soit le but, que ce but soit bien défini ; point d'équivoque, jamais de compromis. Que le Paysan sache bien que Sa Révolution n'en veut point à son champ ni à sa chaumière, qu'elle veut au contraire le dégrever de toutes Hypothèques, de tout impôt indirect, et lui assurer comme au travailleur des villes le bénéfice intrinsèque de son produit. Que tout le monde sache que le Travail sous toutes ses formes est la source de tout bien et est de toute morale, qu'il doit être la base fondamentale du Pacte Social de la République Française. Que Révolution veut dire Justice, Droit et Liberté, ordre et vie, qu'il est glorieux de la servir. Que Tyrannie veut dire Spoliation, désordre et mort, que c'est crime de la servir et honte de la subir. Qu'il faut qu'elle tombe (disparaisse) pour que le mal disparaisse pour que le bien surgisse, pour que le Progrès s'affirme, pour que le Droit règne, pour que la justice gouverne, pour que la France marche librement dans la voie tracée par nos Pères vers le but fixé par son génie : émancipation intégrale et générale , République démocratique, Sociale Universelle. Pour la Branche Française Salut et Fraternité. De Londres Le Secrétaire L. PETRE" Suit un PS (IMPORTANT) Cher Citoyen, Je joins le montant de la souscription de la Branche Française, 25 francs, pour les victimes d'Aubin, tombés sous les balles Impériales pour la Défense du µDroit au Travail et à l'existence. La Société toute entière vous prie de bien vouloir user de toute votre influence pour donner de la publicité à cette lettre dans les colonnes du Courageux RAPPEL signé L. PETRE. L e Citoyen Berton vous serre chaleureusement la main. Monogramme." - IMPORTANTE ET TRES CONFIDENTIELLE LETTRE SIGNEE de 2 ff., 1 p. manuscrite signée, très Confidentielle en date du 2 août 1849 du Ministre de l'Intérieur DUFAURE adressée au Préfet indiquant qu'"on a quelques raisons de croire que le Sr F. PYAT représentant du Peuple contre lequel l'Assemblée Nationale a autorisé les poursuites est actuellement caché aux Bordes chez M. EUGENE SUE et lui demande de ne pas donner l'éveil au Sr Pyat pour toutes mesures qui seraient propres à amener son arrestation et lui rendre compte des perquitions prescrites". - Une Photo de Félix PYAT avec envoi signé "à une amie inconnue". - 155 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNEES de 1852 à 1880 pour la plupart d'Exil à son ami Eugène Châtelain et autres. Il ressort souvent de ses lettres, l'Homme de LA CHATRE (de LATOUCHE). A l'Opinion Nationale au sujet du journal la France Libre dont il ne compte pas prendre la direction ; au Figaro en 69 "Non Monsieur, je n'ai pas oublié la promenade au quartier-latin avec Delatouche, George Sand et Jules Sandeau.. je n'ai pas oublié surtout un quatrième compagnon dont vous ne parlez pas, le peintre Jules Decaudin mort à Lambessa (de Vierzon) et condamné ; à un ami en 1869 "j'ai tout lieu de croire que j'ai réussi à ne pas être candidat contrairement à ce qu'annonce un journal anglais et évoque les inassermentés dont il propage la thèse contre la constitution et indique qu'un homme de la police le suit" ; à Châtelain " Et bien ! Berrichon ! j'y suis ! en pleine vendange.." ; de retour en france ""le gâchis que je prévoyais a dépassé tous mes calculs, les troupes de tous les côtés, enquêtes et informations publiques et secrètes sur l'état de l'opinion, sur la disposition de la bourgeoisie en cas de second coup d'état.." puis plus tard se félicitant d'être rentré appelle "à la commune révolutionnaire", dénonce la trahison de Ledru, défend une candidature ouvrière, évoque les ouvrier de Charonne "C'était la Commune". Il cite les journaux l'Appel et le Réveil, il dirige lui-même le Journal Combat. Absence de correspondance entre 1870 et 1871. Pyat est installé à Hastings puis à Margate sous le nom de M. HENRY puis GILBERT et correspond avec son ami Parisot en poste restante à Lausanne. En 1874 il évoque ses relations avec Maurice Lachâtre, parle de "l'Ane Gambon..", de Naquet, Gambetta, Thurigny de la Nièvre, Delorme. De Louis Blanc et de Vernouillat. Des relation orageuses entre Thiers et Gambetta. Il évoque la création d'un Journal "Travail", des encouragement de Garibaldi. Il évoque la mort de "notre vénérable berrichonne". Les années suivantes il est toujours préocuppé par la création d'un Journal pour contrebalancer la presse bourgeoise et fait part de ses appréciations sur les journaux existants. Les événement de Septembre , la menace de Mac Mahon, les funérailles de Thiers. Il évoque le vrai peuple celui de Belleville et de Buzançais, le peuple du Combat et du Travail. Reste pour lui le financement de son journal, il lui manque 30 000 fr. Les événements de 1877 avec la défiance de Gambetta à l'Assemblée contre Mac Mahon "..il n'y a pas que leur place en danger, .. je parle de la vie de la France. Le coup d'Etat es prêt.. au premier signal les quatre cent mille esclaves du Président passeront les Thermopyles malgré les trois cents spartiates de Léonidas Gambetta.." "Il faut une voix pour dire la vérité au peuple.". Dès 1878 le montant du cautionnement est trouvé pour fonder "LA COMMUNE AFFRANCHIE". succès, sur un tirage de 20000, 18000 sont vendus. Mais la parution cessera après la première année. Etc... il est impossible de recenser toute la richesse de cette très riche correspondance. - 2 coupures de presse en fin concernant F. PYAT.

- FÉLIX PYAT (1810-1889) Vierzon 1810-St Gratien 1889). Ami de Jules Sandeau d'Henri de Latouche et de George Sand. Compagnon de Lamenais. Juriste de formation, Journaliste, Ecrivain avec Ango et Mathilde en collaboration avec E. SUE, Homme politique d'extrême gauche, ami des grandes voix de la gauche de l'époque dont CHATELAIN AVEC QUI IL ENTRETIENT UNE CORRESPONDANCE REGULIERE, il sera LE PLUS CONDAMNE DES HOMMES POLITIQUES à ce jour ; il cumulera les condamnations à la prison (29 ans et 5 mois, à la Déportation, assumera 2 longs exils à Londres dont il reviendra après les lois d'amnistie de 1851 et de 1881, il sera CONDAMNE A MORT en 1873 par le Conseil de Guerre. Il aidera Louis Blanc à s'échapper. Il fondera après avoir été collaborateur du Figaro le journal "LA COMMUNE". Membre de la Première Internationale des Travailleurs à Londres Branche Française. On retiendra entre autre de lui ses luttes de 1848 et de la Commune et son inlassable combat pour la liberté de la presse et celle du Travail. - EUGENE CHATELAIN (1829-1902), Ouvrier Ciseleur de formation, libre penseur, il participe aux combats de rue de 1848, de décembre 1851, de la Commune de 1871 à la suite desquels il est contraint d'émigrer en Angleterre pour revenir en france en 1879. Il crée divers Journaux dont la "Jeune République" en 1849, l'"Ouest Parisien" et publie avec MIOT "La Commune de Paris". Chansonnier, il publiera 2 recueils de chanson "LES EXILES" et "MES DERNIERES ANNEES".

JEAN BONIN - SEIGNEUR DE VILLENEUVE

PIECE SUR VELIN MANUSCRITE EN FRANCAIS valant contrat de vente PREZ LUNE appelés le pré de LESELUGES et le Pré de LESBAUPAIN. 1439

Mardi 16 juin 1439, Pièce établie à BOURGES,Grand Vélin (36 cm par 52) entièrement manuscrit en français traduisible valant contrat de vente entre JEAN BONIN au Seigneur de VILLENEUVE de la ...(Maître ANDRE le bon Conseiller de VILLENEUVE sic dans le texte) POUR deux pièces de prés dit de PREZ LUNE appelés le pré de LESELUGES et le Pré de LESBAUPAIN.

Pièce remarquable. Entièrement Réglée au crayon (peu commun).

LAVEDAN HENRI

LE VIEUX MARCHEUR - MANUSCRIT ORIGINAL DU LIVRE DE MISE EN SCENE avec 10 DESSINS ORIGINAUX JOUEE AU THEATRE DES VARIETES le 3 MARS 1899.

MANUSCRIT non daté, mais année 1899. In-quarto demi basane à coins. dos à cinq nerfs fleurons et titre aux fers dorés. P. de titre et 114 pages non chiffrées. 10 dessins dont un volant.

L'Edition du VIEUX MARCHEUR a paru en 1895. Il sera donné pour la première fois au THEATRE DES VARIETES le 3 mars 1899. Le Vieux Marcheur de LAVEDAN est un vieux coureur dépravé... EXTRAIT DE L'HISTORIQUE DU THEATRE DES VARIETES :"En 1898 un nouvel auteur apparaît aux Variétés. Le 8 février on joue Le Nouveau Jeu d'Henri Lavedan qui tiendra l'affiche avec succès jusqu'à la création d'une comédie de Duval et Hennequin, le 20 décembre, Le Voyage autour du Code, remplacée à son tour le 3 mars 1899 par une nouvelle pièce de Lavedan Le Vieux Marcheur qui triomphera en alternance avec Le Nouveau Jeu jusqu'en avril 1900." MARCHEUR « Vieux marcheur. » Depuis quelques années, on a adopté cette expression, dans le jargon du boulevard, pour désigner l'homme qui, parvenu à un âge avancé, n'a pas renoncé aux plaisirs plus spécialement réservés à la jeunesse. En 1895, M. Henri Lavedan, ce spirituel observateur des mauvaises mœurs parisiennes, nous a présenté le type du Vieux marcheur, dans un roman dialogué qui porte ce titre, en la personne du sénateur Labosse, vieillard dépravé dont le caractère est rendu moins déplaisant par un certain fond de bonté. Ce personnage figurait déjà dans le Nouveau Jeu, autre roman du même auteur (1892), dont le chapitre XVI est intitulé le Vieux marcheur. Le mot « marcheur » paraissant tenir ici la place de « coureur », on peut supposer qu'il contient une allusion à une démarche plus lente du monsieur qui suit les femmes. C'est ce que tendrait à nous faire croire une phrase du discours de M. Costa de Beauregard, recevant M. Lavedan à l'Académie, le 20 décembre 1899. « J'ai hâte, disait-il, de rejoindre ce vieux coureur que l'usure professionnelle réduit à n'être plus qu'un vieux marcheur. » Telle n'a pas été, croyons-nous, la pensée de l'auteur, et nous ne pouvons voir dans cette interprétation qu'un simple jeu de mots. « Marcheur » dérive ici du verbe « marcher », pris dans le sens de « s'exécuter », se soumettre aux formalités caractéristiques d'une aventure galante. Ce bout de dialogue, que nous cueillons à la page 41 du Vieux marcheur, ne peut laisser aucun doute à cet égard. Il s'agit de René Faloise, jeune homme de dix-sept ans, qui, à la grande indignation de son oncle Labosse, témoigne de la plus parfaite indifférence sur le chapitre de l'amour, et refuse obstinément de répondre aux avances d'une petite amie de Labosse, Pauline de Glanes : « Labosse. — ... Mon neveu a tout ce qu'il faut pour marcher. » Pauline. — Mais il ne marche pas? » Labosse. — Pas du tout. » Quelque peu sympathique que soit ce néologisme, il faut bien admettre qu'il répondait à un besoin, puisqu'il a été accueilli avec tant de faveur dans un certain milieu. M. Lavedan a tiré de son roman une comédie portant le même titre, représentée aux Variétés le 3 mars 1899.

PYAT Félix

L.A.S. ADRESSEE A SON EDITEUR A. DUPONT QUI ATTEND LE RETOUR DE SA PIECE ANGO DU MINISTERE (CENSURE) et FIXATION DU PRIX DE VENTE DE SA PIECE. 1835

- 1er juillet 1835. - 2 ff. in-huit, 1 p. manuscrite et Destinataire. - L.A.S. adressée à Monsieur Dupont (Son Editeur), nb. chaque feuillet porte en haut à gauche un timbre gauffré portant une couronne... - TEXTE : Mon cher Dupont, Je n'ai eu de place d'aucune nature, attendu que celà n'est pas revenu encore du Ministère ou il est avec le manuscrit depuis ce matin neuf heures, à demain donc. Quant à la vente du manuscrit il est à vous pour trois cents francs, pas un centime de moins. Signé Félix Pyat". DESSOUS : "Reçu de Monsieur Barbeau la somme de Trois cent francs pour sa moitié du manuscrit de la Pièce d'Ango de MM. Félix Pyat & Luchet, Paris le Ier juillet 1835 Signé A. Dupont".

IMPORTANT DOCUMENT POUR L'HISTOIRE DE LA LITTERATURE POLITIQUE. On lit dans sa préface "le monstre (le monarque) a hurlé par la gueule de ses journaux,il fallait qu'il se fût senti blessé au vif"...". Cette pièce ANGO sera jouée pour la première fois le 29 juin 1935 et édité chez A. DUPONT en 1835. ANGO est un Drame Politique en 5 actes et 6 tableaux avec un épilogue de F. PYAT et Auguste LUCHET. - FÉLIX PYAT (1810-1889) Vierzon 1810-St Gratien 1889). Ami de Jules Sandeau d'Henri de Latouche et de George Sand. Compagnon de Lamenais. Juriste de formation, Journaliste, Ecrivain avec ANGO avec LUCHET et Mathilde en collaboration avec E. SUE, Homme politique d'extrême gauche, ami des grandes voix de la gauche de l'époqueil sera LE PLUS CONDAMNE DES HOMMES POLITIQUES à ce jour ; il cumulera les condamnations à la prison (29 ans et 5 mois, à la Déportation, assumera 2 longs exils à Londres dont il reviendra après les lois d'amnistie de 1851 et de 1881, il sera CONDAMNE A MORT en 1873 par le Conseil de Guerre. Il aidera Louis Blanc à s'échapper. Il fondera après avoir été collaborateur du Figaro le journal "LA COMMUNE". Membre de la Première Internationale des Travailleurs à Londres Branche Française. On retiendra entre autre de lui ses luttes de 1848 et de la Commune et son inlassable combat pour la liberté de la presse et celle du Travail.

PYAT Félix

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE de FELIX PYAT au REDACTEUR EN CHEF DU SIECLE A PROPOS DE SA CANDIDATURE dans la huitième circonscription de la SEINE en FEVRIER 1871

- 1 f. bleu in-quarto titré "Campagne" - "Nous sommes priés de reproduire la lettre suivante : Au Rédacteur en Chef Le Siècle. Monsieur, Le Siècle annonce que je me désiste de la candidature insermentée dans la huitième circonscription électorale de la Seine. J'ai écrit et signé que tout homme qui se porte candidat doit être suspect ou de ne pas comprendre la gravité du mandat ou de vouloir s'en jouer Je ne me suis donc par porté,j'ai été porté. Je ne me uis pas proposé ; je n'ai donc pas à me retirer. Les électeurs de la huitième circonscription qui tiennent à avoir une conscience, s'entêtent à le prouver. C'est leur affaire pas la mienne. Agréez Monsieur, mes salutations confraternelles. SIGNE Félix Pyat".

- FÉLIX PYAT (1810-1889) Vierzon 1810-St Gratien 1889). Ami de Jules Sandeau d'Henri de Latouche et de George Sand. Compagnon de Lamenais. Juriste de formation, Journaliste, Ecrivain avec Ango et Mathilde en collaboration avec E. SUE, Homme politique d'extrême gauche, ami des grandes voix de la gauche de l'époqueil sera LE PLUS CONDAMNE DES HOMMES POLITIQUES à ce jour ; il cumulera les condamnations à la prison (29 ans et 5 mois, à la Déportation, assumera 2 longs exils à Londres dont il reviendra après les lois d'amnistie de 1851 et de 1881, il sera CONDAMNE A MORT en 1873 par le Conseil de Guerre. Il aidera Louis Blanc à s'échapper. Il fondera après avoir été collaborateur du Figaro le journal "LA COMMUNE". Membre de la Première Internationale des Travailleurs à Londres Branche Française. On retiendra entre autre de lui ses luttes de 1848 et de la Commune et son inlassable combat pour la liberté de la presse et celle du Travail.

TEXIER Abbé Jacques Remy Antoine

RECUEIL D'EPIGRAPHIE LIMOUSINE, D'INSCRIPTION ROMAINES, ROMANES, GOTHIQUES ARRONDIES, GOTHIQUES CASSEES et celles adoptées par la Renaissance. MANUSCRIT.

- CAHIER MANUSCRIT sans date mais VERS1840, petit in-folio sans date de 92 pages constituant SANS AUCUN DOUTE POSSIBLE la PREMIERE MOUTURE de l'ouvrage "MANUEL D'EPIGRAPHIE, SUIVI DU RECUEIL DES INSCRIPTIONS DU LIMOUSIN" édité par l'Abbé TEXIER à Poitiers chez Dupré en 1851. La partie relative au Manuel est succinte et se contente des notions d'Epigraphie. (15 pages) La partie des INSCRIPTIONS DU LIMOUSIN p. 15 correspond au début du Recueil des Inscriptions du Limousinde la page 71 par l'Epoque Romaine jusqu'à la fin du 7e Siècle. Notre page 92 incluant la période du 18e S. correspond à la page 339. L'ouvrage porte peu de ratures (4 mots et 3 lignes). L'écriture est splendide, les reports d'inscriptions sont des oeuvres de calligraphie. - CETTE PREMIERE MOUTURE a été sensiblement modifiée dans la première parties, des ajouts ont été faits, la partie du 19e. ajoutée pour paraître en 1851. - On joint deux lettre adressées à M. Pierre en date de Guéret de mai 1922 par laquelle l'Erudit Louis Lacrocq assure que l'ouvrage de l'abbé Texier est original ou copie. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un manuscrit préalable constituant une première mouture Originale, eu égard aux modifications, ajouts et retraits qui ont été faits pour procéder à son édition de 1851.

- TEXIER Jacques Remy Antoine, 1813-1859 BOURGANEUF en Creuse. Erudit, Historien et archéologue, prêtre du diocèse de Limoges (1836), supérieur du petit séminaire du Dorat de 1847 à 1856. Il correspond avec Montalembert. - LACROCQ Louis (1868-1940) Avocat. Il fut Président de la Société des Sciences Naaturelles et Archéologiques de la Creuse.

THIVALLER Auguste, Arpenteur.

SOLOGNE DU CHER - PROJET DE PROCES-VERBAL DESCRIPTIF & D'ESTIMATION AUX FIN DE LA VENTE DE LA PLAINE DE MITERRAND (MITTERRAND) - MERY-ES-BOIS & SAINT PALAIS. 1833

- Cahier in-quarto manuscrit signé côté à la main p. de titre, p. 1 à 22. - Document privé s'agissant d'un simple projet. - Document extrêmement documenté, l'arpenteur THIVALLER Auguste Expert nommé par le Préfet du Cher qui prescrivant la vente aux enchères de cette plaine sur les Communes de Mery-ès-Bois et Saint Palais après expertise préalable et ayant reçu pratiquement tous les pouvoirs pour enquêter auprès des archives de toutes les administrations concernées. Document d'un très grand intérêt historique manuscrit d'une très fine écriture, avec ratures, ajouts, notes en marges, parfois sur plusieurs pages sur 2 colonnes.

- La plaine de Mitterrand est située en Sologne du Cher, sur entre autre les communes de Mery es Bois, Saint Palais et accessoirement Allogny.